AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MANOIR SLAYERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: MANOIR SLAYERS   Mar 16 Oct - 17:24



LE MANOIR SLAYERS





Sommaire :

Besoin de Rien Envie de toi


Dernière édition par le Sam 19 Jan - 1:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Sam 29 Déc - 3:28

Septembre 2000

BESOIN DE RIEN ENVIE DE TOI


23h04 !!! Putain qu'est-ce qu'elle fou ??? C'est bien aujourd'hui non que Miss Tendre-Epouse avait dit qu'elle rentrerait dormir avec lui ??? Regard vers le calendrier !!! Woé c'est bien aujourd'hui !!! Il fait les cent pas !!! Besoin de se calmer les nerf !!! Miss Qu'il-Voit-Trop-Peu à son gout est en retard !!! Miss Qui-Lui-Manque avait promis de venir et elle était pas là !!! Elle avait dit qu'il viendrait à quel heure ??? 23h !!! Mais il est que 23h04 ??? Et alors ??? Il s'en cogne !!! Miss Pas-A-L'Heure est en retard un point s'est tout !!!

Il continuait de marcher de long en large !!! Soupir !!! Stop net !!! Putain !!! Il devait avoir l'air con à stresser comme un abrutis pour rien !!! Il s'asseoit sur le canapé !!!! Respire Slayers !!! Même si vous vous êtes friter à cause de Yuki il y a peu qu'elle vienne pas !!! Woé !!! Soupir !!! Putain !!! Miss Métisse lui manquait !!! Regard vers le reveil !! 23h05 !!! Toujours pas d'Asphodèle !!! Putain !!!! Qu'est-ce qu'elle fou bordel de merde ???? Zen !!! Zen !!! Il a sacrément envie de la sérré dans ses bras !!!!

En plus le repas va finir par refroidir !!! Le repas ??? Bin woé !!! William a préparé un repas au chandelle !!! Sa vous étonnes hein ?? Woé mrgreen !!! En quel honneur il a fait ça ??? Bin en l'honneur qu'il a veut fêter l'agrandissement de la famille Slayers !!! Et oui Miss J'Veus-Pas-D'Enfants-J'Veus-Pas-D'Enfant est de nouveau enceinte !!! Will aurait bientot un nouvelle petite princesse à chouchouter !!!

Rhoooo Saloperie !!!! Miss En-Retard est toujours pas là !!! Sa doit faire au moins 1h qu'il l'attend !!! Regard vers le reveil !!!! Grimace !!! Ah non en fait ça fait juste six minutes !!! Il est 23h06 xD !!! Woé de toute façon c'est pareil !!! Six minute ou une heure le resultats est le même !!! Miss Qui-Le-Fait-Patienter est en retard !!! Un point c'est tout !!! Coup d'oeil furtif a la fênetre !!! Toujours personne !!

Moment de panique !!! Et si il lui était arriver Malheur ??? Et si Miss Maygar-A-Pointe avait descidé de le quitter ??? Et si Miss Tendre-Epouse avait oubliée ??? Et si elle avait eu un accident de potion ??? Et si Miss Enceinte avait perdut la mémoire ??? Et si elle avait était enlever par des extra-terresstre ??? Euh Woé bon !!! Ok !!! faut de déliré là !!! Non stress !!! Elle va arriver !!! Cling !!! La porte s'ouvre !!! Sourire !!! Il se lève !!!


IRRISISTIBLE - Oh ma puce c'est déja toi ? Je ne t'attendais pas à te voir si tôt dit-il avec un grand sourire hypocrite.

Il ne l'attendait pas si tôt ??? Tiens c'est la Meilleure celle là !!!! Foutage de gueule oui !!!! Mais les deux époux se connaissant par coeur !!! Miss Professeur devineré surement ce que pensait William et apprécierait son impatience !!! Enfin espérons xD


Dernière édition par le Sam 29 Déc - 15:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Sam 29 Déc - 4:04

Asphodèle jeta un rapide coup d'oeil à sa montre. Elle avait dépassée l'heure. Elle savait que Will allait se faire un sang d'encre, il avait toujours tendance à tout exagérer dans sa tête mais vue les récents évènements, la jeune femme savait qu'il craindrait qu'elle l'aie quitté pour de bon où un truc dans ce genre. Elle eut le temps de se faire toute ses réflexions le temps d'un transplanage c'est dire qu'elle non plus n'avait pas l'esprit tranquille.

Il y avait comme du nouveau entre Will et elle et pendant la semaine qui venait de passer leur couple avait été plutôt instable. C'était en grande partie du fait d'Asphodèle mais pas que. Enfin, tout ceci était oublié maintenant. Si elle était en retard c'était juste parce qu'elle avait échappé de justesse aux représailles d'un lycan (la routine pour elle en ce moment). Mais pas de soucis, elle n'avait rien.

Elle glissa sa clé dans la serrure du manoir (c'était extrêmement mal poli de transplaner à l'intérieur d'une maison selon elle) et poussa la porte. Les lumières étaient tamisées. La table du salon servie et décorrée de chandelles rouges et blanches.

IRRISISTIBLE - Oh ma puce c'est déja toi ? Je ne t'attendais pas à te voir si tôt .

C'était la première fois depuis cette histoire avec Yuki qu'Asphodèle se sentait de nouveau parfaitement détendue dans son rôle de Madame Slayers. Elle sourit amoureusement. Il la surprenait encore même après 13 ans de mariage.
Elle prit sa main doucement dans la sienne presque timide. C'était le deuxième contact qui lui parut vraiment sincère, c'était un élan de son coeur à nouveau battant.

Elle savait qu'il s'était inquiété. Levant sur lui ses beaux yeux amethystes (les mêmes que lorsqu'ils avaient 18 ans) elle lui donna un baiser sur la joue et murmura un "merci" à son oreille. Un petit air mutin dans le regard, elle s'atabla puis ils dînèrent. Depuis qu'elle savait qu'elle était enceinte elle avait une de ses dalles! C'était à ce demander si se n'était pas purement psychologique.
Ils parlèrent de leur journée respectives puis Asphodèle monta prendre sa douche puisque Will refusait obstinément de la laisser débarraser avec lui. Il avait tendance à la surprotéger ces temps ci.

Délassée par sa douche, elle se dirigea vers la chambre pour l'attendre (elle savait qu'elle allait être tentée d'essayer de débarrasser si elle descendait). Bien décidée à être belle pour lui, elle se mit un peu de parfum, sans maquillage parce qu'elle savait qu'il aimait ce petit air d'innocence qui planait sur son visage quand elle était nature.
Elle se dirigea vers le petit bureau devant le miroir, sa seule serviette de bain autour d'elle, les épaules encore un peu humide. Elle ouvrit le tiroir pour prendre une brosse à cheveux et entrepris de coiffer sa longue chevelure.

Elle se regarda. Un sourire passa sur ses lèvres, ses cheveux se firent châtain et se mirent à ondoyer légèrement. Comme il aimait. Ils étaient un peu plus courts (mi-épaule).
La brosse à cheveux tomba des mains de la jeune femme, elle se pencha pour la ramasser et en se redressant...vit le reflet de son homme dans le miroir, juste là derrière elle, tout contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Sam 29 Déc - 15:17

RATING LECTURE INTERDITE AU MOINS DE - 17 ans


Sourire !!! Vu la tête de Miss Enfin-là elle ravie par la surprise !!!! Mais bon rien d'étonnant non plus !!! Il avait des choses à se faire pardonner aussi !!! Mais bon là il y a du boulot !!! A son avie il va falloir qu'il fasse BEAUCOUP d'éffort pour qu'il lui pardonne !!! Bisou sur la joue !!! Merci !!! Aaaah !!! Est-ce vous connaissez un mot aussi beau que Merci vous ??? A part bien sur " Je T'aime " !!! Parce que William lui il en connait pas mrgreen !!! Puis " Merci " c'est un peu comme un nom de code pour dire " je t'aime " !!! Le mots de passe secrets de leurs coeur !!! Sourire !!! Miss En-Pétard-Il-Y-A-Quelque jour lui avait définitivement pardonner !!! Ouf !!! Soupir de soulagement intérieur !!!! Rien ne pourrait lui faire plus plaisir !!! Ils mangent tranquilements !!!

Blablabla... blablabla.... !!! Repas sympa a somme !!! Par contre si Miss Enceinte croit qu'il va lui laisser débarrasser la table elle rêve !!! Mais c'est pas à la femme de faire la vaiselle ??? Si !!! Mais Miss Je-T'ai-Pardonner est enceinte !!!! Donc elle reste coucher et elle se repose !!! Eh woé !!! C'est comme ça !!! C'est la vie !!! Bon Miss Future-Maman est monter prendre une douche !!! Sourire !!! Avec un peu de chance lorsqu'il aura fini dez faire la vaisselle elle sera encore sous la douche !!! Il pourra rejoindre Miss Désirable !!! Hum !!! Miss Corp-De-Rêves toutes nus !!! L'eau ruisselant sur sa peau caramel !!! Plus grand sourire !!! Oh et puis merde !!! Il s'en tape de la vaiselle !!! Un petit coup de baguette et le tour est jouer !!!

Asphodèle prépare toi le voilà !!! Il dévale les escaliers !!! Pas trop vite quand même faut pas que Miss Sous-La-Douche l'entende !!! Il pousse doucement la porte et se trouve derrière elle au moment où elle se redresse !!! Apparament elle ramasser sa brosse à cheveux !!! Hum !!! Qu'est ce qu'elle était sexe !!!! Putain !!! A l'aide !!! Au secours !!! De l'air !!! De l'oxygène !!! Là William suffoque de désir !!! Miss Qui-Donne-Envie-De-Raide-Comme-Un-Baton était là !!! Fraiche comme la rosé !!! Plus belle que jamais !!! Presque toute nu !! Enfin non !!! Elle ETAIT toute nu sous sa serviette !!!

Hum !!!! Sourire pervers les lèvres !!! A cet instant il a qu'une envie c'est de lui enlever !!! Faut dire qu'il n'avait pas senti en lui Miss Qui-Porte-SEULMENT-Une-Serviette-Mais-Plus-Pour-Trés-Lontemp depuis l'histoire de Yuki !!! Il avait donc un trop plein de " plaisir " dirons nous à evacuer !!! Hum !!! Qu'est-ce qu'lle est belle !!! Il se mordille la lèvre !!! Non voyont !!! Se ne serait pas résonnable !!!

Ah bon ???? Pourquoi ??? Bin à cause du bébé !!! Sourire !!! Bébé !!! Savoir Miss Trois-Enfants-Bientot-Quatre-Enceinte l'éxité encore plus !!! Ses cheveux sont comme il les aime !!! Long !!! Chatain !!! Ondulé !!! Respiration !!! Tout ses sens sont en ébulitions !!! Douce odeur de mûre sauvage !!! Hum !!! Exaltation !!! Controle toi Slayers !!! Ah bonet pourquoi ??? Aparament Miss Redoutable-Quand-Elle est-En-Colère lui avait pardonner !!! Donc il avait plus de raison de plus lui sauter dessus !!!

S'ayez son neurone était monter. La chaleur ambiante aussi. Son coeur s'était accélèré jouant du tambour dans sa poitrine. C'était le moment de commençer à mettre en états sa belle. Asphodèle était toujours assise. Bien. Sourire encore plus grand . Il se penche sur elle et caresse sa nuque du bout de sa langue. Sa peau est humide et chaque contact donne à William un frisson malgrés lui qui lui encore plus envie d'aller plus loin plus vite.

Quelque goutte perlé encore sur la peau de la métisse et William se regale de les lecher pour se donner un avant gout de se délicat parfum de mure sauvage qu'il aurait trés bientot dans la bouche, quand sa langue pénétrera dans celle de sa belle. Il était toujours derrière elle et mais parfois il jetter des coup d'oeil furtif au miroir afin de voir sa réaction, et de savoir si elle aussi avait envie de s'adonner au plaisir charnelle avec lui se soir là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Jeu 3 Jan - 4:20

Le regard d'Asphodèle s'arrêta un instant dans celui de son mari avant que ce dernier ne se penche sur les épaules nues de la métisse. Les lèvres de Will sur sa peau lui donnent immédiatement le frisson.
Elle ferme doucement les yeux tandis que la langue de son homme stimulait sa peau.

Il ne fallait rien à Will pour mettre Asphodèle en transe. Déjà le souffle de la sorcière avait pris de l'allure. Elle ferma les yeux, cherchant d'instinct ses lèvres des siennes. Il lui mettait la fièvre malgré tout ce qui avait pu se passer. Plus que jamais elle se sentait en sécurité dans ses bras malgré qu'il l'a blessée.

LILY-Will...Est ce que tu me fais confiance?

Sa voix passa ses lèvres dans un murmure sur celles de Will sans qu'ils ne se soient encore embrassés.
Elle posa sa tempe doucement contre le front du beau brun. Elle rouvrit les yeux. A peine enceinte d'un mois tout au plus et elle se montrait déjà émotive, elle avait besoin qu'il l'entourne d'affection et qu'il la protége...

Les boutons de la chemise de Will s'ouvrirent de leur propre chef, comme par enchantement.

Elle attendit sa réponse. Puis succombant aux caresses de son époux, elle écarta la chaise et se releva, toujours les yeux clos, ivre de désir,glissant doucement contre le torse brûlant de William mais toujours dos à lui. Asphodèle ronronnait déjà dans ses bras.
Le visage tourné pour chercher encore et toujours le baiser de Will, elle ouvrit des yeux brûlant de désir. Leurs lèvres s'attrapèrent enfin dans un baiser assez fougueux quoiqu'elle fut toujours face au miroir.

La serviette qu'Asphodèle avait autour d'elle glissa. Par réflexe elle la rattrapa à deux mains et s'en recouvrit . Une expression timide passa sur son visage comme elle retrouver le regard de Will dans le miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mar 8 Jan - 1:41

LILY-Will...Est ce que tu me fais confiance?

Question con !!! Reponse trop evidente !!! Elle rouvrit les yeux et les boutons de la chemise de William se déboutonnèrent d'eux même !!! Sourire !!! Elle semblait plutot bien répondre à ses avances !!! Trés intéressant pour la suite des évènements !!! Envie d'en voir plus !!!

IRRISISTIBLE - Bien-sur !!! Tu est l'une des rares a qui j'fais pleinement confiance !!! Tu le sais dit-il avec un sourire plein de sincèrité . Enfin j'espère que tu le sais....

Il l'embrassa dans le cou pour lier ses paroles à ses geste . Juste histoire de lui prouver qu'il n'avait pas dit ça au hasard. Elle était toujours dos à lui mais elle ne tarda pas à se retrouver debout. Sourire !!! Hum !!! Elle avait les yeux fermé et pourtant il sentait son regard de braise sur lui !!! Miss Reine ouvrit d'ailleurs les yeux et ils s'embrassèrent fougeusement. Cela fit accèléré son rythme cardiaque. Alors elle lui avait vraiment pardonner ??? Faut croire !!! Sourire !!! Ah !!! Huuuuuuuuuuuuuum !!! La serviette de Miss dévetue venait de glisser !!! Asphodèle l'avait rattraper !!! Ah non non non !!! Hors de question !! Trop de tentation et d'envie pour laisser une ridicule serviette tout gacher !!! Sourire toujours !!! Regard !!! Hum !!!! Waw !!! Oh putain !!! Impossible de résister à cette petit moue timide.


IRRISISTIBLE - Tu n'a pas besoin de ça dit-il avec un regard séducteur et un sourire pervers tendit qu'il tirait sur la serviette pour réveler le fruit mûre dont il avait déja envie de gouter le jus.

Sourire d'autosatisfaction !!! Il l'a regarda de la tête au pied !!! Et bin !!! Putain !!! Elle était toujours aussi sexy !!! Il s'approcha d'elle et l'entoura de ses bras. Ainsi elle était à l'abris, ses mains glissèrent dans son dos tendit qu'il s'attèler à lui faire un magnifique suçont qu'elle gardéré surement plusieur jours. Une manière un peu étrange de lui rappeler que quoi qu'elle fasse il serait toujours avec elle. Le suçeon lui rappelerai aussi pndant plusieur jour ce soir. Ce soir où il allait s'unir pour fêter la naissance prochaine d'une nouvelle petite fille Slayers . La tenant toujours dans ses bras, il recula pour l'approcher du lit. Ses lèvres céler à présent à celle de la métisse.

Sa langue caressant celle de sa douce avec envie et passion. Il enleva son tee-shirt, et reposa ses mains sur le corp parfaitement sculté de son épouse . Un corp dont il connaissait chaque détail et qu'il pouvait décrire les yeux fermé. William s'avancer sur elle, à l'ade de tendre baiser, l'obliger à se courber sur le lit pour bientot finir par l'y coucher. Asphodèle était à présent allonger sur le lit, et il se trouvait au dessus d'elle, parcourant son corp de bout de la langue, en insistant sur les endroit où elle était plus sensible. Son rythme cardiaque était au maximum, et la température ambiante aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mar 8 Jan - 21:31

IRRISISTIBLE - Bien-sur !!! Tu est l'une des rares a qui j'fais pleinement confiance !!! Tu le sais. Enfin j'espère que tu le sais....

Elle le savait mais elle en avait douté un instant. Sa confiance reviendrait elle le savait. Il lui fallait un peu de temps c'est tout. Puis elle verrait ça dans huit mois quand elle n'aurait plus a subir les afflux hormonaux intempestifs! Pour le moment elle n'avait qu'une envie: lui.

Et il la comblait très bien d'ailleurs.


IRRISISTIBLE - Tu n'a pas besoin de ça.

La serviette glissa sur son corps ambré, et ses seins se soulevèrent dans un soupir de plaisir doux. Elle lui fit un petit sourire coquin comme il bavait devant sa chute de reins. Puis elle se laissa prendre dans ses bras.
Elle posa son visage contre son torse, laissant les mains de Will la parcourir avidement. Elle aimait sentir qu'il la désirait autant même maintenant qu'elle était à lui corps et âme. Puis il lui inclina légèrement la tête et lui fit un suçon dans le coup tout en la dirigeant vers le lit.

Ce soir Asphodèle était particulièrement docile. Il enleva son tee-shirt. Maintenant qu'elle l'avait en face elle le fantasmait encore plus parce qu'elle le connaissait. Par coeur. Chaque traissaillement de ses muscles puissants, chaque mouvement. Elle les connaissait, et elle les aimait toujours plus.
Will aussi la connaissait. Il jouer de sa langue sur le corps de sa nymphe comme un musicien joue sur son instrument.

Asphodèle serra doucement ses cuisses autour du bassin de Will et d'un coup habile de ses reins, retourna la situation. Elle avait de ces envies furieuses tout à coup. Elle fit glisser ses doigts le long du torse de son mari. Se pencha pour lui promettre un baiser mais se retira par provocation à la toute dernière minute. Elle avait un petit regard espiègle qu'il connaissait bien. Elle recommença deux trois fois ce jeu l'embrassant chaque fois à côté, au coin des lèvres, dans le cou, sur le torse, puis se mordant la lèvre elle se redressa sur lui.

Entre ses cuisses Will se montrait on ne peut plus viril et cela exciter la belle métisse. Elle avait envie qu'ils s'unissent mais elle avait encore envie de jouer, de languir leur plaisir.
Par pur jeu encore, elle s'étira grâcieusement de tout son long (sachant que William ne bouderait pas son plaisir à la regarder s'offrir nue à lui) puis laissa ses mains glisser le long de son corps à elle pour finalement rejoindre la ceinture de son amour qui disparut en moins de deux.
Elle déboutonna son pantalon. Faisant sauter doucement les boutons. Un à un. Le pantalon vira. La main d'Asphodèle entâma une caresse plus qu'indescente mais qui leur donnerait des frissons à tous les deux.

Elle s'arrêta cependant, toujours par jeu, et approcha à nouveau ses lèvres de celles de son époux, prête à lui faire une fois de plus faux bond à la dernière minute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mar 8 Jan - 22:28

Asphodèle serra doucement ses cuisses autour du bassin de Will et d'un coup de reins, elle se retrouva sur lui. Il sourit. Il aimait bien ses innitiatives dans se genre de situation, même s'il pensait en temps normal que l'homme devait dominer la femme. Mais bon. Elle perdait rien pour entendre. Sourire. Le moment venu il comptait bien reprendre la place qui lui était dut. Eh oui !!! Même au lit il était matcho !!! En fait non !!! SURTOUT au lit !!!

Elle se penche vers lui pour l'embrasser mais... !!! Non elle l'embrasse pas !!! Alors comme ça la belle a envie de jouer ??? Bien !!! William n'ai jamais contre ce genre de jeu . A condition bien sur qu'il ne dure pas trop lontemps. Et que ce soit lui le maitre et non l'esclave . Elle se pencha de nouveau vers lui et elle l'embrass... Non toujours pas !!!

Hum !!! Sourire !!! C'est que ça commençait vraiment à l'exiter ce jeu là !!! Voir les lévres de sa douce à doight de lui appartenir mais ne pas pouvoir la toucher !!! Frustant !!! Et ça lui donne encore plus envie surtout !!! Son instrument n'avait jamais était aussi raide !!! Féline !!! Docile !!! Dévouée !!! Offerte !!! Hum !!! Un régal pour les yeux et bientot pour le toucher et le gout. Tout sens en éveil, il la laissa déboutonner son pantalon et le caressait de manière indescente. Il ferma les yeux pour savourer encore plus ce plaisir.

Elle se rapprochait une fois de plus de ses lèvres. Inétéréssant !! Trés intéressant !!! Pas contre là si elle croit se dérober elle rêve !!! Trop de frustration tue le plaisir !!! Chauffer c'est bien !!! Assouvir c'est mieux !!! Observer c'est bien !!! Agir c'est mieux !!! Il mit ses mains sur ses hanches et d'un geste ferme il l'a fit pivoter pour se retrouver de nouveau sur elle. Les mains toujours sur ses hanches, il l'empéchait de bouger.


IRRISISTIBLE - Assez jouer dit-il avec un sourire charmeur . N'essaye pas de me résister, tu n'a jamais sut le faire et c'est n'est pas maintenant que tu arrivera dit-il plus séducteur que jamais.

Son regard irrésistible posait sur elle, un regard de velours mais un regard aussi plein d'amours. Coucher sur elle, il se pencha sur son épouse pour l'embrasser avec passion. Les cuisses de la belle métisse autour du corp de son amant, son instrument enfin en elle. Le jeu devenait tout à coup beaucoup plus intéréssant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mar 8 Jan - 23:20

Il la prit d'un geste vif et elle se reptrouva à nouveau dominée. Satisfaite qu'il lui montre sa force parce que ça l'excitait. Il la maintenait plaquée au lit, les mains sur ses hanches. Elle eut un petit rire et un "hum" de surprise quand il l'attrapa pour renverser la situation. Qu'est ce qu'elle aimait ce jeu...
Elle feind d'essayer de se dégager...


IRRISISTIBLE - Assez jouer dit-il avec un sourire charmeur . N'essaye pas de me résister, tu n'a jamais sut le faire et c'est n'est pas maintenant que tu arrivera dit-il plus séducteur que jamais.

Une lueur provocatrice passa dans les yeux de la jeune femme.

LILY-Je ne vois pas ce qui vous rend si sûr de vous monsieur Slayers.

Fit-elle après un long baiser. Il avait un de ces regards, irrésistible mais maintenant qu'ils avaient commencé à jouer ce jeu là, Asphodèle n'était pas prête de s'avouer vaincue. Elle allait répliquer quelque chose mais c'est un gémissement de plaisir qui s'échappa de sa bouche comme Will venait d'entrer dans le vif du sujet.
Elle avait tellement envie de lui, que la fougue qu'il manifesta en la pénètrant ne fit qu'augmenter le plaisir de la jolie black. Mais si il croyait qu'il avait gagné...


LILY-Alors j'ai réussi a te donner envie à ce point mon amour?', elle eut un petit sourire amoureux, ' tu vois je ne te résiste pas mais j'ai quand même gagné chéri...

Elle lui vola un baiser. Qu'est ce qu'elle aimait le provoquer... Puis elle ferma les yeux, se mordit la lèvre de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mer 9 Jan - 0:17

Sourire . L'entendre gémir sous lui, lui donnait encore plus de fougue.

LILY-Alors j'ai réussi a te donner envie à ce point mon amour?'' tu vois je ne te résiste pas mais j'ai quand même gagné chéri...

Hein ??? Alors même pendant elle comptais le provoquer ??? Ok !!! Pas de problème !!! Va aller Pas durer !!! C'est LUI qui gagner !!! Et certainement pas elle !!! Ravissant mouvement d'avant en arrière. L'étalon avait un talent peu égal pour se genre de chose. Il caressait du doigt la peau satiné d'Asphodèle. Elle se pencha sur sa douce et suçea légèrement le téton de cette dernière, laissant glissa sa langue au rythme de leurs mouvement de bassin qui s'accordait à la perfection.

Elle voulait qu'il lui montre une fois de plus qu'il était un dieu du sexe ???? Bien !!!! Il allait lui montrait !!! Son souffle était court et sa respiration alletante mais il n'était pas à court d'énergie, ni d'argument pour lui demontrer sa puissance d'ailleur. Il se sentait vibrer en elle, et il prenait plaisir à la sentit frissonnait sous ses caresses. Il voulait la faire gémir encore plus, qu'on l'entende au loin, qu'elle y prenne encore plus de plaisir de la première fois qu'il l'avait sentit en elle. La chaleur se faisait de plus en plus oppressante et la tête commençait déja légèrement à lui tourner. Mais l'orgasme d'Asphodèle devait venir avant le sien.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mer 9 Jan - 0:58

Elle avait réussi a provoquer son orgueil de mâle dominant etil le lui fit sentir. Les mouvements de bassins de Will se firent plus intenses, plus sensuels. Asphodèle gémissait à chaque aller et venues un peu plus fort même si c'était toujours avec retenue, juste de quoi émoustiller Will.

A ça pour dominer, il dominait bel et bien. Elle le regardait, ne lachait plus les yeux de son amant comme par provocation, parce qu'elle savait que cela l'exiterait de la voir lutter veinement contre le plaisir qu'il lui donnait.
D'un doigt il la caressa réveillant un frisson sur sa peau ambrée. Puis de sa langue, il vint caresser le bout de son sein. Il savait exactement comment l'amener à l'orgasme et il voulait qu'elle y arrive avant lui.
Elle voulait qu'ils y arrivent en même temps.
Elle dessera légèrement les cuisses contre le bassin de Will pour ne pas gêner son mouvement. Il lui donnait trop de plaisir pour qu'elle puisse pensait à quoique ce soit. Son souffle se fit haletant.
Elle entendait bien épuiser son tendre époux ce soir et se le faire pardonner ensuite en étant bien sagement docile.

L'invitant à accélérer encore le vas et viens pour qu'il prenne encore plus de plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Jeu 10 Jan - 23:23

Le va et vien de William était toujours présent et William gardait ses mains sur son prés, prés a apercevoir au moindre moment un dérapages méthamorphomagique. Mais elle résistait bien plus qu'il ne l'aurai voulu. Mais bon pas de soucis. Le mouvement redoubla d'intensité et il y avait peu de chance pour qu'elle y résiste. Sa langue chatouillait le corp de la métisse en même temps que sa main caresser encore son peau qui frimissait son ses doigts. La délivrance n'était pas loin, mais elle l'avait mis au défis de la satisfaire encore plus qu'il ne serais satisfait et il ne comptait ne pas perdre à se jeu. Ni à aucun autre jeu d'ailleurs....

Il passa sa main derrière son dos et fermement il l'obligea à relever le dos afin qu'il se retrouve tout les deux assis. Sa main carresait les courbes de sa colonnes vertébrale tandis qu'il continuait son mouvement et son jeu de langue qui s'était arrêter dans son nombril, car il savait qu'elle adorait ça et que ça lui procurait des sensations inavouée. Son corp n'attendait qe la délivrance, l'orgasme pour enfin arivait au but. Mais malgrés son sang qui ne faisait qu'un seule tour et la vague de plaisir qui se déferler dans ses veines, William se contenait car il n'avait pour l'instant pas vu la moindre trace de rouge dans les cheveux d'Asphodèle, un signe que ce n'était pas encore gagner....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Ven 11 Jan - 0:08

Il n'entendait pas perdre à leur petit jeu. Elle avait beau lutter, il la gagnait, elle gémissait prête de jouir tellement Will la travaillait au corps.
Elle se rappelait leur première fois pour se calmer, apaiser ses sens mais c'était peine perdu les caresses de William étaient trop habiles pour qu'elle puisse retarder de beaucoup l'échéance.

Il la redressa, ce qui ne fit qu'augmenter encore un peu plus le plaisir d'Asphodèle. Elle ne jouait plus, elle était prête à s'abandonner mais elle voulait qu'il vienne en même temps qu'elle.
Elle se fit plus docile, moins taquine et d'un geste doux releva le visage de Will vers le siens, le brun de ses yeux viraient déjà au rouge, ce n'était qu'une question de temps.

Elle l'embrassa avec autant de fougue qu'il lui faisait l'amour et elle continuait de donner de léger accoups avec ses reins, de façon rythmée, caressante, d'avant en arrière. De plus en plus rapidement, elle ferma les yeux, gémissant de plaisir sans plus de retenue maintenant que ses cheveux avait pris eux aussi la teinte rouge profond de ses yeux.
Il l'avait amenée à l'orgasme.

Elle attendit qu'il jouisse lui aussi puis doucement, tout en l'embrassant, elle le fit s'allonger sur le lit moelleux, contre les oreillers. Toujours assise en amazone sur lui, elle étendit ses mains au devant d'elle et commença à le masser et à le caresser pour laisser un peu de repos tout en lui donnant encore du plaisir.

Allongée sur lui, elle lui sussurait des mots d'amour et l'embrassait plus suavement sur tout le corps. Et quand elle jugea qu'il avait pris assez de repos, elle laissa sa main serpenter jusqu'à cet instrument dont il savait si bien se servir, le stimula à nouveau et glissant de tout son corps jusqu'à lui, Asphodèle l'embrassa, le caressa de sa langue avant d'aller plus loin.
Elle voulait le voir prendre du plaisir elle aussi. Les mains de la métisse allèrent chercher celle de Will, leurs doigts s'entrelacèrent. Ainsi elle pourrait sentir ses doigts à lui la serrer au fur et à mesure qu'elle lui faisait cette caresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Dim 13 Jan - 22:52

Sourire !!! Ah enfin !!! Les yeux d'Asphodèle virait au rouge et déja William retenait moin son plaisir, se laissant plus aller car il savait que l'extase était proche pour elle. D'ailleur il était temps car William avait de plus en plus de mal à se contenir. Elle l'embrassa avec autant de rythme que leurs danse incessante et William savoura se baiser avec délice. Elle gémissait alors totalement et c'est cheveux virèrent alors au rouge pour le plus grand plaisir de son époux. Ce dernier affichait un sourire radieux.

Il avait gagner . Toucher au but . Il l'avait satisfaite amplement et elle avait jouit avant lui. Ne se retenant plus il jouit a son tour, et laissa l'extaxe l'envahir, la tête lui tournant légèrement. Sa douce s'occuper parfaitement e lui, l'allongeant un peu pour qu'il se reposse, bien qu'il se sentait déja d'attaque pour partir à nouveau à la conquète de la chair. Mais il se laissa faire observant avec délice la couleur rouge de cheveux d'Asphodèle. Rouge. Sa couleur préfére en ces circonstances. Couleur beaucoup plus éclatante que le vert.

Hum. Hou ! Il ne put s'empêcher de laissait échapper un gemissement de plaisir lorsque les mains de la métisse attérirent dans un endroit des plus sensibles et des plus raide à cet instant précis. Il ne s'était pas attendu à ça et le plaisir n'en était que plus grand. Une sourire satisfait naquit sur ses lèvres et il ferma les yeux pour savoueré encore plus cette petite gaterie qu'il n'était pas sur d'avoir mériter étant donner les évènement passé avec Yuki. Mais ce n'était pas le moment de penser à ça, car seule la caresse indécente de sa douce l'intéréssé. Il y prenait un plaisir intense et il apprécier énormement qu'elle lui fasse cette faveur en récompense à se qu'il lui avait donner précédament.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Sam 26 Jan - 1:30

Quand elle jugea que son mari avait bien profité et qu'elle le sentit parfaitement détendu ( enfin pas complétement, si vous voyez ce que je veux dire, au contraire).
Elle glissa félinement de tout son corps contre le siens pour lui, ses seins offerts et gonflés d'arrogance, elle était à l'assaut de lui.

Mais c'était une assaillante très douce, très persuasive à sa manière. Fini l'amour en colère par jeu (ou peut-être n'était-ce qu'une transition avant de s'y remettre). Elle ronronnait docilement sur lui, ses reins ondulants voluptueusement.
Elle lui donnait des petits baisers ça et là sur le torse, sans cesser d'attiser le feu qui était en lui.

Doucement elle se redressa en amazone docile mais s'en enfourcher vraiment sa monture. Elle lui laisser se plaisir.
Laissant les mains de Will jouir des courbes de son corps (tout comme ses yeux encore une fois), elle le laissa la guider dans un va-et-vient délicieusement préliminaire pour tout les deux.


************** RP TERMINER *****************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Digory B. & Thomas S.
Contractuel

Contractuel
avatar

Masculin Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mer 6 Fév - 19:47

-
-

Don't cry.


    - Ce n'est pas une bonne idée, Digory. Rebroussons chemin.
    - Ca fait dix sept ans que vous attendez ça, Thomas. Il n'est pas question de fairrre marrrche arrrièrre.

    Digory ne cilla pas lorsque Thomas lui lança un regard polaire, ce fut le père Slayers qui céda le premier. Cependant ce fut avec un léger sourire. Il apposa sa main gauche sur l'arrière crâne du fils de Sergeï pour l'approcher de lui, lui donnant une petit bourrade digne d'un ours, avant de le lâcher et de se remettre à marcher en direction du manoir de son fils. Digory le regarda s'avancer avec un sourire joyeux, et content de lui. Puis, il se remit en marche rattrapant son mentor dans le métier qui était devenu un peu son deuxième père. Enfin, non, quand même pas. Digory le considérait comme un grand ami, si l'on puit dire, comme un parrain, sur qui se reposait si jamais cela n'allait pas. Là, c'était Thomas qui n'était pas bien, et qui avait besoin de soutient moral. Il se devait le lui donner.

    Le soleil se couchait à présent dans l'ouest de l'Angleterre, laissant balayer une douce chaleur à la surface de la terre, aux divers endroits éclairés par ses rayons, cette belle lumière orangée. Thomas se sentait étrange, dur à se cerner lui même. Il avait envie de reculer, de laisser couler. Il savait qu'il allait faire plus de mal que de bien en redébarquant dans la vie de ses fils. Il se savait, mais il avait envie... Cette envie folle de sentir ses fils près de lui, de pouvoir les serrer dans ses bras, de pouvoir rigoler avec, de pouvoir les accompagné dans ce qu'il leur reste de vie. Thomas voulait rattraper ce temps perdu que le monde de la magie, le destin, bref, tout ce genre de merde avait causé. Il avait ce besoin douloureux, il avait besoin d'apaisé son manque, de les voir... Tous. Ses filles, ses fils... Sa femme... Plus de dix sept ans qu'il était censé être mort, qu'il était mort à leur yeux. Comment allait il réagir en le voyant débarquer comme cela ?

    Digory parvenait à ressentir la douleur qu'éprouvait Thomas. Qu'est ce qu'il aurait donné pour que son propre père soit un peu plus présent dans sa vie, tapant du poing sur la table quand il le fallait pour faire fermer le clapet de sa chère et tendre connasse de mère. Il s'approcha doucement de Thomas lui posant sa main sur l'épaule comme pour lui dire qu'il était là et qu'il le soutiendrait. Thomas lui lança un regard remplie de remerciement malgré ses yeux larmoyants. Il ne cessait de se gratter sa courte barbe comme pour tenter de se calmer, mais cela ne servait à rien. Il le savait, mais il n'y pouvait rien. Putain, comment il allait réagir... Thomas s'arrêta. Digory comprit. Oui, il avait reconnu le nom de Slayers sur le portail. Le fils Bathory y était venu souvent, ici. Pour voir sa cousine principalement, car sinon, il n'avait rien à y foutre. Donnant une tape amicale sur l'épaule de Thomas, il lui passa devant, ouvrant le portail. Thomas le referma derrière lui.

    Arrivé à la porte, Thomas n'osa pas bouger. Il était comme pétrifié. Il avait levé la main pour taper, mais ce dernier resta bloqué. Putain, il allait retrouver son fils... Thomas ferma doucement ses yeux. Digory lui donna une tape amicale dans le dos comme pour lui redonner courage. Slayers resta quelques instants sans bouger. Finalement, il releva doucement sa main, puis, non... Non, non. Il ne pouvait pas. Il allait tout rechamboulé dans la vie de son fils. Thomas se retourna, recommençant à descendre les marches du perron du manoir de son fils, lorsqu'il entendit quelqu'un cognait sur la porte. Il se retourna, fusillant Digory du regard. Trop tard... FInalement, il recommença à monter les marches du perron pour rejoindre le cousin d'Asphodèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mer 6 Fév - 21:17

Il fesait presque nuit. Silence total chez les Slayers. Asphodèle était sortit. Lui il traine dans la future chambre de Eléanor. Eléanor ? Oui. Sa fille. Celle qui est encore dans le ventre de maman. Sourire. Il allait encore être papa. Waw. Bon alors au boulot. Bin woé. Il va devoir s'activer s'il veut faire une jolie supprise à Miss Future-Maman. Surprise pour fêter la venue du futur bout de chou. Et aussi leurs réconcilations. D'ailleurs elle allait sûrement pas tarder arriver. Il l'avait envoyer au chemin de traversse !!! Pourquoi faire ??? Bin la version officielle c'est que Elladora avait besoin d'une robe et blablabla !!!

Mais bon en vrai c'était surtout pour qu'il est le champ libre. Le champ libre pour décoré la chambre d'Eléanor. Encore une fille. Ah il sait déja que sa sera une fille ??? Non !!! Mais ça en sera une mrgreen !!! Pas de doute !!! Regard circulaire !!! Mauve !! Voilà la couleur de la chambre !! Une vrai future petite mûre sauvage la Eleanor !!!

Sa fait quelque jours qu'il achète des truc en douce. Nounours. Vêtement. Doudous. Biberons. Couches. Tout se qu'il faut pour être un papa exemplaire. Eh oui parce que là il va devoir assuré. Bon c'est pas la première fois qu'il sera père mais quand même. Il veut être trés présent pour ses gosses. Un peu pour compenser le manque que lui avait eut quand il était jeune. Thomas Slayers. Son père. Celui qu'il a cru mort en 1972, alors qu'il n'avait que six ans, et qui est finalement est décéder en 1986 dans ses bras. Soupir.

En ce moment il pensait beaucoup à lui. Beaucoup de triturage de cerveau . Est-ce qu'il serait fier de lui ???? Est-ce qu'il approuverai son entrée chez les mangemorts ??? Est-ce qu'ils s'entendraient bien avec ses petits enfants ???? Autant de question qui n'aurait jamais de réponse ! Thomas était mort et sa ne changeré pas !

Regard vers la pièce. La peinture commençait à sécher . Quand même ya pas à dire. Il avait du jolis boulot. Et dire que la piéce était le bureau d'Asphodèle il y a quelque minute. Maintenant elle était vide. Knock Knock . Quelqu'un venait de frapper la porte. Asphodèle ??? Non sûrement pas !!! Depuis quand on frape à sa propre maison . Petit tour de magie et le voilà tout propre. Bin oui la peinture sa tache. Il descend les escaliers. Tien il se demande bien qui ça peut-être ! Dakota ??? Non ils étaient brouillé !!!

Il ouvre la porte. Un vent froid s'engouffre dans la maison. Silence. William n'en croit pas ses yeux . Il est comme figer. Son père. Son père était là. Il bouge pas. Puis soudain sans réfléchit il s'élance contre lui. Il n'a pas besoin de réfléchir il est là c'est tout. Il le serre dans ses bras et ferme les yeux. Il les ferme fort comme si vouler s'endormir ou stopper le temps. Parce que son père était là. Ce père qui lui avait tant manquer... Son père qu'il aimait plus que tout. Se père pour qui il existait.

Il fermer les yeux de toute ses forces pour ne pas laisser le rêve s'échapper. Oui parce que William rêver . Il en était certain. Le fait qu'il soit vivant était beaucoup trop beau pour être vrai. Sa ne pouvait être qu'un rêve. Mais un rêve dont il n'avait pas envie de voir la fin. Car ça semblait si vrai. Il le serrait contre lui. Il avait vraiment l'impression que Thomas était là. Le coeur de William batter les chamades. Toujours les yeux fermer . Il attendait l'innévitable : qu'il se réveille et que Thomas le laisse à sa solitude. La solitude qui l'avait animé tout ses année où son père n'avait pas était là. Toutes ses années où il avait dut assumer son rôle d'homme de la maison. Lui qui n'avait que six ans. Lui qui avait simplement besoin d'être aimer.....


Dernière édition par le Lun 11 Fév - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Digory B. & Thomas S.
Contractuel

Contractuel
avatar

Masculin Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Mer 6 Fév - 22:43

    Digory se cala contre le mur, de façon à ne pas géner lorsque la porte s'ouvrirait. Il n'était pas sûr qu'il y est quelqu'un dans la maison, du moins au rez de chaussé. Pourtant, il espérait. Oui, il espérait de toutes ses forces pour son mentor, pour son ami. Thomas avait toujours été là pour lui. Toujours, il l'avait aidé à relever la tête. Comme la fois où sa petite copine s'était faite tuée par un vampire... Certes, il l'avait tué, mais rien n'avait pu y faire. Oui, Sergeï l'avait pris dans ses bras, l'avait consolé du mieux qu'il pouvait, mais il n'avait su trouver les mots... Alors que Thomas... Thomas était un homme, un vrai. C'était le genre de personne qui avait un coeur gros comme une maison malgré ses apparences bourrues et son passé douteux. Mais il avait compris ses erreurs, il les avait analysé, et si ce soir, il avait le courage de venir en Angleterre pour voir son fils, ses fils, ses filles, toute sa famille, c'était parce qu'il avait fini de prendre le recul nécéssaire. Il avait compris sa façon de voir les choses, il avait... Il savait qu'il avait besoin d'eux pour vieillir tranquille. Digory eut un léger sourire. Thomas tremblait comme un dément. Sa jambe était agitée de tic, lui empêchant de contrôler avec une certaine force, son pieds qui tapotait la pierre. Sa main n'en parlons pas. Mais il souriait. Oui, Digory le voyait. Certes, il était nerveux, mais il savait qu'il allait réconcilier avec le passé, il savait qu'il allait enfin pouvoir avoir ce rôle de père que William, Sawyers, Willara, Orphée, Melusine attendaient depuis des semaines, des mois, des années, des décénnies. La porte s'ouvrit.

    A ce moment là, il ne bougeait plus. Il fut comme pétrifié. Son fils venait d'ouvrir la porte. Son fils, oui, le sien, l'un de ses jumeaux, William... Celui qui l'avait abandonné sous l'effet d'un envoutêment particulièrement débile et sans scrupule de la part de cette connasse... Qui de plus est lui avait volé un enfant... Sawyers. Que de souvenirs, oui, gravé dans la roche, comme on dit. Mais ce court moment avant que son fils ne lui saute dessus, il devait lui rester graver à vie dans sa mémoire. Il avait tant changé depuis la dernière fois qu'il l'avait vu. Oui, tant changé... Il avait tant vieilli, il était devenu un homme... Un homme épanouie, un bel homme. Son regard remplit de souffrance semblait voilé par une joie récente, un certain amour de la part d'une femme laissait sa trace sur le visage de son fils... Thomas eut un sourire qui ne tarda pas à faire sortir des larmes de bonheur, de joie... Putain, son fils était devant lui.

    Il eut à peine le temps d'écarter les bras que William venait de lui sauter dessus avec force, l'étreignant comme un ours. Le moment de stupéfaction était passé. Thomas refermait déjà ses bras sur le dos de son fils, pour poser son front contre l'épaule de son fils et profiter de ce moment avec délectation, voulant stopper le temps comme jamais. Digory entra dans la maison, pour leur laisser ce moment d'intimité que le père et le fils avaient largement gagné. Tant de moment de séparation, tant de douleur dans sa façon de le tenir contre lui, Thomas ressentait cette souffrance qu'était celle de vivre sans un père... Oui, il s'en voulait... Bon dieu qu'il s'en voulait. Quel père pouvait avoir les couilles de revenir voir son fils après tout ce temps ? Hein ? Peu... Très peu. Mais son fils... Ses enfants... C'était la plus belle chose qui lui soit arrivé dans ce bas monde, dans sa vie... Avec lâcheté, il les avait abandonné après sa "mort", se remettant du mieux qu'il pouvait de sa lethargie voulant saisir sa nouvelle vie en se connaissant du mieux qu'il fallait.

    Sa remise en question... Oui, il le savait. Son fils dans ses bras, Thomas sut que c'était désormais, le vrai commencement de sa seconde vie, si tel était le nom qu'on aurait pu lui donné. Tel un phoenix, il ressortait de ses cendres dans un torrents de flamme... Un torrent de flamme que je nommerais William, avec un grand W pour un grand homme. Cette homme qui était désormais son fils... Celui qu'il n'avait pu guider de ses conseils, de ses voeux, de ses paroles, de ses gestes... Il avait grandit sans lui, se forgeant une carapace, une identitée sans attache... Qu'est ce qu'il était fier de son fils... Et plus, il pensait, plus il ressentait. Sa façon de serrer William... On avait l'impression qu'il voulait le rentrer en lui, lui donner tout cette amour qu'il n'avait pu lui donner. Bon dieu... Oui, bon dieu... Merci d'avoir veillé sur le fils de Thomas...

    Et il pleurait... Ce n'était plus des larmes, mais une cascade douce et particulièrement bienfaisante. Il se vidait de toutes cette douleur, de toute cette dureté qu'était la distance... Et plus, il pleurait, plus il avait l'impression de revivre... Oui, comme le phoenix. Thomas se sentait revivre, son fils contre lui. Son odeur, ses gestes, tout. Il... Aimait ce moment, il voulait le laisser perdurer, ce qu'il fit, tandis que ses larmes coulaient le long de ses joues pour tomber doucement sur le pull de William, l'humidifiant un peu plus à mesure que cette étreinte le guerissait de cette solitude... Il espérait que cela fasse du bien à ce fils tant aimé, mais si peu dit... Thomas se détestait... En faites, il ne savait quoi penser de lui... Il s'en voulait à mort de ne pas lui avoir dit si souvent ce mot, ces deux mots que tout le monde connaissait dans toutes les langues, ces deux mots si magique... Ceux qui dès que vous les entendez vous font sourire, vous réchauffe les intérieur... Et puis... Il avait besoin de le lui dire. C'était ainsi, il n'y avait pas d'autres façons. C'était son fils, merde. Y a t il une loi qui interdisait le fait de dire "je t'aime" à son fils ? Non, pas que je sache...

    Doucement, il dessera ses bras autours de son fils, ce dernier faisant de même. Cependant ses bras remontèrent doucement le long du corps de son fils, pour qu'il puisse saisir, de ses mains le visage de William, collant son front contre le sien, leur regard ne se lâchant plus. Thomas le regardait, il l'enregistrait dans sa tête, dans ses souvenirs... Il faisait une réactualisation si vous voulez... Oui, c'était William. C'était son fils... Il n'avait pas à en douter. Il avait ce même regard. Thomas baissa quelques secondes le regard, son regard noyé par les larmes, avant de le relever doucement, pour plonger ses yeux noisettes dans ceux de William pour lui dire tout doucement, pour lui dire avec tout ce bonheur, pour lui dire avec tout cette amour qu'il l'envahissait à la vue de son fils, à sa simple présence... Il ferma doucement ses yeux, avant de les réouvrir, son fils toujours entre ses mains, front contre front, leur yeux se regardant avec curiosité. Finalement, Thomas brisa le silence, trouvant le courage nécéssaire pour les lui dire ses mots. Ces deux mots... Avec une certaine timidité masculine qu'il y avait lorsque l'on prononçait ses mots de peur de rencontrer le regard d'un autre homme du fait de dévoiler tant ses sentiments... Non, il devait le faire avec fierté. Ce qu'il fit... Cependant, il murmurait... Oui... Ce moment n'appartenait qu'à eux. A personne d'autres. C'était son fils. La rencontre entre un fils et un père... Il parla doucement :

    -
    Will... Je... Je t'aime plus que tout... Pardonne moi...

    N'arrivant plus à supporter le regar de son fils, il jeta son visage contre l'épaule de ce dernier, le serrant de nouveau de toutes ses forces contre lui avec cette amour paternelle qui lui bouffaient les muscles à mesure que la présence de William agissait sur son organisme, sur sa tête, sur son humeur, sur ses pensées, sur tout... Thomas était fier de retrouver son fils. Et il comptait bien le lui montrer. Oui, il devait assumer son rôle de père. Il allait enfin le devenir pour de bon... Il eut un léger sourire, sa tête posée contre l'épaule de William, le vent de la nuit les entourant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Jeu 7 Fév - 0:37

Il gardait ses yeux fermer. Petit à petit le frois envahissait William. Il sentait comme des l'eau sur lui. Des larmes? Surement. Mais pas les siennes. Celle de Thomas? Peut-être... Sûrement.... Les yeux de William, bien qu'ils soient toujours fermé, commençait à être humide. Ce rêve était beaucoup trop douleureux. Beaucoup trop intense. Sa semblait si vrai.... Il aurait tellement aimé y croire. Tellement aimer que son père soit vivant. Et plus le rêve duré, plus William se sentait mal car il savait que la solitude serait deux fois plus intense aprés. Mais comme une douce torture volontaire de son cerveau torturé le rêve ne semblait pas vouloir se finir. Les songes n'apppartient qu'a la personne qui les faits, voilà pourquoi il laissa libre court à ses sentiments et pleura à sa tours.

Il n'avait pas peur de réssentir des émotions puisque que Thomas n'était pas réellement là... Puis se dernier s'écarta de William et le fixa dans les yeux. A ce moment précis il comprit. Pas besoin de lui expliquer. C'était devenu évident à ses yeux. Ce n'était pas un rêve. Thomas était bel et bien en vie. Ce n'était pas un rêve. Il était en vie. Pourquoi ? Comment ? Il ne le savait pas. Puis honnetement il en avait rien à foutre. Il était en vie. Vivant et prés de lui. C'était tout se qui lui emportait. William le fixait, les yeux plein de larme, une petite lueur dans le regards. Cette lueur qu'on les enfants moldus quand ils voyent quelque chose de magique. Cette lueur si belle de l'innoncence. William regardait Thomas avec respect et fierté, un peu comme s'il se trouvait face à Dieu. Il se sentait sudmerger par ses émotions. Il était en vie. Cette phrase ne cesser de tourner dans sa tête. Un peu comme si l'essayait encore de s'en convaincre ou ainsi ne pas changer les faits.

Thomas pleuré. William en était des plus surpris. Il n'avait pas honte, bien au contraire le fait que son père puisse pleuré lui apporter encore plus de respect. Cet homme qu'il avait toujours cru infaillible et impossible de blesser pleuré. Et William pleuré avec lui. Ils pleuraient la joie de leurs retrouvailles. Pour une fois William n'avait pas honte d'assumer se qu'il ressentait. Parce que oui putain de merde il en ressenter des trucs. Il avait tellement peu l'habitude de laisser cour a ses émotions qu'il était littérement submerger par ses sentiments. A fleurs de peau, il ressentait tout deux fois plus intensément.


- Will... Je... Je t'aime plus que tout... Pardonne moi...

Je t'aime ! Waw ! Vous ne pouvez pas imaginer à quel point ses mots le transpercer en plein coeur. Jamais il n'en avait entendu d'aussi beau. Jamais il n'aurai pu imaginer que son père lui dirait dit celà un jour . Non. Jamais. Jamais. Il avait vécu six ans de sa jeunesse avec lui et jamais il n'avait entendu ses mots. Je t'aime. Les larmes continuaient de couler et extériorisé tout. La peine. La tristesse. La solitude. La joie. L'amour. Tout. Tout ce que William ressenter et n'arrivait pas à expliquer. Il était dans un états second . Transfiguré par l'amour de celui qu'il aurait aimer avoir toujours auprés de lui, pour lui apprendre à devenir un homme un vrai. Je t'aime. William n'arrivait presque pas y être . Alors il était fier de lui ? C'est ça hein ? Hein c'était ça ? Il était fier ? Toujours les larmes. Sa lui fesait du mal mais tellement de bien à la fois. Pour rien au monde il n'aurait effacer ses retrouvaille avec son père.

Je t'aime. La dernière fois que Thomas lui avait dit ses mots magique qui guérissait tout les peines du coeur, il était mort dans ses bras. Hors de question que sa se reproduise. Hors de question. Il le retrouver pas aujourd'hui pour le perdre une nouvelle fois. Thomas le serra de nouveau contre lui et Will serra fort. Il e fit une promesse. Il ne serait plus jamais séparé. Plus jamais. Plus jamais....


- Je t'aime papa .

Je t'aime. Des mots que William ne disait qu'a Asphodèle. Je t'aime ! Je t'aime Papa ! Jamais il n'avais prononçé ses paroles. Jamais il n'avait prononçé des paroles aussi vrai. Il l'aimait de toute son âme. De tout son coeur. De tout son être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Jeu 7 Fév - 1:43

En sommes ça avait été une journée parfaite. Will, les enfants, tout avait été parfait. Asphodèle se sentait si bien en ce moment. Peut-être sa grossesse. Will en était tellement heureux, ils ne leur manquait rien...ou presque.
Il l'avait envoyée chercher une robe pour Ella sur le chemin de traverse. Il devait avoir prévu quelque chose mais la métisse jouait le jeu.

Elle était réellement allée sur le chemin de traverse faire quelques courses. En bonne mère elle savait que sa petite blondine était celle qui aurait le plus de mal avec l'arrivée du bébé. Il fallait la ménager un peu.
Asphodèle résolut donc de lui acheter cette petite robe en velours noir qu'elle convoité depuis déjà un mois. Il va de soit qu'elle avait aussi un petit quelque chose pour Elliot et Evanescence.
En passant devant un magasin, elle se prit à regarder les articles pour bébé. Puis elle passa son chemin attendrit. Will devait l'attendre. Elle n'avait pas envie de le faire poireauter.
D'autant qu'elle ne pouvait plus transplaner maintenant qu'elle était enceinte. Ce n'aurait pas été prudent.

Coupant par Hyde Park, la métisse se retrouva dans son jardin, à l'arrière de la maison. Elle monta les marches qui menaient directement au couloir du premier. Poussa la porte.
Passa dans la chambre déposer ses amplettes, et se dirigea vers les escaliers. En passant devant son bureau quelque chose l'intriga. Elle alluma la lumière. C'était... Il avait fait tout ça pendant qu'elle n'était pas là. La chambre du bébé. Il y avait tout. Il n'avait rien oublié. Plus émotive à cause de sa grossesse, Asphodèle sentit les larmes lui troubler la vue. William était vraiment un père merveilleux.

Elle se hâta d'aller rejoindre Will qui devait sûrement attendre dans le salon. Elle descendit les marches. Quelle ne fut pas sa surprise de voir son cousin Digory dans son salon.

LILY-Digory? Qu'est ce q...

Son regard se posa sur le visage d'un homme dont elle avait souvent contemplé le portrait, dans la grande maison où Will avait passé son enfance. Le souffle lui manqua. Elle descendit les dernières marches lentement sans un bruit de pas. Tant de fois elle avait interrogeait ce portrait du regard, tant de fois elle l'avait souhaité pour Will.
C'était elle qui l'avait écouté ces longues nuits si rares quand il se dévoilait. C'était elle qui l'avait relevé quand Sawyers avait débarqué et chamboulé toute la vie de Will. Elle qui l'avait regardé et laissé partir chercher ce père dont il avait tant besoin.
Elle enfin qui l'avait vu revenir, plus détruit que jamais, qui l'avait serré contre son coeur faisant au mieux pour tienne le coup, qu'il remonte la pente, qu'il survive à la mort de son père.
Toutes les souffrances de Will, elle les connaissait, elle les souffrait aussi avec lui. Chaque blessure faite à son coeur, elle les avait apaisé au mieux sans jamais pouvoir stopper l'hemoragie qui torturait Will depuis tant d'années.
Mais jamais elle ne s'était découragée. Même quand elle avait vu la marque des ténèbres sur sa langue, sa plus grande défaite.
Jamais, jamais elle ne l'abandonnerait. Son amour pour lui était trop vrai pour qu'elle ne sache pas exactement. Elle l'avait vu devenir n époux exemplaire, un père merveilleux. Sûrement le père qui lui avait tant manqué tout ce temps. Et pourtant malgré tout, elle n'avait jamais douté qu'il lui manquerait toujours une partie de lui même, qu'elle ne pourrait jamais le guérir de ça.

Thomas Slayers. Celui qui était tout pour Will. Celui qui avait tant manqué. La seule personne au monde qu'Asphodèle ait jamais craind parce qu'elle savait tout ce qu'il représentait pour Will.
Elle blêmit légèrement. Elle ressentait tant de choses à la fois que s'en était indéfinissable.
Le bonheur, la peur, la méfiance, la stupeur...tout cela mêlé en un seul et même sentiment: indéfinissable.

Sans quitter Thomas des yeux, elle approcha de Digory.
C'est alors que son regard croisa celui du père de Will. Son coeur manqua un battement. Elle était frappée de mutisme.
Si à ce moment là, Thomas Slayers avait passé le pas de la porte et c'était prétendu Dieu, elle n'aurait pas cherché à le contredire.
Il y avait en Thomas Slayers quelque chose qu'elle ne connaissait pas et que pourtant elle savait avoir cherché toute sa vie. L'avoir face à elle était très destabilisant.
Elle cilla et reporta son attention sur son mari. Sa sensibilité ayant été accrue ces derniers temps elle pouvait ressentir la charge émotionnelles qui ce dégageait des deux hommes.
Elle restait sans voix. Ce moment, elle ne voulait pas le gâcher. C'était un moment qui devait leur appartenir. A tous les deux.

Dans un élan elle se ressaisit et interrogea Digory du regard: comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Digory B. & Thomas S.
Contractuel

Contractuel
avatar

Masculin Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Lun 11 Fév - 12:48

    - Digory? Qu'est ce q...

    Digory eut un léger sourire. Asphodèle venait d'apparaître devant lui. Sa cousine préférée. Il se leva doucement du canapé des Slayers dans lequel il se trouvait le temps de laisser à son mentor de retrouver son fils, dans ce moment d'intimité magique et si... Poignant. C'était peut être pour cela que Digory n'était pas resté dehors, de peur de les déranger. Puis, c'était quand même un moment crucial pour les deux hommes. Après plus de dix sept ans où ils ne s'étaient pas vu alors que l'un croyait que l'autre était mort, sans compter les années qui avaient précédé leur maigre retrouvailles... Digory avait du respect pour Thomas. Et partout où il irait, il le suivrait. Le père de William lui avait promis, et même si c'était un peu le but du fait qu'il le suive, Digory restait de plus en plus à cause du faite que c'est désormais son ami.

    Asphodèle continua dans la lancée comme pour aller voir pourquoi la porte du dehors était ouverte, et surtout, trouvait William. Digory eut un petit sourire. Il valait mieux la laisser faire. Elle était curieuse, et elle finirait très bien par savoir ce qu'elle voulait. Autant la laisser y aller. Cependant, lorsqu'elle passa, il ne put lui trouver quelque chose de changer. Elle semblait beaucoup plus... Noir... Une manière un peu vampirique... Avait elle décidé de suivre l'exemple de son "cher" père ? Digory ne dit rien. Elle aurait droit à son interrogatoire tout pareil que les autres. Il resta debout dans le salon. Son regard fut attiré par sa chevalière à son pouce, qui s'était mise à briller de milles feux. Un rayon de soleil venait de la baigner de sa douceur dévoilant cette belle couleur VERTE. Jouant avec, il ne vit Asphodèle arrivait qu'au dernière moment, juste au moment où elle lui demandait ce qu'il se passait. Digory lui fit un sourire et la prit dans ses bras, avant de la tirer à l'intérieur. Elle n'avait, elle non plus, à gâcher ce moment. Digory eut un sourire de nouveau et il lui murmura :

    -
    C'était nécéssairrrre... Ne t'inquiètes pas... Vous aurrrrez les explications. Thomas y tenait beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Jumeaux Slayers
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
Professeur de Soins Aux Créatures Magiques
avatar

Féminin Nombre de messages : 291
Age : 30
CITATION : Slayers Attitude Rouge Powa
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Armoire à disparaître, Capteur de dissimulation et Miroir à double-sens
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Lun 11 Fév - 20:06



free music


William était tellement absorbé par la présence de son père qu'il n'avait pas remarquer la présence de Digory et Asphodèle. C'est malheureux à dire pour sa femme, mais à cet instant tout ce qui lui importait c'est qu'il était dans les bras de son père et qu'ils s'aimaient. Ils s'aimaient car ils se l'étaient dit. Malgré toute les années qu'ils n'avaient pas passer ensemble, William se comportait comme un fils avec son père. En effet car bien qu'il le connaisse peu en réalité, il n'était pas un étranger pour lui, et ils y avaient un lien indéfinissable entre les deux hommes. Car ils étaient père et fils tout simplement. Thomas Slayers .

Il était là. Ici. Avec lui. William arrivait à peine à réaliser. Son cœur était toujours transporter d'émotions, son estomac noué et son cœur au bord de l'explosion. Jamais ou non grand jamais, il n'aurait put imaginer une chose aussi merveilleuse. Bien sûr parfois il rêver à leurs retrouvailles, et souhaiter voir arriver le jour où il le reverrait et où il pourrait serré Thomas contre lui . Mais il pensait que son souhait n'était que pure folie. Et là... Là il était là. En chair et en os. Vivant . Et apparemment en bonne santé. Aucun poignard planté dans son estomac comme l'autre fois...

Comme quoi après tout les vœux se réalise parfois quand ont les souhaites assez fort. Parce que oui se souhait là, William l'avait fait fort, très fort. Trop fort même. Thomas le serré toujours dans ses bras et les larmes continuaient de couler tel un fleuve qui ne semblait pas avoir de fin. Il fessait dos à Asphodèle et Digory seul Thomas pouvait les apercevoir. William n'avait pas envie de lâcher son père. Les explications viendrait en temps voulus, mais pour l'instant c'était plutôt l'heure de la tendre et le moment que William avait choisi pour montré a son père a quel point il l'aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psycotgirl17.skyblog.com
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Ven 15 Fév - 0:07

DIGORY- C'était nécéssairrrre... Ne t'inquiètes pas... Vous aurrrrez les explications. Thomas y tenait beaucoup...

Asphodèle jeta un regard à Will et Thomas, puis elle emmena son cousin par le bras. Elle préférait laisser le fils et le père tranquilles. Elle l'emmena avec elle dans la cuisine.

LILY-Ils ont besoin de temps.

Elle sourit. Et dire que son petit cousin faisait maintenant deux têtes de plus qu'elle. Elle sentait qu'il allait y avoir du changement. Le retour de Thomas Slayers ne pouvait qu'être un bien, même si ça avait quelque chose d'impressionnant pour elle.
Elle commença à faire la cuisine.

LILY-Je mets le couvert pour quatre...enfin cinq.

Elle ne lui laissait pas le choix. Hors de question qu'ils se sauvent comme des voleurs. Et puis elle irait chercher Sawyer quand Will se serait un peu remis. Restait encore une chose à voir.

LILY-Tu m'expliques?

Comment ce faisait-il qu'il se retrouve là en même temps que Thomas? Elle était curieuse même sachant que venant de son cousin, elle s'attendait à une bonne raison.
C'était le seul de sa famille paternel qu'elle estimait réellement pour autre chose que la puissance. Il avait toujours était gentil avec elle et elle en retour.
Elle ne le lui avait jamais dit, mais elle lui avait aussi évité un mariage forcé en se mariant avec Will. Mais il était sans doute mieux qu'il l'ignore.

Elle le regarda un peu. Il avait beaucoup changé. Il avait très bonne mine. Asphodèle se demanda si c'était ses hormones de femme enceinte qui la travaillaient ou si son petit cousin ne serait pas amoureux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asphodèle Slayers
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
Dir. de Poufsouffle & Prof. de Potion
avatar

Féminin Nombre de messages : 292
Age : 29
AGE [RP] : 35 ans
Date d'inscription : 15/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Miroir à double sens et pendule réutilisable.
Fonction HRP: Administratrice
MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Lun 10 Mar - 18:56

RP SUSPENDU (to be continued or not... ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawyers A. Slayers
FILE TE PRESENTER !! MOUAHAHAHA !!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 2
Age : 33
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   Lun 10 Mar - 18:59

LE TABAC C'EST TABOU


Sawyers était sortit dehors. Il était accoudé à la barrière de la véranda. Il faisait nuit et tout était calme. L’air était frais et de la buée apparaissait à chaque souffle du jeune homme. A l’intérieur se trouvait William, son frère, Thomas son père, Asphodèle, sa belle sœur, et Digory, un inconnus. Sawyers sortit son paquet de cigarette qu’il avait ranger dans la poche arrière de son pantalon. Il ne lui restait plus que deux. Fumer. Mauvaise habitude qu’il avait pris il y a quelque année de cela et qu’il n’avait pas perdu depuis. Comme toujours pas une once de sentiment sur son visage. Rien ne laisser présager ce qu’il pensait . Il saisit son briquet et d’un déclic habile des doigts il alluma sa cigarette qu’il porta à ses lèvres. Il tira une taffe sur le papier fumant et laissa la nicotine envahir ses veines et la fumée s’insinuer dans ses poumons. Il recracha la fumé avec une aisance naturelle. Regard vers l’horizon . L’homme tira de nouveau sur sa cigarette. Il entendit un bruit derrière lui mais ne prit même pas la peine de se retourner. Toujours accoudé à la barrière il continuait de fumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyvialilou.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MANOIR SLAYERS   

Revenir en haut Aller en bas
 
MANOIR SLAYERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Slayers ne vient pas.
» Le Manoir Oublié
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font COLOR=white>MONDE EXTERIEUR [RP]</font> :: Résidence pour Sorciers-
Sauter vers: