AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Time is running out *

Aller en bas 
AuteurMessage
Sara L. Sunfield
Etudiant(e) en Art(s)
Etudiant(e) en Art(s)
avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 29
CITATION : Here We Go Again ! ~ Somnium.
AGE [RP] : Dix Huit ans.
Tendance Magique : Magie Noire.
Date d'inscription : 17/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Time is running out *   Sam 1 Mar - 14:02

    J'ai appris par coeur la pureté de ses formes. Parfois je les dessine encore.

    Je l'ai connu trop tôt
    Mais c'est pas d'ma faute
    La flèche a traversé ma peau
    C'est une douleur qui se garde
    Qui fait plus de bien que de mal
    Mais je connais l'histoire
    Il est déjà trop tard
    Dans son regard
    On peut apercevoir
    Qu'il se prépare
    Au long voyage
    ...
    Avant l'ombre et l'indifférence
    Un vertige puis le silence
    Je veux juste une dernière danse





    « Alors nous y voilà. Le prélude d’une vie ; j’aurais préféré jouer les conteuses et ne parler que de la vie des autres. Mon nom est Sara Luna Eileen Sunfield. J’ai vécut avec mon père quelques années, jusqu’à ce qu’il rende l'âme. A partir de ce moment là, je suis allée m’entasser dans une ville minable, avec des gens minables et une mère plus préoccupée par le litre d’alcool qui lui reste plutôt que par sa pauvre petite fille paumée. Papa était riche, enfin bon, il avait les moyens de combler le manque de mère en m’achetant des objets que je finissais par détruire. Oui, on pouvait dire que j’étais pourrie gâtée. C’est ça qui m’a fait le plus mal à la mort de mon père ; ma mère était pauvre, pas un sous en poche. Pour m’occuper, j’avais le droit de faire la cuisine. Mais moi, je déteste faire la cuisine. J’ai découvert le dessin. Sûrement le plus beau jour de ma vie. En rentrant de l’école, j’allais directement dehors, dans le champ d’à côté, et je dessinais sur les tables et sur les murs avec une craie. A Londres, il pleut beaucoup. Alors je voyais ces gouttes d’eau détruire mes œuvres, le regard presque rêveur. J’aurais aimé que la pluie m’emporte aussi, comme ces esquisses futiles, mais dans ma vie, il n’y avait pas de place pour les rêves. Ma mère a commencé à devenir violente, inconsciente de ce qu’elle faisait. Des dizaines de fois, elle a aussi tenté de mettre fin à ses jours. Je déteste ma mère quand elle est ainsi. Au fond, elle a voulut ça, non ? C’est elle qui est partie et qui a laissé papa seul. Elle et personne d’autre. Parfois, je me dis que la vie aurait été différente si mon père était encore en vie. Mais ça me rassure qu’il soit parti ; il souffrait trop. Ma maman m'a apprit que j'étais une sorcière, mais pour vous dire la vérité, ça a compliqué ma vie plus qu'autre chose. Aujourd’hui, j’ai dix huit ans, bientôt dix neuf. Je suis étudiante en Art à l'Université. Ma vie n’a pas réellement changée, toujours noyée dans l’alcool, dans les fêtes. Depuis un an et demi, j’ai perdu le peu de rêves qu’il me restait. Alors maintenant je survis. J'en reviens toujours au même point, en fait. Ils disent que je suis une dépravée, une traînée. Ai-ce un crime de vouloir arrêter le temps, de vouloir s'amuser ? La vie m’a apprit au moins une chose ; à trop vouloir se relever, on tombe. »


Dernière édition par Sara L. Sunfield le Sam 1 Mar - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara L. Sunfield
Etudiant(e) en Art(s)
Etudiant(e) en Art(s)
avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 29
CITATION : Here We Go Again ! ~ Somnium.
AGE [RP] : Dix Huit ans.
Tendance Magique : Magie Noire.
Date d'inscription : 17/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Time is running out *   Sam 1 Mar - 14:23

    Je te vends mon âme, fais de moi ce que tu veux. En retour donne moi la chance d’être mieux.

    Je vois ton nom écrit en grand partout sur les murs
    Sais-tu c’que j’endure ?
    Je sens tes mains sur mon corps qui brûle, je brûle
    Et je rêve d’un courant d’air,
    d’un espace clos avec vue sur la mer
    D’un silence radio, d’un océan solaire
    qui nous porte ensemble et qui nous enferme
    Je t’ai perdu, depuis je n’m’aime plus,
    depuis j’en suis sûr, je peux fermer la blessure
    Je te vends mon âme, fais de moi ce que tu veux,
    en retour donne moi la chance d’être mieux
    Je te vends mon âme, prends ma vie et mon paysage,
    en échange je veux voler ton visage


    Peter & Sara - 8 Mars 1998.

    « Cinq ans. Vous voyez le nombre d’années passées dans le plus gros des mensonges ? J’ai été tellement naïve… Je regrette. Oui, réellement, je m’en veux d’avoir été aussi sotte. Pourquoi lui et pas un autre ? Après tout, il était beau, mais il y avait beaucoup mieux. Je crois que ce qui m’a plût chez lui, c’était son sourire. Un sourire angélique, qui me faisait oublier le reste. Je me sentais bien dans ses bras, prête à sourire à n’importe quoi et à n’importe quel moment. L’amour…Rien qu’en y pensant, j’en ai des nausées. Peter et moi, c’était un peu comme Roméo et Juliette. A la différence d’eux, c’est lui qui est partit, mais pas en empruntant le chemin de la mort. Non, une simple envie. Il en avait certainement marre de me voir, sinon, comment expliquer le fait qu’il m’ait laissé seule, sans rien d’autre que mes larmes et cette envie atroce d’en finir une bonne fois pour toute ? J’ai sombré par sa faute, je suis morte. Il m’a tué. Plus personne ne voit Sara, non, on aperçoit seulement son esquisse, son brouillon, son ombre. Peter. Un nom débile. Il m’a dégoûté à vie. Maintenant, moi, les Peter, je les balance au placard. Cinq ans de ma vie à perdre mon temps. J’encaisse le coup grâce à l’alcool, mais quand ses effets secondaires partent, je redeviens cette pauvre petite déprimée. Riez, puisque vous ne savez faire que ça. Aujourd’hui, j’ai peur de vivre, j’ai peur d’aimer. Alors à quoi bon ? On est tous condamné un jour ou l’autre. Ma malédiction à moi porte son nom. Pathétique, n’est-ce pas ? Sans lui j’agonise. Il est plus là, mais je l’aime toujours autant. On n’oubli jamais un homme comme Peter. Un ange ne s’oublie pas, alors pourquoi l’oublier lui et ses promesses ? Ces paroles où il me rassurait en me disant que le bonheur était à portée de main et, qu’un beau jour, on me libèrerait, moi la belle colombe enfermée dans une cage faite d’or et de bronze. D’or et de bronze. Ca m’arrache un sourire, mais ce n’est qu’un rictus épouvantable. A présent, je me dis qu’il a bien fait de partir. Après tout, je suis libre, maintenant. Il a tenu sa promesse, celle de me libérer. J’ai fais pas mal d’erreurs depuis, mais je n’aurais pas de remord à dire que la plus belle de toute était de lui faire confiance. Il m’a apprit à aimer, à pardonner, puis enfin à haïr. Grâce à lui, l’amour et les histoires sentimentales, c’est plus vraiment pour moi. Alors au lieu de me blesser, je préfère de loin avancer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara L. Sunfield
Etudiant(e) en Art(s)
Etudiant(e) en Art(s)
avatar

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 29
CITATION : Here We Go Again ! ~ Somnium.
AGE [RP] : Dix Huit ans.
Tendance Magique : Magie Noire.
Date d'inscription : 17/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: Time is running out *   Dim 2 Mar - 16:52

    J'AI CHERCHé L'ERREUR QUI TROUBLE MON SOMMEIL. J'AI CHERCHé PENDANT DES HEURES POUR VOIR QUE TOUT EST A REFAIRE.

    Je veux vivre chaque seconde
    Comme si demain était la fin du monde
    Je veux vivre chaque seconde
    A trop vouloir se lever on tombe

    Abandonner la fièvre ne plus regarder en arrière
    Trouver l'essentiel pour enfin oublier le reste
    Je ne veux plus d'adresse
    Je ne veux plus qu'en vain on se blesse
    Je voudrais pouvoir éclore
    Et demain sourire encore
    En fait tout est clair
    Je relève la tête


    Luce de la Sernã - 19 ans.

    « Si un jour quelqu’un m’avait dit : " C'est elle, elle deviendra ta meilleure amie ", je crois que je lui aurait rit au nez. Luce, c’est ma lumière, ce soleil qui éclaire mes nuits. Je l’aime comme une sœur, et je sais qu’elle est le seul remède. Ce qui brille est un leurre, ce qui brille peut fondre au soleil. Non, elle, elle est là et le sera toujours. A chaque fois que je vois son sourire, je comprends pourquoi je suis sur cette foutue Planète. Pour n’être heureuse qu’avec elle. Personne ne sait réellement qui je suis. On connaît la dépravée, la studieuse et l’artiste mais au fond, personne à part elle ne connaît Sara. Pas celle qu’on croit voir, non, celle qui a été détruite. Elle est la seule à pouvoir recoller les morceaux, c’est simple d’ailleurs ; mon cœur ne bat qu’en sa présence. Alors oui, elle n’est pas un leurre. Elle est tout sauf une illusion, tout sauf un rêve enjôleur qu’on ne parvient à toucher du bout des doigts. Elle est ma réalité, bien qu'éphémère. Mais après, rien n'est fait pour durer ; la mort est là, proche, plus proche qu'on ne le pense. Je sais qu'au fond, même ça n'arrivera pas à nous séparer. Vous vous demandez encore pourquoi ? Eh bien parce que c'est Luce. C'est ainsi que s'écrit la vie, en quatre lettres bien définies. Un L pour la Liberté, un U pour l'Utopie, un C pour le Charme, et un E...Un E qui définit à peu près tout. Essentielle. »

    (UC)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time is running out *   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time is running out *
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Our time is running out [ Silk ].
» IV, 2. Time is running out (D1, Bloom, Sappho, Tywin)
» *Time is running out* {Ezreal&Irélia}
» Time is running out [Pv Ultear]
» Who is running Haiti for whom?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font COLOR=white>DE L'AUTRE CÔTE DU VOILE [HRP]</font> :: La Pensine V.2-
Sauter vers: