AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ¤ Keith HASTINGS ¤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: ¤ Keith HASTINGS ¤   Lun 3 Mar - 20:54

¤ Keith HASTINGS ¤



I. Identitée Générale

    ¤ Nom + Prénom ¤ Keith Evan Hastings

    ¤ Age, Date de Naissance ¤ Keith aura vingt ans cette année. Il est né le 10 décembre 1981

    ¤ Profession ¤ Keith entre en Première année à l'université dans le cursus force publique

    ¤ Etat Civil ¤ Keith est célibataire



II. Identitée Poussée.

    ¤ Adresse ¤ Keith habite un petit appartement tout délabré dans Londres mais il y passe très peu de temps préférant faire la fête. Lors des cours, il est dans sa chambre universitaire.

    ¤ Origine Géographique ¤ Keith est originaire du Pays de Galles. Il y a vécu les onze premières années de sa vie avant de partir à Poudlard puis en Bulgarie à Durmstrang. Vous vous demandez sûrement pourquoi il est allé jusqu’en Bulgarie ? Soyez patient et lisez sa biographie.

    ¤ Niveau de Vie Social ¤ Son père est de classe moyenne mais il est hors de question pour Keith d'utiliser l'argent de cette pourriture alors il se débrouille avec le peu que sa mère lui a légué..

    ¤ Baguette Magique ¤ 30.2 cm, bois de chêne avec un poil de licorne

    ¤ Inventaire ¤ Appareil photo magique et plume à papote

    ¤ Famille ¤
    Craig Evan HASTINGS : Il est ce qu'un enfant normal aurait qualifié de père, mais comment appelé papa un homme qui n'est jamais à la maison, qui n'aime ni la mère ni l'enfant ? Pour Keith, il s'agit simplement d'un géniteur qu'il a appris à haïr pour de nombreuses raisons et qu'il veut tuer depuis qu'il a ôter la vie à sa mère.


    Alicia LOWEL
    Keith a beau ne pas avoir eu de père, il a eu la chance de connaître dès son plus jeune homme, la femme la plus merveilleuse du monde : sa mère. Tout deux ont connu une relation quasi fusionnelle et le jeune homme a eu beaucoup de mal à accepter sa disparition.



    Kévin MURROWS
    Kévin ne fait pas à proprement parler de la famille de Keith mais pour le jeune homme, c'est pareil. Kévin a été son professeur de métamorphose durant sept années et une certaine complicité s'est tissé entre les deux entre les centaines d'heures de colle que Keith a faite. C'est Kévin qui lui a appris comment devenir un animagus.




III. Physique.

    ¤ Description ¤ Keith est plutôt pas mal mais disons qu’il entretient son corps. Non pas pour plaire aux filles mais pour lui. Il aime le sport et sait que s’il veut réussir dans la vie en tant qu’Auror, il aura besoin d’un physique d’athlète. Il a les yeux marron et le même sourire que sa mère, à la fois mystérieux et tendre.

    ¤ Signes Particuliers ¤ Keith est animagus tigre blanc déclaré (accord de Dakota ALMADOVAR et Khalina MUSTANG)

    ¤ Style Vestimentaire ¤ Comme les jeunes de son âge, il essaye de pas trop mal s’habiller mais ce n’est pas avec le peu de sous qu’il a en poche qu’il peut se permettre de suivre la mode. Il se contente de porter des jeans ou des survêtements et des T-shirts généralement assez moulants ou des chemises. Il n’a pas une garde robe très fourni.



IV. Caractère.

    ¤ Description ¤ Détermination, ambition, courage, grande intelligence, envie de réussir, ce sont sûrement ses qualités là qui fit qu’il fut envoyé à Serpentard. Il n’avait rien du côté manipulateur de son père mais rien que le fait qu’il fut envoyé dans la même maison que lui le dégoutait. Mais il aurait bien pu aller à Serdaigle avec sa soif d’apprendre, d’être le meilleur, de se surpasser dans tous les cours. Il savait aussi garder sa langue dans sa poche pour ne pas répondre aux provocations notamment de Kévin, son professeur.
    Côté faiblesses, Keith ne montre pas ses sentiments, jamais il ne dira qu’il a besoin d’aide, qu’il est fatigué ou autre. Il est très solitaire lorsqu’il s’agit de bosser, de faire ses devoirs mais il adore être entouré pour faire la fête, se sentir bien avec beaucoup d’amis mais qui ne sont forcément des amis proches disons plutôt des connaissances qui aiment s'amuser et avec qui il traine un peu. Il n’en pas dragueur et n’as pas eu beaucoup de relations dans sa vie. Il est même plutôt timide avec les filles et se sent gêné lorsque l'une d'elle cherche à le draguer ouvertement.


    ¤ Réaction face aux Dangers ¤ Faire face au danger, telle sera la réaction de Keith. Ce n’est pas le genre de mecs à se défiler surtout vu la carrière qu’il envisage. Il sortira sa baguette et établira en quelques secondes une stratégie de défense et de contre-attaque en étudiant rapidement les points faibles de l’adversaire. Il est très fort en duel.

    ¤ Peurs, Phobies ¤ La plus gros peur de Keith est l’échec. Il ne supporte pas d’échouer à un exercice, à un défi ou autre. Généralement, sa détermination fait la différence et il est prêt à recommencer des milliers de fois s'il n'y arrive pas. Keith est aussi claustrophobe et panique dès qu’il reste trop longtemps dans un pièce étroite enfermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Lun 3 Mar - 23:28

¤ Extraits du journal de Keith ¤



EXTRAIT 1 : Pourquoi moi ?

    « Pourquoi les voisins ont une piscine et pas nous ? » « Pourquoi le chien est mort ? » « Pourquoi je n’ai pas le droit d’avoir le robot qui tire des flèches et qui fait un vacarme épouvantable ? » Nous avons tous un jour où l’autre poser ce genre de questions aux adultes autour de nous pour comprendre un peu mieux la vie et le monde qui nous entoure. Je ne suis pas bien différent de vous car moi aussi, lorsque j’étais petit, je posais souvent des questions à ma maman. Mais les miennes tournaient toujours autour du même sujet, autour de la même personne : Craig ; celui que j’aurais dû appeler papa mais que j’ai toujours considéré comme un inconnu.

    « Pourquoi notre famille n’est pas comme les autres ? » Cette question revenait sans cesse entre ma mère et moi. Cette femme que j’admirais et qui était ma bouée de sauvetage en tout circonstances, fuyais constamment mon regard triste lorsque je parlais de cela. Je ne comprenais pas pourquoi, je ne savais pas ce qu’elle cachait, je ne savais rien de sa souffrance mais j’avais le temps. J’étais encore petit, innocent. A ce moment, je voulais simplement un papa, une maman et moi. Mais rien de tout cela. Même si Maman faisait tout pour ne pas que j’en souffre, il me manquait quelque chose et je lui en voulais de ne pas être là, de ne pas être un père.

    Cette question pourtant anodine en cachait beaucoup d’autre que je ne pouvais pas encore formulé car j’étais trop jeune. Mais plus les années ont passés et plus je me demandais pourquoi mes parents ne s’aimaient pas comme les parents de Curtis, pourquoi celui que j’aurais dû appeler papa ne m’emmenait pas au parc pour jouer au foot, pourquoi je devais rester des heures avec lui enfermé dans une pièce à répéter les mêmes mouvements avec application avec des coups si je ne réussissais pas. Tant de questions qui a cinq ans restaient sans réponses. J’ai dû attendre plusieurs années avant de comprendre tout cela, comprendre que cet homme ne méritait que la haine et le dégoût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Mar 4 Mar - 21:07

EXTRAIT 2 : "Entre nous"

    free music



    Pour un enfant de cinq ans, une maman représente beaucoup de chose, autant qu’un père en temps normal. Mais pour quelqu’un comme moi qui n’en avais pas alors ma maman devenait la personne la plus importante de ma vie. Elle a toujours été là pour moi, pour me protéger, pour me soutenir, pour m’empêcher de me laisser aller mais surtout pour me faire comprendre les valeurs fondamentales de la vie. Certes, dans ses années là, je ne voyais pas tout cela mais maintenant que j’ai atteint l’âge adulte, je peux vous garantir que ma mère est la femme la plus merveilleuse du monde, la plus belle, la plus intelligente. Ensemble, nous passions tout notre temps. Elle m’emmenait à l’école, elle m’emmenait au parc d’attraction, elle me faisait faire de la peinture, des dessins et m’achetait souvent des friandises. Que demander de plus lorsqu’on est un gamin pas plus haut que trois pommes ?

    Aujourd’hui, je me rends compte qu’elle a fait beaucoup plus pour moi. Elle m’a protégé de cet homme, elle a essayé de m’élever malgré tout ce qu’elle devait subir en retour. Et pour couronner le tout, elle s’est opposée à lui alors qu’il allait encore me faire souffrir. Moi je vous le dis, une femme comme cela, il n’en existe qu’une dans l’univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Mar 4 Mar - 21:24

EXTRAIT 3 : "Toi, moi, à jamais des inconnus"

    Une famille, c’est un père, une mère et un enfant. La mienne se résumait à une seule personne Alicia, ma mère que j’aimais plus que tout au monde. Certains enfants qui doivent vivre sans l’un de leurs parents sont tristes. Moi j’étais malheureux d’être obligé de le voir tous les jours et j’aurais simplement aimé qu’il disparaisse à jamais. Craig n’a jamais été un père pour moi. C’était simplement un inconnu, mon géniteur peut-être mais pas un père. Il n’y a jamais eu d’amour entre lui et ma mère. D’ailleurs, je me suis toujours demandé pourquoi elle ne partait pas loin de lui, pourquoi on ne s’enfuyait pas pour vivre notre vie. Et puis surtout, il n’y a jamais eu d’amour entre lui et moi. Il venait me voir, non pas par compassion car il n’a pas de cœur mais par intérêt. Certes, je mis très longtemps avant de m’en rendre compte mais au fond de moi-même, j’avais compris que je n’étais rien à ses yeux et qu’il profitait de son statut de « père » pour m’en faire voir de toutes les couleurs.

    Pendant les cinq premières années de ma vie, je n’ai aucun souvenir de lui. Même pas sûr qu’il venait me voir de temps en temps. Il voulait certainement attendre que je parle pour entreprendre sa mission. Vous me trouvez peut-être dur mais rien ne sera pire que ce qu’il a fait endurer à ma mère, cette femme si douce et si gentille.

    Il entrait dans l’appartement comme si c’était chez lui, sans se poser la question de savoir si on avait envie de le voir. Généralement, j’étais assis dans le canapé devant la télévision ou alors j’étais entrain de faire mes devoirs dans la cuisine pendant que maman préparait le diner. Sans un mot, il m’attrapait par le bras et me trainais jusqu’à une pièce qu’il avait baptisé son bureau. Il fermait la porte à clé et l’enfer commençait.

    Au début lorsqu’il employait les mots magie, sorcier, baguette, j’étais émerveillé. C’était comme dans le livre de Curtis. Il m’expliqua en quelques mots ce que je serais amené à être. Mais il me dit que je ne devais en parler à personne. A quoi cela servait-il d’avoir des pouvoirs et de ne pouvoir le montrer si à maman, ni à Curtis. Et puis, les exercices commençaient. Il me faisait travailler dur, me frappant si je ne réussissais pas ce qu’il me demandait. Il me terrifiait alors je m’appliquais mais souvent sans succès. Sans un mot j’encaissais les coups, commençant à haïr cet homme.

    Pendant deux ans, tous les jours, je me retrouvais seul face à face avec lui et tous les jours, le même cinéma commençait. Peu à peu, je commençais à apprivoiser mes pouvoirs et je commençais doucement à savoir lancer quelques sorts avec une baguette qui n’était pourtant pas la mienne. Intérieurement, je maudissais ce don qui m’empêchait de m’amuser avec ma maman. Mais je ne disais rien et continuait en m’appliquant sachant que cela me servirait plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Dim 9 Mar - 21:55

EXTRAIT 4 : "De l'indifférence à la haine "

    Pourtant, même si je n’étais pas totalement comblé à cette époque, on ne peut pas dire que j’étais malheureux. Maman était toujours là pour moi, je savais que je pouvais compter sur elle, qu’elle me protégeait et c’est cela qui me fit supporter ces heures d’entrainements. Mais la vie est dure, trop dure des fois pour des personnes qui ne lui ont jamais rien demandé, la vie n’épargne pas ceux qui vivent tranquillement dans leur coin sans jamais rouspéter sur leur petite vie. Tu avais toujours le sourire, tu voyais toujours le bon côté des choses, tu me répétais toujours que la vie protégeait les plus faibles. Mais la vie n’est qu’une garce, une chienne de vie qui t’as fait disparaître, qui m’a laissé seul affronter l’avenir, une vie qui ne nous a pas épargné.

    Je n’avais que sept ans à cette époque mais je me souviens de tous les détails de cette journée comme si la vie ne m’avait pas encore assez fait souffrir, il fallait que je repense à cela constamment. Pendant des années, je m’en suis voulu. Ma mère était partie, j’avais laissé cet homme lui ôté la vie et pourtant, je savais bien qu’au fond de moi je n’aurais rien pu faire. Mais j’étais là, bien vivant alors que la plus belle femme du monde avait rendu l’âme. Je me sentais coupable de ne pas être mort à sa place. Je pensais que tout était de ma faute.

    Tout avait pourtant commencé comme une journée normale. Le soleil était de sortie en ce mois de juillet particulièrement chaud. J’avais demandé la permission de sortir jouer au foot avec mes copains du quartier et maman avait accepté avec joie m’autorisant même à inviter Curtis, mon meilleur ami, à venir manger des crêpes à quatre heures. Ce ne fut que lorsque mon voisin rentra chez lui que je remarquais cette petite mine triste sur le visage de ma maman. Même si elle se forçait à sourire, je voyais bien qu’elle n’était pas dans son assiette. Lentement, je m’installais sur ses genoux et avec douceur, elle me berça. J’étais l’homme le plus heureux du monde. Si seulement j’avais su que ….

    « Je t’aime mon ange. Tu es le fils que j’ai toujours rêvé d’avoir. Tu as tout pour toi alors profite-en et j’espère que dans ton cœur et dans ta tête, resteront tout ce que je t’ai toujours appris. »

    Cette phrase je ne l’ai malheureusement pas compris tout de suite. Je fermais les yeux, souriant, sachant que tout ce que je voulais c’était que tu sois fière de moi, toujours.

    Et puis, tu l'entendit arriver. Tu me demanda de monter dans ma chambre, de m'enfermer à clé, de ne pas ouvrir, que tu devais parler à Craig. Je ne dis rien et monta les escaliers en courant. J'aurais du rester avec toi, te soutenir et lui tenir tête. Mais je n'avais que sept ans. Couché son mon lit, je commençais par entendre des bruits de pas dans les escaliers et des coups tambourinés à ma porte. J’avais peur, je tremblais. Je savais de quoi il était capable et je sentais bien qu’aujourd’hui ne serait pas comme les autres jours. Les cris commençaient à éclater entre toi et lui. Je mis rapidement ma tête sous l’oreiller pour étouffer ce vacarme et des larmes commençaient à couler le long de mes joues et mon cœur s’était considérablement accéléré.

    Je les entendit redescendre tous les deux. Qu’est ce qui allait se passer ? Je décidais que je devais faire quelque chose. J’entrouvris ma porte et commençait à me déplacer lentement. Je me posa en haut des escaliers. Personne ne pouvait me voir mais moi je voyais tous. Malheureusement devrai-je dire. Il leva sa baguette et une lueur verte en sortit. Le corps sans vie de maman venait de s’effondrer. Les larmes redoublaient d’intensité en comprenant ce que lui venait de faire. Il l’avait tué avec ce qu’il appelé être un don. La magie devenait pour moi une source de souffrance et je couru m’enfermer à nouveau dans ma chambre pensant qu’il ne pourrait jamais m’obliger à sortir. Mon visage ruisselait de larmes et cela dura plusieurs heures, plusieurs jours même.

    Maman, tu es partie, tu m’as laissé. Tu avais toujours dit que tu me protégerais et maintenant, je n’ai plus personne.

    C’est ce que je pensais à ce moment là mais je n’appris que bien plus tard qu’elle avait donné sa vie pour sauver la mienne. Une femme merveilleuse, je vous le dit.



Dernière édition par Keith Hastings le Jeu 3 Avr - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Mar 1 Avr - 21:47

EXTRAIT 5 : "Une souffrance inconnue"

    Je suis resté allongé sur mon lit plusieurs minutes à pleure toutes les larmes de mon coeur. Je pensais que Craig allait venir et m'emmener avec lui mais bizarrement, il sortit de la maison. Je me sentait soulagé mais j'avais peur en même temps en sachant ce qu'il était capable de me faire. Je ne bougeait pas pendant des heures jusqu'à ce que la voix d'Eilenn ne me tire de mes pensées. Eilenn, c'est une amie de maman. Elle m'explique que je dois venir avec elle, que ma maman lui a confié ma sécurité. Je la suis sans en mot, lui fait confiance aveuglement en pensant que cela me protégera de mon père, mais rien ne peut arrêter ce monstre. arrivé chez elle, Eilenn ma donna une lettre de ma mère.


Lettre écrite par Alicia LOWEL pour son fils avant de mourir.


    Mon chéri,

    Je sais que tu dois te poser beaucoup de questions à ce moment précis, moment où tu lis ces quelques mots. Des questions auxquelles je vais tenter de répondre. Je ne veux pas que tu reste toute ta vie dans l’ignorance et si de mon vivant, je n’ai jamais trouvé le courage de t’expliquer, alors peut-être que l’au-delà te portera jusqu’à ce parchemin.

    Aujourd’hui, je ne suis plus là pour te protéger, pour te guider vers le droit chemin et je ne sais pas quelle vie t’attend, j’espère simplement que j’aurais eu le temps de t’inculquer des valeurs qui feront de toi un gars bien et qui ne te feront pas finir comme ton père. Cette lettre n’est pas destiné à te convaincre de quoique ce soit mais plutôt à t’expliquer des faits, faits qui ont fait de ma vie un enfer et de ma mort une torture. Je t’aime mon ange et je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose, je ne veux pas que tu finisses comme lui, je ne veux pas qu’il fasse de toi une machine à tuer mais j’ai échoué dans ma mission de te protéger. Aujourd’hui, il ne me reste plus que ce morceau de papier pour répondre à toutes les questions que tu me posait sans arrêt et pour te raconter pourquoi je suis resté toutes ses années avec ton père alors que, je pense que tu l’avais bien remarqué, il n’y avait pas d’amour entre nous.

    Tu te souviens lorsque je montais te coucher et que tu me demandais pourquoi nous n’avions pas une famille comme les autres, pourquoi celui que tu refusais d’appeler papa n’était pas à la maison ? Ces questions je les évitais parce que tu n’étais pas en mesure de le comprendre et je ne voulais pas mettre ta vie en danger. Aujourd’hui, les choses ont changées.

    Ton histoire commence il y a bien des années. Je n’étais qu’une pauvre fille paumée, abandonné par tous, qui se servait de l’alcool et de la drogue pour oublier que ma vie n’était que misère. Et c’est là que j’ai rencontré Craig. Il était beau et toutes les filles l’admiraient même s’il avait la réputation de vouloir simplement coucher avec elle sans aucun sentiment. Mais nombreuses étaient celles qui auraient payé pour une nuit dans ses bras. Non, je n’étais pas comme elles. Moi je cherchais juste un peu de réconfort. Je n’ai jamais su pourquoi c’est vers moi qu’il s’est tourné alors qu’il les avait toutes à ses pieds mais il me promettait une maison, une vie meilleure et alors que j’étais au fond du gouffre j’entre-apercevais une porte de sortie. Je me suis laissé tenter. Il faut me comprend mon amour, j’étais faible, j’étais en train de mourir à petit feu. Je ne cherche pas à me justifier je voudrais juste que tu me comprennes.

    Mais des les premiers jours, tout a rapidement changé. J’étais à ses pieds et lui en profitais. Il m’en faisait voir de toutes les couleurs mais je ne disais rien. J’avais un toit, de la nourriture et j’avais quelqu’un avec qui moi. Il ne me rendait visite uniquement lorsqu’il avait besoin d’assouvir ses désirs sexuels et moi je me sentais importante, utile, chose qui ne m’étais encore jamais arrivé.

    Les jours ont passés, les semaines aussi et un jour, j’appris une nouvelle. En temps normal, je l’aurais considéré comme bonne mais vu les conditions dans lesquelles je vivais, ton arrivée sonnait comme une malédiction. Pendant trois mois, il est parti, je n’avais plus aucune nouvelle et je me sentais soulagé de ce poids. Mais bientôt, il est réapparu me disant qu’il voulait que son enfant soit le digne héritier des Hastings. Je n’ai pas bien compris de quoi il parlait et lorsque j’ai voulu lui demander des explications, il m’a frappé. Cela a duré jusqu’à ce que tu viennes au monde. J’ai appris à me taire pour te protéger mais même lorsque je ne disais rien, il trouvait une raison de m’en faire baver. Tu étais si mignon dans ce petit berceau qu’on nous avait offert. Tu ressemblais à un ange, tu étais mon ange et pour toi, j’ai décidé de me battre. Alors fini l’alcool, fini la drogue, j’ai commencé à chercher du boulot. Ton père ne venait même plus me voir. Lorsqu’il débarquait dans l’appartement, il te prenait à part et pendant des heures, j’attendais derrière la porte, attendant sans pouvoir rien faire que tu sortes, que je puisse te prendre dans mes bras. Tu étais toute ma vie et c’est pourquoi, j’ai décidé aujourd’hui même que cela devait cesser. Je sais que je signe mon arrêt de mort en prenant cette décision mais je préfère mourir et te voir en sécurité plutôt que d’être là mais de ne rien pouvoir faire pour te protéger.

    Maintenant, tu es en sécurité chez une amie à moi. J’espère simplement que ton père ne te retrouvera jamais. Je ne veux pas que tu deviennes comme lui et j’ai honte de ce que j’ai fait pour lui plaire, pour avoir enfin quelqu’un qui veillait sur moi. J’aurais tellement aimé profiter de toi, te voir grandir, te voir devenir un beau jeune homme. Je n’aurais pas cette chance mais je continuerais de vivre dans ton cœur et de là haut, je continuerais à te surveiller. Tu es mon ange, celui qui m’a aidé à devenir quelqu’un même si cela m’a couté la vie. Tu es mon bébé, mon amour, mon fils et quoi qu’il en soit, je serais toujours fier de toi.

    Ta maman qui t’aime de tout son cœur.



Dernière édition par Keith Hastings le Jeu 3 Avr - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Jeu 3 Avr - 20:18

EXTRAIT 6 : "Apprentissage magique"

    Petit, innoncent et sacrément con. Voilà ce que j'étais. Alors que cela faisait plusieurs jours que je passais en compagnie d'Eilenn, je commençais à me croire en sécurité alors que je savais qu'il avait ce don en lui, qu'il était capable du pire et malheureusement je gouta encore une fois à la haine qu'il portait à ma mère et à moi. Alors que j'étais dans le jardin d'Eilenn à ramasser des fraises pour le diner, un homme assis sur un balai volant s'arrêta juste devant moi. Une capuche sur la tête, je ne distinguais pas son visage mais savait que c'était lui. Je lui lançait un regard haineux. J'entendis un gloussement s'échapper de cet homme. Il m'attrapa par la taille, posa une main sur la bouche pour pas que j'hurle et m'enleva.

    Je compris pendant le vol que maintenant que je n'avais plus ma mère, il avait tout les pouvoirs sur moi, plus personne pour me protéger et je commençais à avoir vraiment peur. Il m'emmena dans une maison que je ne connaissait pas mais il me semblait que c'était la sienne vu qu'il semblait particulièrement à l'aise. Il me montra ma chambre, me présenta des enfants avec qui je devais m'amuser. Contrairement à ce que j'avais pu penser, il ne me frappait pas, m'enfermait pas dans uns pièce, me donnait à manger comme les autres et me traitait avec respect. J'étais étonné mais pas près d'oublier ce qu'il avait fait à ma mère.

    Avec les autres enfants de la maison, j'étais froid et je n'avais pas envie de me lier d'amitié avec eux. Je regrettais Curtis et nos parties de rigolades dans son jardin. Lui, c'était mon ami et jamais je ne pourrais le revoir. Les autres, c'était des imbéciles qui ne savaient pas s'amuser et ne cessaient d'utiliser leurs baguettes, de s'entraîner à lancer des sorts ou étudier dans des bouquins. Cela me rappelait tellement ce que j'avais enduré avant avec mon père que je me réfugiais dans ma chambre ou allait seul me balader dans le petit parc qui jouxtait la maison.

    Mais on avait tout de même une certaine discipline et nous devions suivre des cours journaliers pour nous améliorer sur la magie. Ce n'était pas Craig qui nous enseignait la magie et j'étais soulagé même si les professeurs n'étaient pas spécialement gentil et tolérants avec nous. Mais, alors que j'avançais moins vite que les autres par jem'enfoutisme, mon père me prit à part et les cours particuliers recommençaient. Je du endurer cela pendant 4 ans et je haissais de plus en plus cet homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Jeu 3 Avr - 20:23

EXTRAIT 7 : "De l'enfer au paradis"

    Et puis arriva l'année de mes onze ans. Je n'avais pas de chance. En étant de la fin de l'année, je dus rester un an de plus avec mon père mais lorsqu'il m'annonça mon acceptation pour Poudlard, je me sentis soulagé. J'allais enfin le quitter pour aller dans une école de sorcellerie, comme tout les autres sorciers de mon âge. Je trouvais donc petit à petit le sourire. Je connaissais presque tout de cette école notamment l'histoire de la maison de Salazar Serpentard. Mon père voulait que j'aille là-bas mais moi je voulais tout sauf suivre ses pas. Le jour de la rentrée, il ne prit même pas la peine de m'accompagner jusqu'à la gare et cela ne me dérangea pas. J'était impatient de monter dans le train et de partir vers d'autres cieux.

    Le voyage se passa tranquillement, je retrouvais quelques élèves qui avait partager mon quotidien lorsque j'étais avec mon père mais la plupart d'entre eux étaient devenus froid et distant, je préfèrais les éviter. Seul avec mes souvenirs, je sortis une photo de ma mère. J'allais réussir, pour elle, pour qu'elle soit fière de moi, pour lui montrer que je n'étais pas comme lui.

    La répartition fut un grand moment pour moi. Je sentais ma gorge se serrer et mon coeur battre à tout rompre. Je regardais les autres passer sous le choixpeau sans dire un mot et jeta un regard de dégout à la table des Serpentards. Hastings. Je haissait mon nom, le nom de mon père mais il ne m'avait pas laissé le choix et je devais le porter. Je respirais un bon coup avant de monter sur le tabouret et de sentir le choixpeau sur ma tête. Je trembais de tous mes membres redoutant sa réponse et lorsqu'il eut fait son choix j'eux l'impression qu'on venait de m'arracher le coeur. SERPENTARD.

    J'avais envie d'hurler, de lui dire que je ne voulais pas aller là-bas, que ce n'était pas ma maison, que j'étais pas comme lui mais les applaudissements me parlysèrent et je descendis du tabouret tel un zombie. Ce ne fut que lorsque je fus près de la table des Serpentards que je réalisais que j'étais comme lui, ce que je refusais de croire et je sortis de la Grande salle en courant, direction les toilettes où je me mis à pleurer comme un gamin de onze ans. Je passais la nuit dans les WC sans que personne ne vienne me voir. On dit que la nuit porte conseils et de mon côté, elle m'a été précieuse. J'ai rêvé de ma mère qui me disait que je n'était pas comme Craig, que si je ne voulais pas être comme lui j'avais les moyens d'être autrement, il suffisait de croire en moi. Elle me disait aussi qu'elle m'aimait et qu'elle savait que je ferais le bon choix.

    Le lendemain matin, j'avais pris ma décision. Je ne voulais pas rester ici. Mais impossible de m'enfuir. Même si je m'y connaissais un peu en magie, cela était insuffisant faceaux puissants sortilèges qui entouraient Poudlard. Je pris alors ma décision. Pendant deux semaines, j'enchainais bêtise sur bêtise. Je répondais mal aux professeurs, je ratais exprès tout mes exercices, je me battais avec tous les élèves, je sortais la nuit, je faisait du bruit dans la bibliothèque, je jetais de la nourriture dans la Grande salle. Je crois que j'ai du faire au moins 4 heures de retenue par jour pendant 2 semaines mais je sentais que mon but était proche.

    Un jour, la directrice de Poudlard me convoqua. Elle était plus simpa et on discuta pendant de longues minutes. Elle comprit bien que ma volonté n'était pas de blesser quelqu'un mais simplement de partir d'ici. Je ne voulais pas retourner chez mon père et la supplia de me trouver une autre école de sorcellerie. Bien évidemment, je gardais les véritables raisons pour moi mais c'était évident que je voulais quitter cet enfer.

    Très compréhensive, la directrice m'annonça deux jours plus tard que j'avais une place à Durmstrang en Bulgarie. Elle m'annonça que la discipline était beaucoup plus strict qu'à Poudlard et me demandait si j'étais sûr de mon choix. Je lui répondis que oui et la remercia avec un grand sourire.

    Ce fut le professeur de potion qui m'excorta jusqu'à ma nouvelle école. On peut dire que j'étais soulagé et que je quittais Poudlard sans un once de regret, deux semaines seulement après la rentrée des classes. Un record dans l'histoire de Poudlard. Avec un peu de chance, j'aurais mon nom inscrit sur le prochain livre de l'histoire de Poudlard.


Dernière édition par Keith Hastings le Ven 4 Avr - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Ven 4 Avr - 14:24

EXTRAIT 8 : "L'enfant prodige"

    Mon acceptation puis mon arrivée à Durmstrang sonnaient comme une délivrance pour moi. Certes mon père serait toujours présent dans ma vie mais il avait beaucoup moins de pouvoir et d'influence en Bulgarie qu'en Angleterre. Ainsi, il ne serait plus question pour lui de venir me voir sous un faux prétexte. Je me sentais déjà plus libre qu'avant. L'accueil fut très chaleureux malgré ma réputation mais on continuait de me traiter comme un gamin à problème. Je ne suis pas ainsi, c'est les circonstances qui m'ont fait devenir comme cela à Poudlard. J'étais bien décidé à leur montrer le véritbale Keith.

    Dès les premier jour, je pus me servir de tout ce que mon père m'avait appris pour me faire accepter. Les élèves de mon âge me demandaient où est ce que j'avais appris tout cela. Bien évidemment, je restais vague parce qu'il était hors de question d'évoquer mon père. Beaucoup me demandaient des conseils, des aides pour leur devoirs ou de les perfectionner dans certaines matières. Les plus anciens étaient étonnés de voir ce qu'un première année pouvait faire. Les professeurs, eux, étaient en admiration et je ne mis pas longtemps pour devenir le meilleur élève de ma génération.

    Mais cela ne suffisait pas. J'en voulais plus. J'avais des ambitions et bientôt tout l'école savait que je voulais être auror et beaucoup croyaient en moi. Pendant sept années, je travaillais avec acharnement progressant à vue d'œil et cherchant toujours à être le meilleur.

    Mais attention, je ne suis pas genre intello qui passe son temps dans les bouquins. D'accord, pendant les cours, j'étais le plus attentif, celui qui réussissait le mieux mais lorsqu'on était en week-end ou le soir, j'avais besoin de décompresser et passait mon temps avec une bande de potes à faire la fête, à rigoler, à boire aussi et à fumer. Deux facettes de mon caractère qui en surprennent plus d'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Ven 4 Avr - 14:41

EXTRAIT 9 : "Mon mentor"

    C'est bien beau de vouloir être le meilleur en classe, de montrer ses ambitions mais il faut mettre toutes les chances de son côté et me contenter du programme scolaire m'était difficile. J'avais d'autres envie, envie de découvrir des choses nouvelles qui me donneraient un certain avantage pour m'opposer à mon père. Travailler dans l'ombre sans que personne ne le sache. Je pris ma décision un soir d'octobre alors que j'étais seul dans mon dortoir. Je voulais devenir animagus. Mais comment y arriver seul ? Impossible, il me fallait de l'aide. Je mis plusieurs jours avant de me décidé sur le professeur à qui en parler et je choisi celui de métamorphose, à mon avis le plus apte à m'aider. Je ne suis pas trompé.

    Un jour, je suis allé le voir dans mon bureau. D'abord très accueillant, il m'a ensuite jeté dehors en me disant que j'étais un imbécile, que je ne savais pas à quoi cela engageait de devenir animagus, que je n'étais qu'un gamin qui faisait un caprice. J'eus beau lui répéter que ma décision était bien réfléchi, il ne me cru pas et je me retrouvais en quelques secondes devant la porte close de son bureau.

    Vous ne pensez tout de même pas que j'ai abandonner ici ? Ma détermination était peut-être l'une des qualités qui avait décidé le choixpeau à m'envoyer à Serpentard, aussi, je n'allais pas abandonner maintenant. Chaque fin de cours, j'allais voir Kévin Murrows pour lui dire que je voulais devenir animagus. Et à chaque fois, il répétait les mêmes choses. Je sentais cette dérision dans son regard mais je poursuivais.

    En cours de métamorphose, tout avait changé. J'étais devenu son souffre-douleur. Tout ce que je faisait n'était jamais assez bien. Je recommençais des milliers de fois et chaque fois, il trouvais quelque chose à redire. Il ne me lachais pas les baskets et chaque occasion était bonne pour me coller. Têtu comme je suis, je voulais lui montrer de quoi j'étais capable et je restais au moins une heure de plus dans la salle après le cours pour tenter de le satisfaire. Echec cuisant.

    Cela dura jusqu'au mois d'avril. Mes amis ne comprenait pas l'attitude de Kévin qui était réputé pour être un bon prof et surtout très sympathique. Mais moi, je ne m'en plaignais jamais. J'avais compris et il le savait. Pendant les heures de colle, on discutait plus qu'on ne travaillait. Il essayait de me comprendre, de m'aider et cela j'en étais sûr.

    Au mois d'avril, il me convoqua dans son bureau en m'annonçant qu'il voulait bien m'aider à devenir animagus. En fait, ses punitions, cet acharnement sur moi n'était qu'un test pour savoir si je méritais de devenir animagus, d'avoir ce don, si j'en ferais bon usage. J'admirais secrètement cet homme. Il me félicita pour mon acharnement et m'expliqua qu'il n'avait jamais vu un gamin aussi doué. Une complicité venait de naître et elle durant pendant sept ans. Dans son bureau ou dans la forêt interdite, on enchainait exercices sur exercices. J'étais constamment épuisé et j'allais régulièrement à l'infirmerie à cause de manque de sommeil, manque de vitamines ou autre mais cela ne m'empêchais pas de travailler toujours autant dans les autres matières. Personne était au courant de mon travail avec Kévin et je m'en gardais bien de le dire pour pas qu'on me jalouse ou que cela donne la même idée à certains.

    Enfin à l'aube de ma septième année, Kévin m'annonça que je maîtrisais mon don à la perfection et que les exercices n'avaient plus lieu d'être. Je le remerciais du fond du coeur et il est resté pour moi un ami, un père même, mon mentor à qui je dois tout et qui à fait de moi un homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Ven 4 Avr - 14:51

EXTRAIT 10 : "Le début d'une nouvelle vie"

    Ma septième année fut à l'image des autres. Je continuais d'être largement au dessus des élèves de mon âge et m'appliquait à les aider et à leur donner des conseils. Je réussi particulièrement bien mes aspics et le directeur en personne me félicita de mes résultats. Maintenant, je devais poursuivre ma formation à l'Université magique. J'aurais préféré rester près de Kévin parce que je savais qu'il avais encore beaucoup de choses à m'apprendre mais je voulais ce qu'il y avait de mieux pour moi et dans ce sens, Kévin me soutenait et me conseilla l'Université d'Eulésis en Angleterre. Le directeur de Durstrang était aussi de son avis et début Janvier, je quittais la Bulgarie pour retourner en Angleterre avec l'envie de devenir Auror le plus rapidement possible mais surtout de retrouver mon père et de la buter aussi froidement qu'il avait abattu ma mère. Cela devenait mon but ultime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Ven 18 Avr - 15:19

¤ ALBUM GRAPHIQUE ¤



Alexandra




Kenji




Nicolas




Nadège
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Hastings
Etudiant(e) en Force Publique
Etudiant(e) en Force Publique
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 31
Tendance Magique : Mage blanc
Date d'inscription : 15/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   Ven 18 Avr - 15:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ Keith HASTINGS ¤   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ Keith HASTINGS ¤
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» Randal Keith Orton.
» Elena Evgenia Hastings. {OK}
» KEITH PARKINSON
» Emily Hastings ~Les Secrets tournent souvent aux Mensonges~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font COLOR=white>DE L'AUTRE CÔTE DU VOILE [HRP]</font> :: La Pensine V.2-
Sauter vers: