AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aaron Vanna Syl -

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Vanna Syl
|Préfet| Elève en 7ème
 |Préfet| Elève en 7ème
avatar

Féminin Nombre de messages : 199
Age : 26
CITATION : S'améliorer soit même, c'est de la masturbation. [ autant laisser faire les autres ]
AGE [RP] : 17 ans.
Date d'inscription : 02/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Aaron Vanna Syl -   Sam 15 Déc - 17:44



    Nom du Hibou : L'Hibou d'Aaron s'appelle Abel.
    Description du Hibou : Abel est majestueux. C'est un grand spécimen de Grand Duc. Ces plumes ornent son crâne et ses plumes sont d'une magnifique couleur. Ces yeux sont d'un jaune d'ambre. Il reflète l'âme noble d'Aaron, dans toute sa splendeur.
    Nombres de Hiboux Reçus : 2 *
    Nombres de Hiboux Envoyées : 2 *

_________________

    « Si l'amour vous couronne, Il vous crucifie aussi. »


Dernière édition par le Lun 14 Jan - 8:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn J. Perkins
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 203
Age : 24
CITATION : « Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. »
AGE [RP] : Dix sept ans.
Tendance Magique : Magie Noire
Date d'inscription : 08/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Dim 13 Jan - 0:16

    Vingt-neuf Novembre.


    L’espoir d’avoir de tes nouvelles était donc fondé ? Certainement, si tu viens de m’écrire, c’est qu’il l’était.

    Honnêtement, tu me surprends de jour en jour. Une infime partie en moi me disait que tu allais m’écrire, mais je ne m’y attendais pas, au fond. J’espérais, un peu trop je pense, à tel point que ça m'a hanté l'esprit toute la journée. Je peux te confier quelque chose ? J’ai peur. Oui, c’est sérieux, j’ai vraiment peur… Ca va peut être trop vite, pourtant je n’arrive pas à ralentir ce qu’il se passe. J’ai réfléchit aussi, toute seule, j’aime pas mêler Nightmare à mes problèmes sentimentaux. Enfin, si on peut appeler ça ainsi. Le temps nous donnera les réponses, pas vrai ? Mais je veux savoir ce qu’il se passe, être éclairer pour ne pas m’y perdre. Parce que je me perds, à tel point que j’en deviens insomniaque. Je suis partagée. Partagée entre cette envie d’y croire, et cette peur de ne pas voir où je mets les pieds, d’être complètement déboussolée, voir déçue de ce qu’il pourrait se passer dans un avenir plus ou moins proche. C’est étrange, non ? Je n’ai jamais aimé le bonheur, il m’a toujours fait peur. Il est tellement éphémère qu’il fait souffrir plus qu’autre chose, et je supporte pas le fait de devoir le laisser partir sans pouvoir bouger ne serait-ce que le petit doigt. Mais d’un côté, je supporterais pas le fait de te perdre toi. Tu vois, comme quoi, tout change un jour ou l’autre.

    Et puis je parcours ta lettre, et là je me dis que je fais le bon choix. Quitte à me perdre, quitte à laisser tout de côté, tant pis. Je suis pas courageuse, et même si j’aime l’adrénaline, tout ce qui est nouveau me fait peur. Pour une fois, je m’y aventure, et c’est avec toi que je le fais. Pourquoi je te dis tout ça ? J’en sais trop rien, pour vider mon sac sûrement. J’avais besoin d’en parler, surtout avec la mort de mon père. J’me sens coupable en souriant à tes côtés. C’est vrai, depuis que t’es dans ma vie, j’ai sans cesse envie de sourire, mais en vain. Enfin bon, ça n’a pas vraiment d’importance, pas vrai ? Il est tard, et ce que je dis est sûrement dû à l’insomnie, et non pas à cette force en moi qui me pousse à croire que tout est possible. Tout, oui, du moins presque. Demain est un autre jour. De toute façon, j’espère que tu ne t’en veux pas de ne pas être venu aujourd’hui, ne serait-ce que pour me voir. Non, tu n’as pas à t’en vouloir, tout le monde sait qu’Autumn Perkins est une fille lourde. Ouais, tout le monde.

    Non, cher Chevalier, votre Princesse n’a pas de cavalier. Même après quelques demandes, elle a refusé dans l’espoir que vous prendriez un jour la peine de l’inviter à danser ne serait-ce qu’une fois. Ca m’enchante de voir que je n’ai pas attendu pour rien, et ma réponse ne peut être que positive. Dans tous les cas, je ne supporterais pas que quelqu’un d’autre que moi ne danse avec toi. Logique, non ? Tu es mon Chevalier, pas celui d’une autre. Même si tu mérite mieux en matière de Princesse, beaucoup mieux que ce corps frêle et enlaidie, que ce caractère à en dégoûté tout homme sur cette planète. Ai-je le choix ? Si je te disais non – ce que je ne ferais jamais, Nightmare trouverait le moyen de m’enterrer vivante et de me montrer à quel point je suis sans cœur avec « moi-même » . Et puis je te décevrais, et c’est pas ce que je cherche, et non plus ce que je veux. Au fond, je rêvais que tu me demandes ça. C’est bizarre quand les rêves prennent forme… J’ai juste l’impression de n’être pas encore revenu à la réalité. C’est beau, pas vrai ?

    Autumn

_________________

    BUT I WEAR THE BIGGEST SMILE.


Dernière édition par le Jeu 17 Jan - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Russel Mustang
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 413
Age : 33
CITATION : Oh...I think I'm in love with an Angel of Death
AGE [RP] : 17 ans
Tendance Magique : Magie noire
Date d'inscription : 21/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Lun 14 Jan - 1:36

    12 Décembre.

    Hé,

    Mes temps libres se font rares, et je peine à te croiser dans les couloirs. M'en veux pas, mais je n'ai guère trop l'envie d'aller t'attendre devant ta salle commune, je ferai un carnage.
    C'est une missive urgente que je t'envoie là, à mes yeux. Aux tiens bientôt quand tu comprendras le pourquoi de ma lettre.
    Autumn me semble épuisée, sa fatigue physique se lit sur son visage, et je doute que tout aille bien dans son esprit qui me semble embrouillé. Son regard trouble est pour moi comme un appel au secours. J'ignore ce qui la travaille. Je refuse de lui en parler, comme elle refuse d'en faire de même. Entre Serpentards, la communication est parfois à décoder.
    Sans doute l'as-tu déjà remarqué. Mais j'avoue préférer m'arracher la langue que de lui avouer que je m'inquiète pour elle. Il me semble qu'elle se livrera plus facilement à toi si tu lui poses la question.
    Ouais je sais, ça me regarde pas, mais rien à foutre.

    Tiens moi au courant.

    Russel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn J. Perkins
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 203
Age : 24
CITATION : « Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. »
AGE [RP] : Dix sept ans.
Tendance Magique : Magie Noire
Date d'inscription : 08/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Lun 14 Jan - 21:59

    Vingt-neuf Novembre.


    Peur de me perdre ? Aaron, si tu savais. Autumn June Perkins n’est pas le genre de fille qui part en courant par lâcheté, non, au contraire. Dès le premier jour, j’ai sentit quelque chose en toi qui me transformais en la petite fille innocente que j’ai toujours voulut être. Ce petit ange inconscient, rêveur, loin de cette réalité éphémère et sans goût. Est-ce que ça durera longtemps ? Peut être qu’un jour, la môme que je suis tombera de son beau nuage haut perché. Et je prierais pour que la chute soit lente, qu’elle ne soit pas si haute que j’aurais pu le prévoir. Il y a tant de possibilités, Aaron, que je ne trouve même plus la force pour comprendre ce qu’il se passe. Je suis perdue, désorientée, incapable de dire pourquoi mon cœur bat si vite quand je te vois. Est-ce normal ? J’aimerais y croire, du fond du cœur, j’aimerais aussi être quelqu’un d’autre. Je déteste cette âme, ces idées noires qui prennent mon cœur en otage sans me demander mon avis. Aaron, mon Chevalier, et si tout n’avait jamais commencer ? Et si tout n’était qu’une pure invention de nos cœurs faisant naufrage ? Je ne suis pas vivante, Aaron. Autumn June Perkins est loin d’être vivante, au fond. Je ne sui qu’une carcasse dépourvut de sentiment, se traînant d’allées en allées sans pouvoir ressentir la brise sur ses épaules pourtant si fragiles et sensibles. Je n’ai pas eut le choix, jamais, tu comprends ? Je suis née morte, mais dans tes bras, j’ai envie de croire que vivre m’est possible.

    Je parcours les lignes, les mains tremblantes, les larmes perlant sur mes joues pâles. Je m’isole, car si Nyla me voyait dans cet état, elle me questionnerait. J’ai horreur des interrogatoires, horreur de dire que ma vie n’est qu’une petite chose qui se trimbale de main en main. Tu sais quoi, Aaron Vanna Syl ? Je souris. Je souris en repensant à tout ça, à tout ce qui a pu s’accumuler durant ces courts moments. Et après ? Le chapitre « Poudlard » se finira bientôt, et je ne redeviendrais que cette pâle copie de moi, ce double maléfique qui me poursuit où que j’aille, cette ombre au tableau qui me poignarde le cœur un peu plus chaque jour. Je disparaîtrais comme ces fantômes qu’on oublie dans un élan de désespoir, rendant l’âme après avoir désirer tant de choses. Des choses que je n’aurais pas acquises, au final. Si tu savais, ô mon beau Chevalier, à quel point je regrette. J’aurais dû te voir plus tôt au milieu de cette foule incompréhensible, de retenir par la main. Peut être que ma vie en aurait été bouleversée ? Peut être, peut être. Trop d’incertitude, tu ne trouves pas ? C’est affolant de voir à quel point je peux être amère. Oui, j’en suis terriblement désolée. Après ce court passage à la réalité, je redeviendrais cette petite fille, cette gamine en quête de joie et d’éclats de rire. En quête d’amour aussi, puisque le Prince n’existe que dans les contes.

    Ai-je encore le droit de croire encore au Prince Charmant, après avoir rayer cette idéologie ? Est-ce vraiment conseiller que de se bourrer le crâne avec des foutaises de ce genre ? La vraie Autumn est celle que tu vois, Aaron. Pas cette idiote qui marche la tête haute pour faire croire aux autres qu’elle est pleine de principe. Je suis différente, mais à la fois tellement hypocrite avec moi-même. Je rêve de ce bal, d’être cette Cendrillon qui ne verra jamais les douze coups de minuit. Etre cette fille sublimissime qui parade accompagné par un homme qui lui est cher. J’ai déjà l’homme, c’est un bon début. Ca serait te mentir si je ne disais pas que je crois en toi, et en l’avenir. Au fond, j’y crois dur comme fer, mais je cherche encore cette clef qui me permettra de me rendre à l’évidence, de voir que le bonheur est plus près qu’on ne le pense. Dois-je te préciser que toi aussi, tu es l’Etre le plus important de ma vie, avec Nightmare ? Certainement pas, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Puisque je suis d’une nature fière et que je repousse toute forme d’attachement, je te dirais simplement que je tiens à toi. Mais tu sais tout comme moi que j’éprouve des sentiments plus profonds encore que ce que je ne peux dire. Je suis ainsi, cher Chevalier, et on ne change une Perkins qu’une fois sur le lit de mort.

    Passes me prendre quand tu le veux, je suis pas très difficile.
    Smiley.

_________________

    BUT I WEAR THE BIGGEST SMILE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn J. Perkins
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 203
Age : 24
CITATION : « Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. »
AGE [RP] : Dix sept ans.
Tendance Magique : Magie Noire
Date d'inscription : 08/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Jeu 17 Jan - 14:22

    Vingt-neuf Novembre.


    Et ta débauche ne leurre qu'un instant ton désespoir caché.


    Tu crois que ma réputation est mieux, Aaron ? Crois-tu réellement que je suis différente de ce qu’on dit de moi ? Je vais te répondre ; non. On a tous des défauts, tous des failles, mais tous un cœur au final. Le mien bat pour toi, et ça ne m’est jamais arriver. Tu es le premier, est-ce que tu t’en rends compte ? Je m’étais toujours promis de ne pas être heureuse, de ne pas croire à tout ça, à toutes ces foutaises qu’on nous répète dès notre plus jeune âge. Le bonheur m’a toujours foutu la trouille, cher Chevalier. Je l’ai toujours fuit sans comprendre pourquoi, ni comment, mais le fait est là. Avec toi, c’est différent. Au fond de moi, je prie les seuls Dieux qui me restent pour pouvoir y croire comme quand j’avais quatre ans. Qu’est ce que j’aimais cette époque. L’innocence, l’inconscience. Ne pas se douter qu’il y a toujours une fin, qu’un beau jour tout peut s’arrêter. Tu vois, j’ai peur de toi. C’est difficile à dire, et crois moi, j’aimerais changer cette réalité, mais elle est bel et bien présente. J’ai peur du bonheur que tu représentes, de tous ces bons moments que je pourrais passés. Est-ce humain ? Certainement pas. C’est lâche, surtout. Je sais ce que je suis, Aaron. Je sais ce que je représente, les choses que j’ai enduré pour réussir à arriver à ce niveau. J’ai brûlé des étapes, fais en sorte de grandir trop vite. Mais au fond, je n’ai pas eut le choix. Je n’ai pas le choix, tu entends ? C’est comme une malédiction, celle de la famille Perkins. On a tous souffert, et je refuse catégoriquement de faire de même ; alors je m’enferme dans ce mutisme infernal, je m’empêche de vivre du bonheur, j’ai trop peur qu’il s’en aille comme tout le reste. C’est pathétique, à tel point que je rêve que tout ça ne soit qu’un cauchemar. Mais c’est bien réel.

    Et c’est là que tout débute, que tu entres dans ma vie. Je n’ai pas le droit de baisser les bras, même en regardant tes beaux yeux. Je n’ai pas le droit de craquer maintenant, si près du but. Plus que quelques mois, et je dis adieu à Poudlard et à l’Angleterre. Je partirais loin, très loin, le plus loin possible de ce qui pourrais me rendre heureuse. Qui me retiendras ? Personne, Aaron. Nightmare refera sa vie, et toi, tu en rencontreras une autre. C’est le cycle de la vie ; on pense ne jamais oublier, mais on finit par se résigner. J’ai tracé ma route, compris en quoi ma destinée serait « spéciale ». Je sais tout, j’ai compris à quel point je suis idiote. J’ai trop espéré, pour en arriver où ? A perdre espoir, et je me suis même perdu en chemin. Cette carcasse que tu vois, c’est Autumn June Perkins, la vraie, celle sans goût, celle qui n’a rien d’attirant. Toi, ce que tu vois, c’est ce que je montre à tout le monde. Le visage d’une fille battante. Arrêtons l’hypocrisie, d’accord ? Je ne cherche pas à te dégoûter, Aaron. Tu sais à quel point tu comptes pour moi, à quel point il me sera difficile de vivre sans toi, sans tes yeux plantés dans les miens, sans ta main qui prend la mienne, sans cette épaule qui sait être là quand il faut. Regarde… En te parlant de ça, je tremble. Mon père avait raison sur toute la ligne. Je suis trop faible quand on parle de sentiment. Trop faible, et tellement bête. C’est confus, j’en ai mal à la tête. Je devrais m’arrêter là, dormir un peu, mais quelque chose retiendra encore mon esprit. C’est toi, cher Chevalier. C’est illogique. Je tiens à toi, je ne supporterais jamais le fait de te perdre et…Je pars. Autumn est une fille bizarre, pas vrai ? Parfois, j’aimerais bien en parler avec Nightmare. Elle sait trouver les mots, elle sait comment je dois réagir dans ce genre de situation… Mais là aussi, je m’égare.

    Il est tard, je n’arrive même plus à réfléchir à ce que je dis. Il sera toujours temps de changer d’avis, de toute façon, j’ai encore quelques mois devant moi pour me rendre à l’évidence. Je devrais être comme ma mère, faire preuve de courage et d’audace, tenter des choses qui n’aboutiront peut être jamais. Ca n’en revient qu’à toi. Est-ce que j’ai le droit de tenter quelque chose avec toi ? Oui, c’est la vraie question. En ai-je la force, et à quoi ça rimerait ? C’est si difficile, Aaron. Tellement dur, tellement flou. Je ne sais même plus où je met les pieds, j’en perd le sommeil. Il m’arrive même de ne pas sourire, pourtant, je suis le genre d’hypocrite à montrer que le faux en souriant à tout bout de champ. Là, il n’y a rien. Même pas une esquisse, même pas un brouillon, rien. Mes peurs ne sont pas fondées, je le sais. Je sais aussi que le bonheur pourrait être fabuleux avec toi, mais j’ai trop de questions sans réponses. Tu dois me prendre pour une folle, une fille incapable d’avoir un cœur. C’est sûrement vrai. Je n’ai pas de cœur, sauf avec toi. Quand tu es là, il s’emballe comme jamais, et me fait mal. Tu entends ça ? Je souffre, Aaron. Autant de l’intérieur que de l’extérieur. Il est bientôt minuit, je pleure, j’ai tous les symptômes d’une fille qui a un cœur omniprésent. Il faudrait que je réfléchisse à tout ça, que je regarde le problème de plus près. Je veux dire adieu à Cendrillon, et bonjour à Autumn. Que même après minuit, le conte de fées continu, que pour une fois, la fin soit différente. Est-ce trop demander de vouloir une Happy End ? J’sais plus… Réponds moi, Aaron. Aide moi à ne pas faire naufrage. Je n’veux pas pourrir toute seule dans un hospice, non… J’veux pas de cette fin…

    Pas de soucis, je serais prête.
    Autumn, du moins, ce qu’il en reste…

_________________

    BUT I WEAR THE BIGGEST SMILE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn J. Perkins
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 203
Age : 24
CITATION : « Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. »
AGE [RP] : Dix sept ans.
Tendance Magique : Magie Noire
Date d'inscription : 08/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Ven 8 Fév - 22:59

    Treize Janvier.


    Cher Aaron,

    Je pensais t’écrire bientôt, mais je vois qu’une fois de plus, tu m’as devancé. Pas grave. Je voulais te remercier pour tout ce que tu fais pour moi en ce moment. Oui, tu ne t’en rends peut être pas compte, mais tu es très important. Pour moi, pour ma vie. Je crois que jamais je ne te dirais assez merci. Merci pour cette soirée, pour ces moments, pour tout ce que tu m’apportes. Oui, je sais, je me répète sans cesse, mais ce genre de chose, je suis incapable de les dire en face. Tu as très bien lu, Autumn Perkins est incapable de dire ses sentiments. Outre sa plume et un parchemin, elle n’a rien pour le faire. Je déteste les belles paroles, pourtant, c’est ce que je suis en train de te dire, de te faire comprendre. Les plus beaux jours sont ceux que je passe avec toi. Le reste ? Je demeure cette fille misérable. Oui, misérable. Car mon cœur ne bat qu’avec toi, le reste du temps il fane. Il se décompose, tout comme le reste de mon être. Aaron, est-ce que tu comprends ? Je n’arrive à être moi-même qu’en ta présence ! C’est désespérant… J’ai l’impression de vivre un rêve, voir même un cauchemar. Je hais cette sensation au plus haut point, mais bordel, qu’est ce que je l’aime à la fois… Tu vois, mon beau Vanna Syl. Tu me rends complètement folle.

    Quatorze Février. Une date maudite, certainement. Elle aussi je la hais, comme toutes ces fêtes qui ne servent qu’à dépenser de l’argent pour rien. A-t-on besoin d’un jour pour se prouver qu’on s’aime ? Bien sûr que non ! Ce n’est que foutaise ! Bien sûr que j’accepte ton invitation, bien sûr que ça me fait plaisir, et bien sûr encore que j’attendais cette proposition avec impatience. Non, en fait, je l‘espérais silencieusement. Je crois que ça nous fera du bien à tous les deux, et puis, une soirée avec quelqu’un comme toi ne peut pas se refuser… Oui, je viendrais. J’en ai marre de sentir mon cœur se resserrer sans pour autant avoir l’occasion de t’adresser la parole, ne serait-ce que pour savoir si tu vas bien. Je crois que je n’oserais jamais me rendre à l’évidence. Les cours et les devoirs sont pesants, mais j’ai besoin de te voir demain, et surtout besoin de te parler. J’étouffe… Russel avait raison. La couronne est trop lourde pour que j’assume jusqu’au bout. Je me refuse trop de chose vis-à-vis de toi, et des autres aussi… Je crois qu’il serait temps que ça change, et demain sera le jour parfait pour ça. D'ailleurs...J’accepte de venir pour la Saint Valentin à une seule condition… Que tu me dises que l’ange que je vois en toi est bien réel, et que tu n’es pas simplement un rêve qui s'envolera aussi vite qu'il n'est venu…

    Autumn.

_________________

    BUT I WEAR THE BIGGEST SMILE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn J. Perkins
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 203
Age : 24
CITATION : « Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. »
AGE [RP] : Dix sept ans.
Tendance Magique : Magie Noire
Date d'inscription : 08/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Dim 10 Fév - 21:16

    Treize Janvier.



    « Notre histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. Au lieu de se faire tomber, on s’aide à se relever. »



    Aaron,

    Tu vois au de-là, beau Chevalier ? Pourtant, il n’y a rien à y voir. Je me suis longtemps interdit de croire que, quelque part en moi, se trouvait un cœur capable d’aimer. Je n’en ai pas le courage, Aaron. Je souffre, tu le vois ça ? Je souffre le martyr, et mes pleurs ne font que remplacer les cris de douleur. Je pensais pouvoir tenir, j’avais la certitude d’être assez forte pour tenir la couronne, pour passer outre les sentiments comme mon père l’avait fait. Mais depuis que tu es là, je suis différente. J’ai envie d’y croire, je peux te l’assurer. J’ai envie de croire que le bonheur existe, que les contes de fées sont bien réels. Oui, ils le sont. Mais je n’ai pas l’étoffe d’une Princesse, ni même celle d’une Reine. De toute façon, je ne veux pas être comme elles. Non, moi, ce que je veux…C’est être avec toi. A chaque seconde, à chaque minute. Je veux t’avoir à mes côtés, mais j’ai peur, peur à en mourir. Non, personne ne peut comprendre. Durant des années, j’ai vu le désespoir, je l’ai affronté. J’ai vu ce que ça donnait, les départs précipités. J’ai vu à quel point ça faisait mal, et à quel point la souffrance était intense. Je ne veux pas de cet avenir, Aaron. Je ne veux pas que ça se finisse. Mais ça se finira bien un jour, pas vrai ? D’une quelconque façon, on sera séparés. La mort, l’amour, toutes ces choses existentielles. Je n’ai plus la force pour une nouvelle désillusion. Des années ont passées, et crois moi, rien n’a changé. Devrais-je faire un effort ? Certainement…

    Certes, j’ai peur de souffrir, peur de perdre le seul être au monde à pouvoir faire battre mon cœur. Mais jamais je n’accepterais de tout laisser tomber pour une crainte stupide. Voilà, tu vois, je m’embrouille toute seule. Je suis perdue, complètement désorientée. Avant, je savais exactement ce que je voulais et ce que je cherchais. Maintenant, il ne me reste plus rien. Plus aucun chemin à prendre, plus aucun choix à faire sans qu’il n’y ait de grandes conséquences. Je suis condamnée à attendre ce courage énorme qu’il me faudra pour faire le premier pas. Une seule chose est sûre, à présent. C’est que sans toi, ma vie n’est plus rien. Sans toi, je ne suis plus rien. Je ne savais pas qu’on pouvait souffrir à ce point en l’absence d’une seule et unique personne. Les minutes sans toi sont d’horribles tortures, et je pense que mon corps ne tiendra plus longtemps. Tu es ma force, Aaron. Grâce à toi, j’ai réussis à redécouvrir la saveur de vivre autrement qu’en s’amusant des autres, en les manipulant. Oui, je le crie haut et fort : avec toi, tout est différent. Ai-ce une preuve de plus que j’ai le droit de croire en tout ça ? Bien sûr que oui. Et à cet instant précis, les preuves s’entassent comme un tas de souvenirs amers, pourrissant dans le coin d’une armoire vieillie par le temps. Je hais les souvenirs, tu sais. Ils nous montrent comment on a laissé filer le bonheur, le balayant en une demie seconde… Puisqu’on est tous condamnés à partir, à se souvenir, je veux que ce soit en ta compagnie…

    Oui, je sais, c’est égoïste et malsain. Je trace le futur sans prendre conscience du reste, mais comprend que pour une fois, je me sens bien. C’est contradictoire, tout ce que je viens de t’écrire. Je sais qu’au fond, le chemin que je devrais emprunter ne rejoindra jamais celui de mon père. Je ne veux pas finir comme lui, à pleurer un être que j’ai aimé, à en devenir folle à liée. Non, je ne veux pas être ainsi. Je ne veux pas non plus être une utopiste, une fille qui vit dans ses rêves sans prendre conscience de ce qu’est la réalité. Ai-je le choix ? Non, je ne crois pas. La seule décision que j’ai à prendre, c’est celle qui me guidera vers toi. Oui, là, je pourrais dormir en paix. Me savoir proche et loin à la fois. Me voir près de toi, sans cesse, liés par le lien sacré qu’est celui du cœur. Oui, je peux le certifier, le jurer devant le seul Dieu qu’il me reste. C’est avec toi que je veux vivre, car je ne peux vivre que quand tu es à mes côtés. Tu as bien lu, Aaron Vanna Syl ! Autumn, ta belle Princesse, accepte de t’attendre jusqu’à la dernière seconde, elle accepte de t’appartenir comme jamais elle n’avait appartenu à quelqu’un. Je tiens à ma liberté, cher Chevalier. Mais pour toi, rien que pour ton regard, je suis prête à faire des concessions, aussi futiles soient-elles. Oh, si tu savais ! J’ai tant de chose à dire qu’une vie entière ne serait pas suffisante. Et puis, ne dit-on pas que les mots du cœur sont les plus beaux ? Aujourd’hui, à cette heure-ci et devant les milliers de gouttes de pluie qui dévalent la vitre du dortoir, je suis prête pour te dire que chaque battement de mon pauvre cœur t’est entièrement dédié.

    Alors oui, tu es bien réel ? Tant mieux, je crois que je n’aurais pas supporté le fait de devoir renoncer à toi.

    Autumn.

    Tu sais, tu n’es pas obligé de m’offrir un cadeau. Non, la plus belle chose que tu puisses m’offrir, c’est ce dîner en ta compagnie. Rien d'autre ne m'intéresse.

_________________

    BUT I WEAR THE BIGGEST SMILE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn J. Perkins
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 203
Age : 24
CITATION : « Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. »
AGE [RP] : Dix sept ans.
Tendance Magique : Magie Noire
Date d'inscription : 08/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Mar 19 Fév - 1:54

    Dix Février.


    Oui, plus que quatre jours. Quatre jours qui ne représentent rien dans une vie, mais qui sont si longs, là, maintenant. J’ai hâte, mais à la fois tellement peur. Tu te rends compte, Aaron, que cette soirée sera la première ? Tant d’appréhension pour si peu, me diras-tu…Non, ce n’est pas qu’un simple dîner, ni qu’une simple fête. C’est bien plus qu’un tête-à-tête, bien plus encore que tout ce qu’on pourrait décrire. Je sais que cette soirée sera unique et merveilleuse. Je le sais, car c’est avec toi que je la passerais. En ta compagnie, les choses ne peuvent être que plus magnifiques. Oh, oui, je ne fais que me répéter de jour en jour, j’en deviendrais fleur bleue, parfois. Mais je ne me décourage pas, tu vois. Je me retrouve seule, dans ce dortoir sombre, alors j’en profite pour réfléchir, pour imaginer ce qu’il pourrait bien se passer. Etant petite, on ne cessait de me répéter que dans la pénombre se trouvaient toutes les réponses à nos questions, aussi farfelues et compliquées soient-elles. Les miennes demeurent sans vérité, et je crois que je me mets à espérer. Espérer que tout s’éclaire ce fameux Quinze Février. Est-ce que c’est mal ? J’en sais trop rien, pour tout te dire. J’en deviens pitoyable à me rabacher sans cesse les mêmes choses. Ce qui est sûr, c’est que cette soirée s’annonce magique. Qui l’aurait crut un jour ? Une Perkins qui est de sortie le jour de la Saint Valentin. Ca me rappelle d’effroyables souvenirs ! Enfin… Passons outre le reste, n’est-ce pas ? Le plus important, c’est qu’on soit là bas, tous les deux. On se moque du reste.

    On laissera donc le temps parler à notre place, comme ils le font tous. On le laissera décider de chacun de nos gestes, chacune de nos paroles. Pardonne moi si je te parais étrange, mais on m’a souvent dit que dans ce genre d’instant, il nous est difficile de retenir nos émotions. Mon cœur s’emballe quand tu es près de moi, alors j’imagine déjà la catastrophe lors de ce dîner ? Non, en fait, je ne préfère pas y penser. Ca gâcherait le plaisir.

    En attendant désespérement ce fameux soir,
    Autumn.

_________________

    BUT I WEAR THE BIGGEST SMILE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise Shields
Elève en 1er Année à Gryffondor
Elève en 1er Année à Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Date d'inscription : 11/11/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Un Balai, des chaussettes magiques et des oreilles à rallonges.
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Ven 29 Fév - 12:07

(Le hibou d'Elise Snow arriva dans la volière d'Aaron
La timidité d'Elise face aux autres se ressent avec l'écriture quelque peu écrite à la va-vite et à tous ces points de suspensions
.)


-- Bonjour Monsieur Vanna Syl,
Je ne pense pas que vous vous souvenez de moi. Je suis une première année en Gryffondor, vous m'avez fait visité Poudlard à moi et aux autres Gryffondor. Je m'appelle Elise, Elise Shields. Je vous écris pour .. rien, euuuuh.. enfin si, j'aurais aimé plus vous parler. Non pas sur le fonctionnement de Poudlard, ni de sa qualité. Je ne sais pas .. Vous m'avez l'air quelqu'un de confiant et de gentil. J'espère juste que vous n'allez pas prendre ce message pour des avances, surtout pas !!
Je .. J'aurais juste aimé .. Faire plus ample connaissance. Vous pouvez brûler ce papier, le .. Déchirer. Je..désolée.
PS : Savez-vous quand le bal de la St Valentin aura lieu ?

Milles excuses si je vous ai dérangé,
_ Elise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise Shields
Elève en 1er Année à Gryffondor
Elève en 1er Année à Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Date d'inscription : 11/11/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Un Balai, des chaussettes magiques et des oreilles à rallonges.
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Dim 2 Mar - 12:42

Cher Aaron,
Rejoins-moi à la salle commune ...
Je suis bien la soeur d'Olivia Shields.

_ Elise



http://horcruxes.forum-actif.net/salle-commune-de-gryffondor-f45/when-i-m-gone-aaron-pv-t1594.htm#25790
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John / Eden Mandrake
Dir. de Gryffondor & Prof de DCFM
Elève en 7ème Année
Dir. de Gryffondor & Prof de DCFM  Elève en 7ème Année
avatar

Masculin Nombre de messages : 72
Age : 28
AGE [RP] : 40 et 17 ans.
Tendance Magique : John: Blanc / Eden: Gris.
Date d'inscription : 31/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   Dim 2 Mar - 14:33

    Monsieur Vanna Syl,

    Je vous envoie ce message car j'aimerais faire votre connaissance, en savoir un peu plus sur le préfet de Gryffondor. Je serai dans mon bureau en fin d'après-midi, je vous y attendrai donc.

    Amicalement,

    John Mandrake.

_________________


In Mandrake's Eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nahelbzh.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aaron Vanna Syl -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron Vanna Syl -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font COLOR=white>DE L'AUTRE CÔTE DU VOILE [HRP]</font> :: Au Royaume du Hibou-
Sauter vers: