AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...

Aller en bas 
AuteurMessage
Talulla Jardel
Elève en 5ème Année à Gryffondor
Elève en 5ème Année à Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 28
Date d'inscription : 12/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Guitare style électrique magique, plume à papote spéciale pour écrire la musique.
Fonction HRP: Fondatrice
MessageSujet: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Lun 25 Fév - 4:37

    La vie est belle paraît-il
    Comme certains la décrivent-ils
    Mais qu’a-t-elle de si joli
    Ici où le malheur sévit
    On dit la vie n’est que bonheur
    Qu’il faut vivre minutes et heures
    En profitant de chaque instant
    Comme avant le Grand Jugement

    C’est alors que certains chanceux
    Pourront profiter de la vie
    Où le bonheur règne pour eux
    Et qui pour autrui n’est qu’utopie

    Pourquoi donc certains sont heureux ?
    Profitent de la vie, heureux…
    Entourés de ceux qu’ils aiment
    Qui en retour les aiment

    Mais qu’est-ce donc que le bonheur ?
    Lui qui raccourcit les secondes
    Mais aussi allonge les heures
    Lui dont rêve tout le monde
    Est-ce l’amour ou l’amitié ?
    Qui disséminent dans notre être
    Partout et dans son entier
    Cette sensation de bien-être ?

    Bien-être souvent inexistant
    Pour la majorité des gens
    Qui bien souvent survivent
    Ne sachant comment mieux vivre

    Que faire avec la solitude
    La routine et l'habitude
    Qui nous enferment sans répit
    Tout le long de notre vie

    Comment continuer ainsi
    Avec une telle infamie
    Ce piètre semblant de vie
    Qui oblige à cette survie
    C'est ainsi que fatalement
    Ainsi qu'inexorablement
    Les âmes glissent vers le néant
    Où elles restent éternellement...


    La nuit était douce et belle sous cette voûte céleste piquée d’une multitude de lumières astrales. La Lune, par ces rayons de divine luminescence, donnait à toute chose une apparence spectrale mirifique et magnifique. Que ne donnerions-nous pas pour assister à ce spectacle en toute quiétude, pour se laisser emporter par cette magie apaisante, cette douceur semblant issue d’une dimension n’existant que dans nos rêves les plus profonds ? Tel était en cette soirée l’environnement que parcourait une jeune Gryffondor à la chevelure de feu et au regard de pluie. Le feu et la pluie ne font pas bon ménage dit-on ? Dans le cas présent le feu représentait la fougue, l’impétuosité, l’esprit rebelle et libre de la jeune fille, la pluie représentait quant à elle la douceur, la sensibilité, le sens de l’amitié et de la justice, la facilité à voir le bon côté des gens, même enfoui au plus profond d’eux. Il était difficile de cerner et de décrire la personnalité de cette jeune fille en quelques mots, elle qui ne vivait autrefois que pour la musique et pour protéger ceux qu’elle aimait dans la bonne humeur avait à présent perdu le sourire. Sa joie de vivre s’était envolée depuis que l’amour était venu prendre le pas sur ses sentiments.

    Amour cruel, amour funeste, ce sentiment si doux que recherchent tous les hommes se révéla cette fois comme le plus cruel existant. Comment un être si doux, si pur que cette jeune fille avait-il pu vivre d’amour pour un être aussi vil que l’était le fils du Seigneur des Ténèbres ? Elle avait simplement vu en lui une étincelle qui illuminait en son cœur d’une lumière douce, scintillante, brillante, telle un diamant éclairant la noirceur environnante. Intriguée, fascinée par ce diamant, cette jeune fille s’était éprise de lui, ignorant les conseils et recommandations de ses amis qui la priaient de fuir, d’oublier ce jeune homme pour qui son cœur commençait déjà à battre, pour ce diamant étincelant. Comment une simple invitation à une soirée s’était-elle transformée en un amour inconditionnel et cruel ? Tout commença par un sentiment innocent d’une agréable surprise que représentait cette invitation. Les rumeurs, le fait d’entendre constamment parler de ce jeune homme, des pensées le concernant prirent bientôt la place des autres et rapidement il fut impossible pour la jeune fille de penser à autre chose qu’à lui, cet être qui lui semblait magnifique que ce soit pour l’image ou pour sa personnalité. Image sentimentale certes erronée mais qui lui semblait si réelle. Ces sentiments naissants étaient pour Talulla des impressions inédites, jamais encore elle n’avait ressenti ce genre de sentiments pour quiconque. Certes l’amour l’avait déjà prise dans ses filets, mais ce fut un amour différent, les sentiments ressentis alors furent aussi dissemblables que possible de ceux ressentis pour Russel.

    Le point déterminant fut cette soirée, la fabuleuse soirée du bal de Noël. Tel un comte de fée, le serpentard fut pour quelques heures le parfait chevalier servant, doux, attentionné, affectueux, romantique, amoureux. Il n’en fallut pas plus à la belle jeune fille pour ressentir pour lui cet amour unique, merveilleux, inconditionnel. Fleur bleue cette jeune fille ? Sans doute un peu trop. Cette unique danse au son de la voix chaude et suave du jeune homme, sous le ciel enneigé, entourés d’une multitude de flocons scintillants, renforça les sentiments déjà importants que ressentait la jeune fille pour son chevalier. Le temps semblait être suspendu le temps de cette danse, dans le cœur de Talulla tout se passait dans une autre dimension, un endroit où tout ce qu’elle rêvait semblait appartenir au domaine du possible. Elle se sentait comme une princesse dans les bras de son prince, elle était heureuse, oui ce mot semblait convenir, heureuse et il n’existait alors pour elle rien d’autre que cet être pour qui son cœur battait, Russel. Cette révélation lui apparut alors, chaque battement de son cœur ne serait dès lors destiné qu’à Russel. L’histoire avait pris l’allure d’un comte de fée.

    Comte de fée qui prit ensuite le chemin dune tragédie. Sans crier gare, la façon d’être du jeune homme changea, il semblait de plus en plus distant, la douceur de ses gestes et de ses mots semblaient de plus en plus éteinte, de plus en plus froide. La première pensée de la jeune fille fut qu’il avait peur, peur de ce qu’il pouvait arriver, peur de ses sentiments, peur de la mettre en danger. Cette explication lui aurait permis d’espérer, ce qu’elle ressentait cependant en ce jeune homme était différent. Cette sensation douce qu’elle ressentait en lui semblait avoir laissé la place à quelque chose de vil, de sournois. Il semblait à présent jouer un jeu, un jeu de manipulation dont Talulla était le premier prix. La jeune fille parvenait à sentir ce changement, même si le jeu du jeune homme était merveilleusement bien exécuté, n’importe qui d’autre aurait pu se laisser prendre par sa performance d’acteur, mais hélas la sensibilité de la Gryffondor ne lui permit pas de garder cette illusion. Malgré tout, si forts étaient ses sentiments qu’elle ne pu qu’évincer cette vision pour ne garder que l’amour qu’elle ressentait pour lui. L’oublier, renier ces sentiments, aurait été encore plus dur, elle prit donc le parti de profiter de chaque instant passés auprès de celui qu’elle aimait.

    Cette décision ne fut alors sans conséquences. Bientôt des rumeurs embrasèrent les discutions entre élèves dans tout le château, ces rumeurs mettaient en scène Talulla et son bien-aimé, Russel, mais ce fut essentiellement Talulla qui dut les subir. Ces rumeurs la disaient devenue adepte de la magie noire, sorcière maléfique, servante du seigneur des ténèbres, ou même responsable de pas mal de problèmes ayant eu lieu au sein du château. Partout où elle allait, elle n’entendait que ses rumeurs, ne sentait que les regards hostiles que les autres élèves lui portaient, les regard des fans de Russel qui la maudissaient ou encore ceux des élèves la disant traîtresse à sa maison pour ne fricoter qu’avec des serpentard. Elle fut même victime d’altercations plutôt musclées où seule, elle n’aurait pu s’en sortir indemne. Pour parvenir à surmonter tout cela, Talulla dut arriver à blinder son cœur pour ne rien laisser passer qui pourrait le détruire. Elle parvint alors à faire abstraction de ces attaques incessantes pendant un moment, mais le mur qu’elle avait érigé autour de son cœur commençait à s’effondrer. Sa joie de vivre s’était envolée, la jeune fille, déjà solitaire habituellement, s’isola encore plus et plus souvent, ayant de plus en plus de mal à converser avec autrui. Malheureusement, cette solitude si salutaire habituellement, n’apportait à présent que tourment et mal-être à cette jeune solitaire. Cette bulle musicale qui avait la propriété de la calmer instantanément n’avait plus aucun effet, elle ne parvenait même plus à jouer normalement de la musique. Ce qui, pour une musicienne virtuose, était le signe que la rupture n’était pas bien loin.


Dernière édition par Talulla Jardel le Mar 26 Fév - 5:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talulla Jardel
Elève en 5ème Année à Gryffondor
Elève en 5ème Année à Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 28
Date d'inscription : 12/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Guitare style électrique magique, plume à papote spéciale pour écrire la musique.
Fonction HRP: Fondatrice
MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Lun 25 Fév - 4:37

    La rupture… quel triste mot expliquant malgré tout l’état d’esprit actuel de Talulla, elle était au bord de la rupture. Ces attaques, son amour pour un homme ne faisant que jouer avec elle, sa perte de confiance envers l’espèce humaine, tout ceci ne firent qu’accélérer son chemin vers son point de rupture, le point de non retour. Ce fut la raison pour laquelle, en cette mirifique soirée, la Gryffondor errait dans les couloirs, telle une âme en peine. Ses pas incertains la portèrent jusqu’à un escalier menant en haut d’une tour, laquelle ? Elle n’en avait aucune idée. La longue ascension des marches, silencieuse, presque irréelle, mena Talulla au sommet de cette tours ronde. L’air frais et la douce brise sous cette voûte céleste surprirent la gryffondor rêveuse. Se demandant comment elle était arrivée là, elle prit conscience qu’elle se trouvait au sommet d’une des plus hautes tours. Comment était-elle arrivée là ? Elle n’en avait aucune idée. Quelques minutes s’écoulèrent, égrenant les secondes au rythme de la douce brise encore fraîche de ce mois de février. Deux mois, cela faisait deux mois qu’elle supportait railleries et attaques et sa conscience ne le supportait plus. Que faire ? Comment mettre fin à cette situation impossible ?

    Son regard humide se posa alors sur le muret bordant le sommet de la tours. Ce pourrait être une solution, certes de facilité, mais elle existait. Comme hypnotisée par ce muret, Talulla s’en approcha sans en détourner le regard. Comme mue par une force invisible, elle grimpa alors sur ce muret, regardant quelques instant le vide existant à présent sous elle. Elle se mit alors à marcher sur ce fin muret avec l’agilité d’un chat. Sentir cette brise, voir le vide en dessous d’elle, évoluer sous cette voûte étoilée sous le regard de la Lune Divine, ces détails procuraient à la Gryffondor une liberté non ressentie depuis des semaines. Il lui semblait avoir enfin retrouver ce que la musique lui procurait autrefois, cette sensation de quitter la réalité, laissant problèmes et tourments aux portes de ce monde irréel. Tout semblait avoir disparu, Russel, les rumeurs, les coups, les blessures de l’âme et du cœur, elle était libre… Pour la première fois depuis des semaines, un sourire apparut sur ses lèvres, ce n’était pas un de ses sourires forcés qu’elle affichait devant ses amis afin de cacher ses blessures, c’était un sourire sincère, serein. Son cœur avait enfin trouvé l’apaisement tant cherché depuis si longtemps. Elle marchait sur le rebord, profitant de chaque souffle de vent, de chaque embrun, lavant ses poumons de toute cette laideur l’asphyxiant. Que faire à présent ? Faire un pas d’un côté et tout serait fini… Faire un pas de l’autre et tout continuerait… Continuerait à l’identique ? Ou était-il possible de mettre fin à cette situation pour recommencer à zéro, une nouvelle naissance pour une nouvelle vie, laisser tous les problèmes en haut de cette tours… Affronter le vide et la fin de tout ? Ou affronter la pierre et les blessures de la vie ? Cette bataille entre ces deux propositions alléchantes dura quelques minutes au bout desquelles la Gryffondor choisit de redescendre sur la pierre du sommet de la tour. Le vide avait été vaincu, la pierre l’avait vaincu.

    Restant debout à contempler l’horizon invisible et noir, Talulla réfléchissait à sa situation et à la façon de s’en extraire, de l’éluder. Que faire ? Ô Lune, laisse ta Divine Luminescence me guider à travers les ténèbres afin de libérer mon cœur et mon âme des noirceurs les emprisonnant… La Lune… Astre magnifique influençant la conscience humaine, sa lumière guidant les égarés dans la nuit, apaisant les âmes tourmentées, éclaire nous de ta douce et grisante lumière. Talulla l’observa un moment, la priant de toute la force de son être. Sans la quitter des yeux, elle alla s’asseoir contre le muret sur lequel elle avait grimpé quelques minutes auparavant. Des larmes qu’elle avait retenues depuis si longtemps se mirent alors à couler sur ses joues, c’étaient son cœur et son âme qui pleuraient, larmes qui emportaient doutes et désespoir les faisant peu à peu disparaître.

    Comment affronter la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Parker
Etudiant(e) en Sciences Medicinales
Etudiant(e) en Sciences Medicinales
avatar

Masculin Nombre de messages : 70
Age : 28
AGE [RP] : 18 ans
Tendance Magique : Blanche
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Jeu 27 Mar - 22:47

HJ: Superbe Rp je l'ai trouvé vraiment magnifique... Ma réponse n'est pas à la hauteur mais je n'ais pas pu m'empêcher de répondre. J'ai fait comme si Alec et Talulla se connaissaient j'espère que tu n'y verras pas d'inconvéniant sinon j'édite

free music


Début de soirée quoi faire? La plupart des Gryffondor étaient soit en train de bosser sur un cours du lendemain soit en train de jouer à des jeux d’échec sorcier. Alec se faisait… n’y allons pas par quatre chemin… carrément chier. Il tournait en rond ne sachant pas quoi faire de sa soirée. A la recherche d’une âme charitable avec qui il pourrait passer son temps le blondinet fit le tour de toute les tables mais personnes ne semblait disponible. Le jeune Parker se mit alors à chercher une demoiselle qu’il appréciait: Talulla. Il l’avait remarqué dès son arrivé à l’école.

Sa couleur de cheveux et sa guitare l’avait immédiatement hypnotisé. Il était alors déjà en troisième année lorsqu’elle arriva, mais peut importe les écarts d’âge il était allé lui parler. Pouvait on parler d’amitié entre les deux adolescents? Oui et non. Ils s’étaient souvent retrouvé ensembles, Alec lui avait même demander de lui apprendre à jouer à la guitare ce qu’elle faisait avec douceur et patience. Tel une tablature acoustique les deux enfants enchaînait les accords et avançaient dans une relation amicale.

Ce soir là, il aurait bien aimer faire un bœuf avec elle, sa aurait vraiment été sympa. Depuis toute cette histoire avec Russel ils n’avaient pas jouer. Sa lui manquait… Selon les rumeurs qui tournaient partout dans l’école Talulla se construisait une mauvaise réputation à traîner avec elle. Mais le blondinet la connaissait un peut et passait outre ses paroles en l’air.

Demandant dans tous les coins de la salle commune où la jeune fille se trouvait personne ne put lui répondre clairement: « Elle est sortie ». Sa pour une indication elle était sacrément précise! Alec traîna alors dans les couloirs à la recherche de sa muse musicale. Cherchant en vain il se décida enfin à demander de l’aide. Les tableaux étant souvent présent ils l’avaient peut être vue!

La Gryffondor posa alors la question, suivant un jeu de piste de tableau en tableau le menant à une tour. La plus haute de Poudlard. Lentement mais sûrement Alec montait les marches appelant le prénom de la jeune fille dans l’espoir d’une réponse. On sentait les courants d’air souffler dans les escalier rendant la monter plus difficile que prévue.

Une fois cette épreuve passé il se retrouva éclairé par la lumière lunaire. Dans un coin sur un muret se trouvait ce qu’il cherchait. Il s’avança lentement sans prononcer la moindre parole… Il ne voyait pas ce qu’elle avait, sa tête était simplement baissée… Il lui sembla alors entendre des gémissements, signes de larmes…


Alec - Hey…

Il avança rapidement et releva son visage du bout du doigt tout en s’accroupissant pour être à son niveau.


Alec - Qu’est-ce qui vas pas?


Son regard était inquiet que pouvait il être arrivé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talulla Jardel
Elève en 5ème Année à Gryffondor
Elève en 5ème Année à Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 28
Date d'inscription : 12/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Guitare style électrique magique, plume à papote spéciale pour écrire la musique.
Fonction HRP: Fondatrice
MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Ven 28 Mar - 13:19

hj : Oooh Alec \o/ merci d'avoir répondu je commençais à croire que personne ne répondrait jamais Sad Moi ça me dérange pas du tout que Alec et Talulla se connaissent ^^



    Les heures, les minutes et les secondes semblaient s'écouler avec une lenteur navrante, ou était-ce avec une rapidité hallucinante ? La jeune rouge et or n'en avait aucune notion, le temps qui passait en cet instant n'avait aucune prise sur elle. Depuis combien de temps était-elle ainsi, assise contre ce muret, sous la divine luminescence de la Lune ? Quelle heure pouvait-il être ? Elle ne le savait et n'en avait cure. Son seul point de repère était qu'il ne faisait point encore jour, la nuit n'était donc pas encore passée. Toute chose, sous la pâle lumière de cette Lune incandescente, semblait figée pour l'éternité, les seuls éléments qui trahissaient l'écoulement du temps étaient la brise qui soufflait par intermittence et les pleurs de Talulla qui brisaient à peine le silence.

    Derrière ces pleurs, la belle essayait de réfléchir mais n'y parvenait pas. Tout se brouillait dans son esprit, tant de pensées, tant de doutes, tant de douleurs... Ayant pour une fois baissé sa garde et abattu le mur cernant ses émotions, ces dites émotions la submergèrent, l'assaillant de toute part et l'empêchant de raisonner convenablement. Elle devait pourtant trouver cette solution qui lui permettrait de se libérer de cette situation, ne plus vivre sous ces railleries incessantes, ne plus enfermer son coeur au sein d'une armure ne laissant personne le faire rayonner. Une solution existait pourtant pour cesser de souffrir, pour stopper ces émotions, les empêcher de lui nuire à nouveau. Elle connaissait cette solution mais ne parvenait pas à l'appliquer, elle devait oublier... Oublier Russel, oublier toute cette histoire, oublier les tracas et les peines, les doutes et les désespoirs. Mais comment oublier quand chaque pensée résonne pour cette chose tant désirée et tant aimée, mais tant haïe également ? Oh, mais que Dieu te garde et j'essaierai d'oublier... Oh, mais que Dieu te garde et je voudrais t'oublier.

    Un bruit, des pas, une respiration un peu haletante, un être venait de pénétrer en ce sanctuaire. Qui osait souiller cet espace de lamentation de l'âme d'une jeune fille sous le regard de la Lune ? La rouge et or en question ne fit pas attention à cette présence qui allait sans doute se manifester rapidement. Serait-ce un de ces vilipendeur déblatérant ces insanités sur elle ? Ou serait-ce un ami venu la consoler ? L'un ou l'autre n'allait sans doute tarder à réagir. Les larmes coulaient toujours sur les joues blanches de la rouge et or.


    Alec - Hey…

    Une voix dans la nuit résonna dans le silence, le profanateur de sanctuaire venait de parler. La voix restait étrangère pour la jeune fille, elle ne la reconnut pas et préféra ne pas en tenir compte. Bien que la solitude lui pesait, elle restait pourtant sa meilleure alliée. Les pas se firent plus rapides, ils venaient en sa direction. Qui était-ce ? Elle n'avait la force de lever la tête pour le découvrir, cependant une main douce la lui fit relever. La Gryffondor ferma les yeux pour ne pas voir cette personne mais la voix douce reprit.

    Alec - Qu’est-ce qui vas pas?

    Talulla ouvrit alors les yeux et découvrit cet étranger, il s'agissait d'Alec, son ami gryffondor. Son regard inquiet en disait long sur l'image que dégageait la rouge et or. Elle le regarda un moment, peut-être était-il son sauveur ? Car une question était souvent revenue au cours de ses réflexions impossibles : Pourquoi la pierre avait-elle gagné face au vide ? Un retournement de situation était toujours possible et le vide pouvait toujours l'emporter. Mais la présence d'Alec changeait la donne, la pierre s'annonçait comme la grande gagnante de ce duel. La voix de Talulla semblait coincée dans le fond de sa gorge.

    Talulla – Alec...?

    Voix rauque et faible, Talulla semblait ne pas avoir parlé depuis longtemps et ses larmes semblaient avoir asséché sa gorge si bien que sa voix avait du mal à sortir douce et claire comme à son habitude. La question qu'avait posée Alec semblait lointaine dans l'esprit de la jeune fille, elle n'en avait pas saisi le sens, ce n'était qu'une succession de mots sans aucune logique pour son cerveau embué de pensées galopantes. Elle le regardait avec ses grands yeux humides, des traces de larmes sur les joues. Sa présence, quoi qu'importune, la calmait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Parker
Etudiant(e) en Sciences Medicinales
Etudiant(e) en Sciences Medicinales
avatar

Masculin Nombre de messages : 70
Age : 28
AGE [RP] : 18 ans
Tendance Magique : Blanche
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Sam 29 Mar - 21:00

Son cœur se pliait à nouveau à chaque larmes que laissait échapper les yeux de Talulla… Il ne savait pas quoi dire. Ni quoi faire dans ce genre de situation. Essayant de capter son regard et de calmer sa douleur. Pourquoi n’existe pas de magie pour sa? Les sentiments vraiment quelque chose de très fort… trop fort… D’une voix rauque, brisée elle prononça doucement son prénom. Il confirma qu’il s’agissait bien de lui. Il essayait avec son pouce de nettoyer les traces de ses pleurs mais ils paraissaient comme gravés sur son visage.

Avec ses mains il mit en arrière les cheveux couleur feux de la Gryffy pour les bloquer derrière ses oreilles. Il mit ses mains sur ses joues et leva son visage. On ne reconnaissait pas ses yeux. Cette façon d’être qu’elle avait depuis quelque temps était ce une comédie? Sûrement… N’en avait elle pas parlé? Sûrement pas non plus. Alec ne pouvait se résoudre à lui poser des questions en aucun cas ce n’était le moment!

Il se contenta de laissé parler sa douceur. Ouvrant ses bras il y plaça alors la tête de la jeune fille. Il se posa près d’elle et la serra contre sa poitrine essayant de la bercer et d’adoucir sa peine. Une goutte… deux gouttes… la météo semblait se coupler à l’humeur de Talulla… Une averse se préparait. Alec sortit sa baguette de sa poche et dans un murmure prononça:


Alec - Accio parapluie!

Montant les marches de manière magique, un parapluie noir apparut. D’un geste vif le garçon l’attrapa et l’ouvrit. La pluie s’intensifiait. Rendant sourd les deux enfants aux bruits extérieurs. Ils étaient dans une sorte de bulle de désespoir. Il se passa quelques minutes ou peut être des heures avant que la douce chanteuse se calme. Il la releva et la regarda lui faisant un petit sourire en coin. Il nettoya les vestiges de ses larmes et osa enfin demander.


Alec - Tu veux m’en parler?

Elle n’en était pas obligée mais si sa pouvait lui faire du bien sa ferait plaisir au blondinet. Une personne qui se trouve sur la tour et non pas pour fumer s’était révélateur. Il savait pertinemment que quelque chose clochait et sa le peinait réellement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talulla Jardel
Elève en 5ème Année à Gryffondor
Elève en 5ème Année à Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 28
Date d'inscription : 12/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire: Guitare style électrique magique, plume à papote spéciale pour écrire la musique.
Fonction HRP: Fondatrice
MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Lun 31 Mar - 17:55

    L'être surgi des profondeurs de la tours confirma avec douceur qu'il s'agissait bien d'Alec. Des gestes doux suivirent ces paroles, la délicatesse des mains du jeune homme séchant les larmes sur ses joues, écartant ses cheveux flamboyants de son visage. Ses mains obligèrent Talulla à le regarder, mais ses larmes n'arrêtaient pas de couler, aucun son ne sortait de sa gorge, il était encore trop dur pour elle de parler, trop tôt aussi.

    Alec s'installa aux côtés de Talulla et la prit dans ses bras, la berçant, la câlinant avec douceur. La rouge et or se laissa faire, telle un enfant qu'on consolerait à la suite d'un gros chagrin. Depuis quand n'avait-elle reçu une telle dose de douceur ? Depuis quand quelqu'un s'était réellement préoccupé de son état ? Depuis quand avait-elle dû affronté tout toute seule ? Russel l'avait abandonnée après avoir joué avec elle, Rose semblait trop préoccupée pour s'intéresser à elle, Heaven semblait plutôt absente même quand elle était présente, Tania ne pensait plus qu'à son amour secret, chacun était trop préoccuper pour s'intéresser à la descente aux Enfers que subissait la musicienne. Elle errait ainsi depuis plusieurs semaines, seule, masquant sa détresse sous un masque de sourire forcé.

    La douceur des bras d'Alec, sa chaleur agréable, le son apaisant de son coeur mêlé au doux son de la pluie, eurent un effet salvateur pour Talulla, comme un rempart à toutes ces pensées douloureuses qui peu à peu retrouvèrent leur place aux tréfonds de son inconscient. La forte pluie les enfermait dans une bulle coupée du monde, ils n'étaient plus que tous les deux, seuls, sans rien pour les déranger. La pluie sembla finir par effacer peu à peu la douleur de Talulla qui se calma doucement, au son du coeur d'Alec. Combien de temps s'était écoulé ? Elle n'en avait là encore aucune idée. Lorsque les dernières larmes coulèrent des yeux de pluie de la jeune fille, elle releva le regard et observa son sauveur et son sourire en coin. Elle lui répondit d'un faible sourire, fugace qui passa presque inaperçu mais un sourire quand même.


    Alec - Tu veux m’en parler ?

    Lui parler... Comment parler sereinement d'une chose que l'âme désirait ardemment oublier ? Elle chercha alors les mots qui pourraient expliquer la situation. Difficile d'expliquer sa complexité grâce à de simple mots, d'autant plus que tout se brouillait dans son esprit. Les faits, les gestes, les impressions, les rêves, les hallucinations, tout n'était à présent qu'un immense puzzle qu'il faudrait tout d'abord trier pour le remettre ensuite en ordre. Les quelques mots qu'elle avait trouvés semblaient coincés au fond de sa gorge, à croire que ses cordes vocales ne désiraient pas que ceux-ci prennent vie.

    Lulla - ... Trop dur... Peux plus... Ca fait trop mal de continuer...

    Le murmure à peine audible et rauque de Talulla rassemblait les seuls mots qu'elle avait pu dire, mais rien qu'avec ces mots, elle sentait une vague d'émotions voulant la submerger. Elle voulu alors s'accrocher à la seule chose qui semblait la calmer, la douceur d'Alec. Elle posa alors à nouveau la tête contre sa poitrine, l'entourant de ses bras, le son des battements du coeur d'Alec la calmèrent presque aussitôt. Elle voulait en profiter le plus longtemps possible, sachant pertinemment qu'il ne supporterait pas longtemps une chouineuse comme elle, elle ne voulait pas l'embêter non plus, mais juste cette nuit, juste ce moment, elle avait besoin de se sentir aimée, même d'un amour amical, de se sentir soutenue. Nouveau murmure un peu moins rauque que le précédent.

    Lulla – Ne me laisse pas... Je t'en prie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Parker
Etudiant(e) en Sciences Medicinales
Etudiant(e) en Sciences Medicinales
avatar

Masculin Nombre de messages : 70
Age : 28
AGE [RP] : 18 ans
Tendance Magique : Blanche
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   Lun 7 Avr - 13:48

Son faible sourire rassura le jeune Parker qui même avec du paume au cœur arrivait à entrevoir le positif dans chaque situations. Effectivement elle pleurait mais au moins elle évacuait tout son mal être… Sa voix brisée et rauque répondu catégoriquement à sa question refusant de poursuivre dans cette voie.

Lulla - ... Trop dur... Peux plus... Ca fait trop mal de continuer...

On sentait une vague de larme revenir en elle, il fallait que sa s’arrête… sinon elle risquerait de ne plus pouvoir s’arrêter. La Gryffondor posa sa tête contre le torse d’Alec qui replaça ses bras autour d’elle en la berçant quelque peut pour la consoler encore une fois.

Lulla – Ne me laisse pas... Je t'en prie...

Alec - Chuuut.

Dit il lentement passant sa main dans ses cheveux pour lui montrer qu’il était présent et qu’il ne partirait pas. Son cœur pinçait étrangement… C’est jamais facile de voir quelqu’un fondre en larmes à ses côtés…

Alec - Je partirais pas.

L’odeur dans l’air était humide et fraîche emplissant les poumons d’un vent frais. On voyait tout le décor de l’Angleterre profonde disparaître dans un cascade tout droit descendue du ciel. Que faire? La faire rire? Lui parler? Rester silencieux? Alec rassemblait ses idées ne sachant pas laquelle mettre en application… Il releva la jeune fille.


Alec - Allé Talulla sa suffit… Tu dois te ressaisir. Tu verras tout ira bien je le sais que tu es une fille de caractère et tu saura en voir le bout!

Il avait adopter le réconfort, après tout s’était la meilleure chose à faire non? Il ressortie sa baguette et d’une formule informulée fit apparaître une guitare sèche, la sienne, près de lui. Il tendit le parapluie à la jeune fille et attrapa l’instrument. Ses doigts se mirent alors à glisser sur les cordes dans une mélodie douce et tendre d’une chanson moldu qu’il affectionnait particulièrement: I Shall Believe de Sheryl Crow.


free music


Il se laissa emporter par les douces notes forçant peut être la jeune fille à laisser échapper des notes de sa gorge faisant disparaître la douleur de son cœur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ô Lune... Guide moi à travers les ténèbres...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous le Clair de Lune~ Feat. Petite Lune
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» Un soir de pleine lune
» [Guide]Le prestige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font COLOR=white>POUDLARD [RP]</font> :: Tours-
Sauter vers: