AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Partenariat avec A*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miru
Invité



MessageSujet: Partenariat avec A*   Mer 12 Mar - 16:49

# Nom du Forum : Autopsied

#Lien :
Code:
http://autopsied.asianfreeforum.com/index.htm

# Thème : Vision apocalyptique du futur. Dans un Tokyo déstructuré et abandonné de tous. ANGST/ANTICIPATION

# Histoire :
WE’RE ¤ ALL ¤ DAMNED

Tokyo, Japon, 2037. 24 Mai, 16h 34min 26sec.
Rien. Mis à part l’obscurité, le noir le plus total. Et peut être aussi l’accablant vide, lourd, pesant, oppressant, messager de Dame Fatalité. Puis les cris. Les millions de cris s’en suivant, suintant de panique, de souffrance, d’une douleur que la Mort seule pourrait soulager. Et de nouveau, encore, le silence. Mortel cette fois-ci. Tokyo n’existe bel et bien plus, la cité ayant été tout simplement rayée de la carte du pays, comme de celle du monde, aussi simplement qu’une dune soumise au bon plaisir du vent. Cette mégalopole technologique si riche, si évoluée, si belle, a disparu en un claquement de doigt. Comme si de rien était, et qu’une simple bougie avait été soufflée.
Personne ne sait réellement ce qui s’est passé. Mais ceux qui, trop curieux pour leur propre bien souhaiteraient connaître la vérité, ceux là devraient revenir quelques années auparavant...

Tokyo, Japon, 2030.
La Mafia s’est emparée du gouvernement. Ce complot, complexe et fastidieux, s’est fait à grande envergure dans tout le pays, et, après plusieurs années de dur labeur pour son invention, fut mis à exécution. Le nouveau premier ministre était un homme corrompu, abject, qui ne devait sa place qu’aux votes truqués des élections. Ce fut la première pierre de l’édifice de cet attentat gouvernemental et, suite à cela, Tokyo ne fut plus rien. Le crash économique qui découla de cette élection immorale fut tel, que les Tokyoïtes n’eurent bientôt plus rien leur appartenant. Ni biens, ni services. Pas même leurs corps. Ils étaient tous pauvres, asservis par l’Etat et ses subalternes, chacun tentant de supplanter l’autre côté immoralité. Les statistiques sur le suicide et la délinquance grimpèrent en flèche, reflet résigné et troublé dû aux changements de mentalité et de vie des tous ces Hommes. Les jeunes, les « espoirs de Tokyo » n’étaient plus que des rats ne pensant qu’à leur survie dans ce monde corrompu, impuissant face à cette décadence.
Tokyo vivait sous la dictature de cette organisation, banalisée, sans foi ni loi, qu’est et que sera toujours la mafia.

Certains pourtant, ont vainement essayé de redresser le pouvoir sans y parvenir. Les génocides furent nombreux : toutes les personnes se retrouvèrent fichées puis classées dans différentes catégories. On arrachait les enfants aux familles contre de l’argent, ces mêmes jeunes étant offerts à des proxénètes ou à des familles Mafieuses. On brûlait, entre autre, les foyers sous les yeux de nouveau-né, les écoles fermèrent petit à petit, rendant la jeunesse inculte et analphabète.
De l’ancien pôle de la Triade ne restait plus que quelques lueurs floues et obstruées appelées Souvenirs. Le Japon déclina et, sans le savoir, sa misère entraîna un écroulement économique mondial. C’était une sorte de prélude à la décadence qui allait suivre, les premières notes de l’hymne Apocalyptique jouées par une poignée d’homme et qui en enchainera tant d’autres.

Dans ces ruelles si semblable de part leur misère et les pauvres gens si côtoyant, un groupe de quelques personnes croyait encore à l’espoir et à un avenir nouveau. Des idéalistes. Des fous. Des illuminés même… Ils ignoraient tout, de comment rattraper cette déchéance à l’avenir plus qu’incertain qui s‘offraient à eux. Mais une chose était sûre dans leurs esprits : l’Avenir, aussi flou soit-il, ne pouvait ressembler à ce Présent ancré dans le passé glorieux et la misère des jours derniers. Ainsi ce petit groupe considéré comme « Terroriste » par une Politique n’en portant que le nom, était secrètement appelé « Espoir » au sein des fragiles esprits des Tokyoïtes. Ces « Terroristes » du Bien après maintes recherches, eurent une idée. La base même d’un projet drastique mais qui restait le seul moyen de faire avancer les choses. De reconstruire ce Japon dépossédé. Un projet qui mit du temps à se mettre en place. Tellement de temps alors qu’ils en avaient si peu à leur disposition avant que tout ne soit irréversible.

Bien évidemment, la Mafia apprit qu’un groupe tentait vainement de reprendre possession du Japon, ses taupes s’infiltrant partout, les trahisons augmentant lorsque l’argent proposé devenait trop considérable pour être refusé dans leur situation si précaire. Car bientôt des chasses à l’homme furent organisées : Celui qui ramènerait un des membres de cette organisation – appelée “La Salvatrice” par ironie – aurait suffisamment d’argent pour se hisser au rang de « Noble ». Ainsi les membres de “La Salvatrice” furent débusqués et assassinés. Pourtant tout le groupe ne périt pas dans cet assassinat organisé, bien qu’il soit fortement handicapé par les pertes. Non, malgré tout, les membres restants gardèrent le projet et doucement mais surement, le mettait sur pieds.
Ce sera sept ans plus tard que tous les sacrifices prendront enfin leur sens, au-delà le la simple tuerie qui était monnaie courante dans ce nouveau monde. Car enfin, les cloches de l’espoir sonnèrent, au sein de la ville de Tokyo même… Le 24 Mai 2037.

Tokyo, Japon, 2037. 24 Mai, 16h 30min 49sec.
Enregistrement vidéo. Mai Akagi et Hajime Yamane, derniers membres de “La Salvatrice”.

Mai - On va le faire ?
Hajime - C’est le dernier espoir de Tokyo, Mai. Le dernier espoir du Japon… Après cela, on pourra espérer que le Japon retrouvera son honneur et que tout reprendra son court normal, si c’est encore possible.
Mai - C’est un suicide collectif sans le consentement des autres, en gros ?
Hajime - Nous n’avons pas le choix, tu le sais bien ! Tu devrais être fière ! Grâce à nous le Japon revivra !
Mai - Tout est si noir, pourquoi obscurcir encore ces ténèbres ! J’ai peur, si peur Hajime... Et eux qui ne savent rien, ils n’y survivront pas !
Hajime - Nous non plus… Et il y aura plus de rescapés que tu ne le penses… De plus, si nous ne le faisons pas, personne ne le fera et les autres auront été exterminés pour rien.
Mai - …
Hajime - Un silence veut toujours dire ‘oui’ avec moi, reprit l’homme face à la mine affligée de son amie.
Après un coup d’œil entendu, ils appuyèrent ensembles sur le détonateur. Et, le 24 Mai à 16h34, une explosion titanesque fit disparaitre Tokyo des cartes. Tokyo, ses habitants, son gouvernement dépravé et la Mafia… mais pas forcement le Passé. Ne nous rattrape-t-il pas toujours ?

Tokyo-II, Japon, 2103.
66 ans après cette abominable explosion qui décima toute une population, Tokyo fut rebâtie. Une ville forteresse, imprenable, impénétrable. Ce récent Tokyo, ce nouveau monde fut appelé « Tokyo-II ». Sous un dôme imperméable et quasiment infranchissable par les populations de la Terre, une ville bâtie sur des technologies ressemblant à celles existantes il y a 50 ans, la vie reprenait son court. Comme l’espérait “La Salvatrice” ce fut une nouvelle ère. Mais pas aussi glorieuse qu’ils la pensaient. Rapidement, une nouvelle branche de la Mafia s’installa. Le coût de cette nouvelle ville anéanti les revenus des quelques habitants restant qui avait tenté de se reconstruire malgré les séquelles de "l’Explosion". Si Tokyo-II retrouva rapidement ses 11 millions d’habitants, la population était aussi corrompue qu’il y a 33 ans, réduisant les dernières actions de "La Salvatrice" à une vaste mascarade. Mais Tokyo, qu’importe son nom, ne changea pas. Même si un président fut véritablement élu cette fois-ci, il s’avéra être bien trop couard pour agir. Ainsi la Mafia regagna bien vite son statut d’antan, et les privilèges qui vont de pairs.

Pourtant dans ce monde dont la chute nouvelle semblait être certaine, un semblant de Justice parvint à percer le jour… Les nouveaux Salvateurs étaient présents, mais serviraient-ils à quelque chose ? Ces utopistes ne traquant que la Mafia, ne se souciant pas des moyens et des états d’âmes des gens des bas fonds ? Le monde ne se porterait-il pas mieux sans cette « guerre de clan » ?

Les classes sociales s’imposèrent d’elles-mêmes. Une minorité de riches pouvait prétendre s’offrir des maisons de luxes, s’enrichissant par tous les moyens ou dilapidant leurs biens, si chèrement et déloyalement acquis, auprès d’oiseaux de mauvais augures ou de prostitués. Seulement ce monde n’était que factice, si fragile. Un monde où le simple fait d’avoir de l’argent parvenait à créer le bonheur auprès de ces Riches qui feignaient de s’en contenter. Mais qui le pourrait sans devenir fou ? Nombreux d’entre eux, perdu dans les abysses qui s’étaient ouvert traitrement sous leurs pieds, y laissèrent leur raison, leurs esprits cédant à leurs pulsions les plus profondément enfouies. Ils laissèrent place à des personnes effroyablement démentes et mauvaises, sadiques, donnant aux nuits de Tokyo un aspect encore plus effrayant et glauque.
Et puis… il y avait les « Autres ». Des créatures innommables dont le visage était masqué par d’immondes séquelles de "l’Explosion". Ou bien alors, des descendants de ces rescapés ayant de nombreux problèmes physiques – les rendant difformes. Ces personnes, muent par un désir cruel et vengeur, fragilement instable et sensible, devinrent les autres terreurs nocturnes, laissant s’exprimer sous la couverture qu’est l’obscurité, toute la monstruosité, la violence et la haine qui coulait tel un poison dans leur veine. Car dans la noirceur, ils pouvaient tuer sans pitié, dévorant l’intérieur de leurs victimes, ne laissant d’elles qu’un corps affreusement mutilé et déchiqueté, aussi affreux que leur apparence physique mais n’égalant en rien la lente folie dévastatrice qui les guidait.

Ces Hommes, fous à lier, sont pourtant une minorité dans ce nouveau Tokyo. Les autres sont des jeunes, vivant – survivant – de métiers indécents et n’attendant rien de la vie, à part peut être la juste délivrance que serait la mort les cueillant à la fleur du sommeil. N’oublions pas la Mafia, ce groupe qui, malgré l’explosion, survécu ainsi que leur ennemi – leur traqueur – la Justice. Toutefois, personne ne sait réellement comment faire, comme vivre dans ce monde sans loi… D’autant que ce gouvernement lâche, protégé derrière des murs de briques blancs n’est pas si inactif que cela. Non, eux aussi, ont un projet, un projet dont personne n’a conscience…


Quelques clans clairsemés. Quelques idéaux pas très nets. Tokyo-II, vous ne pouviez pas tomber plus bas…

AND ¤ THAT'S ¤ ALL ¤ ?

# Statistiques :
Nos membres ont posté un total de 1228 messages
Nous avons 53 membres enregistrés
L’utilisateur enregistré le plus récent est Nami Tsumoto

# Pourquoi un Partenariat avec nous ? : Pourquoi ? Han cette question tant redouté, je dirais le niveau du forum, qui m'attire autant, la popularité aussi. Et l'honneur d'avoir le célèbre Horcruxe sur mon panneaux d'affiche ^__^.

# Votre Bouton :
Revenir en haut Aller en bas
Iranoe S. Pravda
Directrice de Poudlard
Directrice de Poudlard
avatar

Féminin Nombre de messages : 489
Age : 33
CITATION : Y'a comme un hic
AGE [RP] : Inconnu
Date d'inscription : 13/10/2007

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Fondatrice Grande Gueule et Chieuse Principale
MessageSujet: Re: Partenariat avec A*   Mer 12 Mar - 21:09

Bonjour,

Même si le post n'est pas au bon endroit mrgreen , le partenariat est accepté avec plaisir.

Bonne continuation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atchoum.com
 
Partenariat avec A*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HRP] Partenariat Avec Heraldique Européenne
» Hotel Dusk - demande de partenariat
» [Refusé] Demande de partenariat avec Cartouche RPG
» Petit Partenariat avec Fairy Tail Mangas ?
» Demande de Partenariat avec Ryoma - forum des shinobi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font color=white>DIVERS [HRP]</font> :: Publicités & Partenariats-
Sauter vers: