AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)

Aller en bas 
AuteurMessage
Halewyn Coeurd'Acier
Contractuel

Contractuel
avatar

Masculin Nombre de messages : 281
Age : 39
CITATION : Fais moi chier et c'est probablement la dernière chose que tu fera.
AGE [RP] : indéfinì
Date d'inscription : 19/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Jeu 21 Fév - 17:16

hj: mark tu es turc. c'était pas clair dans ton post.

Pour les croisés, parmis les 5 milles qui attaquent la muraille Nord, un groupe de plusieurs centaines se détachent, longe le mur en profitant de son angle mort. Votre but, trouver une faille en profitant de la diversion offerte par vos compagnons d'arme. L'occase se profile dans une brèche non colmatée dann une section ancienne et encavée des murailles. La brèche met à nu une partie d'une tour de guet, permettant aux croisés d'entrer à 3 de front et de s'introduire discrètement dans la cité.

Pour les turcs... C'est calme, trop calme. Soudainement le hurlement d'une femme qui hurle

Les croisés!

hj: je vous laisse aller, faites moi une belle bataille.


Dernière édition par Halewyn Coeurd'Acier le Mar 26 Fév - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Vanna Syl
|Préfet| Elève en 7ème
 |Préfet| Elève en 7ème
avatar

Féminin Nombre de messages : 199
Age : 25
CITATION : S'améliorer soit même, c'est de la masturbation. [ autant laisser faire les autres ]
AGE [RP] : 17 ans.
Date d'inscription : 02/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Jeu 21 Fév - 18:42

    Le flux s'accumule, on le bouscule, il suit la cadence. Un grand homme cri dans le fond, et ces paroles sont reprises, sinueuses, murmurées au voisin. Comprenant, Aaron fait de même, il murmure. Il est entre deux grandes têtes, des armoires à glace portant ces grandes croix rouges sangs sur la bidoche. Ils ont pas des têtes d'ange. Il doit être une fourmie parmis eux, pourtant il se sent aussi grand. Quoi que. Celui de droite le dépasse de quelques têtes. Bien deux, en somme. Il y a un détachement. Un bras l'emporte, le traîne près des cent croisés qui se détache du premier flux. Ceux là se fracasse contre les murailles, hurlant la rage et gueulant pour leur patrie. Tous des fous, oui, qui cherchent une place au paradis. Mort avant l'heure, qu'il dirait le jeune Vanna Syl s'il était en état de parler. Nous dirons qu'il est un peu dépassé par la situation. Il essaye de suivre, mais on le pousse, on le tire, il semble décoller du sol pour mieux retomber dessus. Il sait que s'il se renverse, personne ne sera là pour le relever. Il suit le mouvement, lève le regard et remarque la faille. Qu'importe. Les trois premiers y rentrent, les trois autres aussi. Maintenant, c'est à lui. Etrangement, il n'est plus avec les deux balourds du début. Il tourne la tête et remarque un nouveau. Presque la même carrure en même temps. Il hésite, quelque seconde. PAF. Un coup dans l'armure le fait avancer, et le voilà dans Âcre. Oui, c'est bien. Et après ? Tuer tout le monde ? Pas cool, ça. Il avance à petit pas, à découvert. Une erreur. Une femme voilée sort de son trou. Mais ils sont où les croisés, là ? On peste contre lui.

    « Fais fît Croisé! Fais taire la femme pendant qu'elle n'a pas encore parlé! »

    Mais quelle fe...

    « AAAAAH!... »

    C'est quoi ces co... Pas le temps de réfléchir. Le jeune Vanna Syl se lance et la décapite. C'est comme si ce geste était tout naturel. Le sang l'éclabousse vulgairement. Son visage se tâche de rouge. Il reste planté quelques secondes, les pupilles se rétractant à la vue du sang. Il se recule. La tête tombe sur le sol. Le ploc avertit, elle roule. Le corps reste en suspens debout, le pied failli, le cadavre tombe lourdement sur le sol. Le sang se verse sur celui-ci, tâchant les pierres d'un pourpre vif. Aaron n'en revient pas. C'est lui qui à fait... Ca ? Un étrange sourire déforme son visage. Une illusion, mais elle est tellement... Jouissive. Le loup garou se cache près des autres croisés. Une claque derrière la tête l'acceuille. Les turcs s'affolent, ça bouge en haut. Le Gryffondor ne dit rien. Il n'est plus Aaron-le-gentil-Gryffondor. Il est tout autre. Il est le Vanna Syl en puissance, il est comme ces aïeux qui ont aidé Yvan le Terrible a décapité les chiens de sujet pour exemple, qui ont fait devenir les rivières bleux en lac de sang. Il devient fou. C'est le goût de sang. Le liquide poisseux lui marque le visage, il dégouline lentement. Il n'y a aucune chance que qui que ce soit s'échappe. Tous ses sens se mettent en éveil. Il grogne intérieurement.

    (ISIS. Aaron n'a aucun moyen de savoir que c'est toi. Je ne parle donc pas de toi. Je pense aussi que ton odeur corporal a changé vu que tu as changé de corps. Donc même à ton odeur, mon Loup Garou ne peut rien.
    Hale, si ça te dérange que je m'appropri trop le cri de la femme, j'éditerais. )

_________________

    « Si l'amour vous couronne, Il vous crucifie aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Sayuri Shaw
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Tendance Magique : Gris
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 26 Fév - 0:27

    Les ordres ont terminé de fuser à droite et à gauche. Elle a du mal à savoir ce qu'elle doit faire. Mais une chose est sûre... Sa lame la démange. Lentement, ses "compagnons" se mettent en route. Putin... il fait chaud. Elle tranpire et ça sent encore plus le chacal. Limite, elle ne sent plus les cadavres sans sépultures qui jonchent parfois le sol. Elle se met à courir, à l'aise dans son armure malgré son poids évident. Elle n'est pas à l'aise dans sa peau d'homme. Mais tant pis. On avance quand même. Soudain, elle s'enfonce dans un truc gluant. Stop. On lui rentre dedans, on la pousse. Elle se retourne, grogne avant de mater ce qu'il y a sous son pied.

    Ouh! Un cadavre. Hm.. délectation. Bon. Encore heureux que ses "chaussures" sont étanches... Na parce que vu le nombre de vers qui grouillent sur la barbaque qu'elle soulève en levant son pied, elle a pas vraiment envie d'en avoir en contact avec sa peau... même si c'est pas la sienne. Putin de maccabée à la con. C'est que ça s'accroche ces conneries! Ni une ni deux, elle choppe sa lame et tranche net sans se blesser. Et ca continue à gueuler. Zou, un ptit geste qui n'a rien de médiévale, la lame rengainée, elle recommence à avancer, comblant peu à peu son retard. Soudain, tout se précipite. Bon et bien... Quand faut y aller, faut y aller. Elle rejoint le groupe qui se détache. Jolies murailles.. quoiqu'apparemment pas très solides à la vue de la brèche dans laquelle elle s'engouffre avec deux compagnons d'armes à ses côtés.

    Elle vient à peine de s'engouffrer dans Acre qu'un hurlement retentit. Boulets!! Mais c'est pas compliqué pourtant de tuer les témoins? Si?! Apparemment. Encore heureux que le cri s'arrête rapidement. Bon, par où maintenant? Droite? Gauche? Elle en a aucune idée. Bon allons vers le cri, on sait jamais. Quelques instants plus tard, elle y est. Hum... Odeur du sang. Quelque chose s'agite en elle. Elle n'a pourtant rien d'un loup garou mais la vue du sang... Un sourire dément s'affiche sur son visage buriné. En route. Elle passe entre les personnes présente, bousculant.


    Isis -Bon, y s'rait temps d'y aller, non?

    Elle tapotte l'épaule de celui qui a le visage couvert de sang. Elle l'enjoint à le suivre. Il faut nettoyer l'endroit avant de continuer. La preuve. A peine a t'elle finit de grimper les marches qu'elle tombe sur un adolescent. Pas le temps de parler. Toi... tu vas crever. Fermement serrée dans sa main, sa lame lui un court instant avant de s'enfoncer allègrement dans sa gorge. Il n'a pas le temps d'hurler. Le sang gicle sur elle. Encore... Soif de sang... Soif de massacre.




(bon, je présume qu'il faut attendre les autres, non?)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halewyn Coeurd'Acier
Contractuel

Contractuel
avatar

Masculin Nombre de messages : 281
Age : 39
CITATION : Fais moi chier et c'est probablement la dernière chose que tu fera.
AGE [RP] : indéfinì
Date d'inscription : 19/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 26 Fév - 20:00

Russel devrait se pointer bientot. J'effacerai quamd il aura posté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark De Hurlevent
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 98
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 26 Fév - 20:38

« Frère Abd-Jaïb, les chiens d’infidèles ont décidé de passer à l’attaque ; il est temps de prendre mouvement, que décides-tu ? »

Mark finit par lever les yeux de la carte sur laquelle il avait passé de très longues minutes, étudiant et peaufinant sa stratégie dans les moindres détails ; il était un serdaigle, un serdaigle turc certes, mais un serdaigle avant tout : le savoir, la tactique et la réflexion imprégnaient ses décisions et ses actions. Ce jour d’hui il serait donc l’un des stratèges du grand Calife Soliman, il conduirait les troupes selon ses directives, et ils iraient tuer tous ensembles leurs ennemis.

Une chance que tout cela n’était qu’un cours, car sinon Mark aurait de la répulsion à aller massacrer tant de personnes simplement du fait de sa tactique ; malgré tout il était de plus en plus conscient que l’aspect « exercice/simulation » du cours était vraiment très réaliste : peut-être ce « jeu » aurait-il de vrais conséquences sur les hommes devant eux. Il préférait pour l’heure ne pas y penser, concentrant son attention sur l’instant présent et ce qu’il comptait faire ; puisque guerre il y avait, alors guerre ce serait.

« Frère Abd-Jaïb ? Que faisons-nous ? »

Ah oui c’est vrai, c’était lui le « Frère Abd-Jaïd » : ce nom signifiait « le regard qui porte loin », il aimait bien cette dénomination ; finalement ça pouvait être sympa d’être turc à cette époque.

Mark – « montre-moi les mouvements des infidèles »


Au dehors de la tente des stratèges il avait une vue parfaite de la plaine, dominée par la redoutable forteresse St-Jean-D’Acre ; alors c’était vrai, les croisés avaient décidé de faire une sortie…… Mhhh, sans doute n’y avait-il pas de Serdaigle dans l’autre camp. A la réflexion si, il y en avait une et il s’en rappelait maintenant : Isis Sayuri Shaw, l’unique serdaigle que Mark voulait parfois bien reconnaître comme une challenger digne de lui, et accessoirement reliée à la famille de Tantine Ira…… Peut-être aurait-il la chance de se battre contre elle, et de lui damner son pion et son insupportable dédain. Oui, décidément c’était une excellente journée.

Mark – « Ces chiens d’infidèles viennent de signer leur perte, décidément Allah a du leur insuffler bien de la bêtise pour nous offrir la victoire. Vois, vois mon fidèle Ibn Manouk : à cette heure les croisés se battent contre la 1ère et la 2ème colonne de notre grande armée, mais ils sont si peu nombreux…… Nous allons les encercler par les ailes dès qu’ils seront suffisamment dans notre centre. Evidemment ces idiots n’ont jamais entendu parler d’Austerlitz ou d’Hannibal….. Fais venir les enseignes ! »


Aussitôt les fidèles messagers des donneurs d’ordre se précipitèrent auprès de Mark, prêt à transmettre les nouveaux aux troupes

Enseignes – « Salam Aleikoum Abd-Jaïd, qu’Allah et son prophète t’aiment et te protègent toi et…. »
Mark – « ouais, ouais ça ira les salamalecks » tous ces ronds de jambes, maintenant qu’ils étaient dans le feu de l’action, l’insupportaient méchamment.

Mark – « ordonnez à la 2ème colonne de se retirer et de rejoindre la 3ème colonne pour se positionner au centre ; vous ferez s’étaler nos frères guerriers sur 3 lignes d’attaque, immédiatement devant nos frères archers. Dans le même temps donnez ordre à nos frères cavaliers de deux ailes de se rabattre sur le centre des combats tandis qu’une faible partie d’entre eux se mettra derrière les infidèles pour leur couper toute retraites. Allons, hâtez-vous ! Ce soir, par la volonté d’Allah, nous occuperons la citadelle »


Les ordres filèrent à toute vitesse, et très vite les armées turques firent mouvement autour des croisées ; l’aide de Mark s’approcha de lui, paraissant sourcilleux

Ibn Manouk – « Frère Abd-Jaïd, n’as-tu pas oublier de se faire également retirer la 1ère colonne ? Elle a actuellement fort à faire avec les infidèles, or puisque la 2ème colonne se retire…… elle va être submergé par le nombre ! »
Mark – « non frère, la 1ère colonne va rester sur place et ne doit pas bouger »
Ibn Manouk – « mais, mais enfin nos frères vont se faire massacrer ! »
Mark – « en effet, et c’est là toute l’importance de la chose : les croisés sont obligés de les tuer si ils veulent avancer car ils ne peuvent laisser d’ennemis derrière eux sinon ils seront coupés de leur base arrière ; or pendant qu’ils tueront nos frères cela va donner le temps à nos autres positions de bouger et de finalement venir les encercler comme des rats. Nos frères meurent pour la victoire Ibn Manouk »
Ibn Manouk – « Inch’ Allah’ frère ! Je suis heureux de notre future victoire mais mon cœur souffre pour nos frère »
Mark – « Allah Wakbah frère ! Nos frères meurent pour la cause et pour Allah, la félicité éternelle les attendant ; n’aie crainte, nous ferons payer cher aux infidèles nos morts. Attèle-toi, nous rejoignons l’aile droite et allons sabrer du croisé »





L’instant d’après, entouré de plusieurs dizaines de cavaliers, Mark chevauché un magnifique pur-sang arabe, harnaché tout de noir alors que lui-même était revêtu d’un grand habit blanc ; il se lançait dans la bataille, stratégiquement gagné pour les turcs, avec l’audace de celui qui ne peut envisager la défaite. Peut-être les croisés étaient-ils en effet condamnés mais rien ne disait quel serait le nombre de combattants turcs qui mourraient avec leurs ennemis.


[HJ : mouvements&stratégie de l'armée turque ici]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Russel Mustang
Elève en 7ème Année à Serpentard
Elève en 7ème Année à Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 413
Age : 33
CITATION : Oh...I think I'm in love with an Angel of Death
AGE [RP] : 17 ans
Tendance Magique : Magie noire
Date d'inscription : 21/12/2007

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 26 Fév - 23:52

    - Salam, grand Afzal, nous voici des ordres parvenu de l'arrière de Frère Abd-Jaïb.

    Le soleil tape, mais pour eux la chaleur est supportable. La deuxième ligne est faite essentiellement d'archers servant le grand Allah, néanmoins il semble le seul de sa promotion à monter un étalon. Pourquoi, comment... Il semble y avoir un vide dans son esprit, avant que la réponse ne se fasse. Il n'est autre qu'Afzar El-Debna, commandant des troupes, serviteur loyal du Calif Soliman, et ardent porteur d'étendard de Allah le tout puissant. Il coordone, supervise et analyse, mais les ordres viennent de là-haut, Abd-Jaïb est son supérieur, il le respecte et l'estime en tant que général des troupes. Et pourtant quelque part... il se sent autre... Quelqu'un aux valeurs certaines, sûr de lui même et de son rang, ce regard hautain qu'il porte sur ces croisés en est la preuve. Ces infidèles périront dans les flammes éternelles, consummés de leurs péchés. Il n'y a pas de place pour ces deux mondes, le leur est bien plus supérieur à ces blasphémateurs. Russel attrape la missive, et ordonne de sa voix froide au messager de déguerpir le terrain, avant de ne se faire frapper par les ennemis à la foi entachée. L'homme s'exécute, Afzal déroule le papier, et décode la stratégie de son supérieur. Il esquisse un sourire, se retourne et fait signe l'arrière-garde de sonner la corne. Repli des deux ailes pour encercler l'ennemi. Afzal ne parle pas, jamais. Il ordonne de son toussotement, et mène par son regard sombre et froid. Un frère à cheval s'approche alors de lui, son étalon se cabre, trop effarouché de cette scène de bataille qui lui est encore inconnue. Celui d'Afzal se contente de souffler hargneusement.

    - Salam, Grand Afzal, Abd-Jaïb se joint à nous. Mais...
    - Mais ... ?

    Il parle enfin, de sa voix sèche et froide. L'interlocuteur ne répond pas de suite, il semble peser ses mots.

    - ... Une tour de guet, à l'horizon. Non loin de la bataille. Elle tue nos hommes à l'arrière, la troisième ligne s'amenuit à cause d'elle. Nous ne pourrons rabattre notre deuxième aile sur les blasphémateurs si cela continue ainsi.
    - Personne n'entre donc ?
    - Il n'y a pas d'ordre !
    - Ilaa al liqaa' qariiban.
    - In chaa' Allah.

    Le messager de la troisième ligne sait ce que veut dire ces mots, il fixe Afzal faire demi-tour sans un mot, le général s'empresse alors de rejoindre la troisième ligne, ou du moins la tour de guet. Il salue respectueusement Abd-Jaïb d'un signe de tête, et lui rétorque un bref "Asif" froid... "Excusez-moi". Tant pis pour les ordres, le sabre à la main, montant son fier étalon blanc, il se dirige au galop vers la tour de guet. Il ignore la bataille, ces hommes croisant le fer, file aussi vite que le vent afin d'éviter les flèches ardentes. Et enfin la voilà, la tour. Son regard de jais se pose sur celle-ci, son visage impassible montre son dévouement tout entier pour Allah. Il est tout, il est sa destinée, il est son but et son arme. Il le servira jusqu'à sa mort, ralliant les autres avec lui, tuant les impurs, les sangs-de-bourbe. Heinrish reivendra, dans son règne sanglant, Heinrish Mustang renaitre de ses cendres. Heinrish... Mais qui est-ce ? Afzal fronce les sourcils, pas le temps de songer à autre chose. Son fier étalon le conduit vers les murs de la tour, là les flèches ne peuvent l'atteindre. Les blasphémateurs censés la protéger s'avancent alors, mais une rage et une colère violentes s'emparent de lui. Son sabre luit aux rayons du soleil lorsqu'il la lève au-dessus de leurs têtes. Elles roulent alors à ses pieds. Impurs... Afzal monte alors les escaliers quatre à quatre, abat de nouveau l'un des infidèles, puis enfin pénètre dans la pièce principale. Un homme se dresse face à lui. Une aura particulière, il la connait... Une Serdaigle ? Mais sa ruse est plus orgueuilleuse, il est Serpentard... Non, il est... Afzal le Grand.

    - As-salaam 'alikoum...

    Ironie. Que la paix soit sur vous. Etranger, tu vas mourir pour Allah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Sayuri Shaw
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Tendance Magique : Gris
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Sam 1 Mar - 0:17

    Elle n'essuie pas le sang qui coule sur son visage, s'insinuant à travers son amour, se mêlant à sa sueur d'homme. Elle s'en fous. Rapidement, elle dégage son épée de la gorge de ce gamin qui n'a rien demandé. Foutus Muslmans... Pas moyen d'engager des hommes, des vrais. Tous des tapettes. Un fin sourire se dessine sur son visage alors qu'elle essuie rapidement sa lame sur les vêtements de ce qui est désormais un cadavre à ses pieds. Pas question de bousiller le tranchant. Prise dans la frénésie de la bataille, elle... enfin il, se précipite sur l'abrutit qui vient à sa rencontre. Cette fois ci, elle rencontre un peu plus de résistance. Bon... Une passe, deux passes... Esquive et hop... estoc. La lame dans le ventre. Bon, manque de pot, ça le fait crier.

    Bonjour, la discrétion. Mais elle a pas le temps de faire dans le détail. En effet, sa lame à peine essuyée, elle sent une présence des pluls hostiles derrière elle. Le pire, c'est qu'elle connaît cette aura... Mais la conscience du croisé qu'elle a investit de force domine. Rien à battre qu'elle le connaisse ou pas. C'est un Musulman, un des bouffons qui tiennent Acre et il faut qu'elle récupère cette ville. Pour son roi, pour son Dieu... pour son honneur. Elle l'entend baragouiner un truc qu'elle ne comprend pas. Chez elle, on parle français ou un truc qui s'y approche. Enfin bref, il ne parle pas sa langue. Pas le temps de se poser plus de questions, elle pare la première attaque avec aisance avant d'attaquer à son tour. Pas une seconde de répit. Malgré la soif, malgré la chaleur, malgré la faim... malgré... tout.



hj: on m'excuse mais les rp de bastons, j'suis pas douée, alors on s'attend pas à des miracles de ma part

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark De Hurlevent
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 98
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Dim 2 Mar - 22:37

[Hj : ne sommes-nous pas sensé attendre une intervention de Sandra avant de continuer ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solean E. Rocstone
Elève en 5ème Année à Poufsouffle
Elève en 5ème Année à Poufsouffle
avatar

Masculin Nombre de messages : 74
Age : 35
Date d'inscription : 05/02/2008

Présentation du Personnage
Inventaire: Un trousseau de clefs d'une taille effrayante
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Lun 3 Mar - 3:46

hj: non, autonomie, j'ai rien a animer, vous vous battez entre vous Smile c'est écris dans els regles Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mer 5 Mar - 19:52

-
    On lui tapotte l'épaule, il relève le nez et croise un regard étrange. Sans doute particulier car il l'a déjà vu, mais où ? Il l'ignore, et il ne s'en occupe pas. Ca n'est pas un ennemi. Il se lance à son tour après elle. Il semble être fort, mais en faîte, il tremble d'excitation plutôt que de colère. Sa peau, recouverte alors de sang, semble aspirer le liquide poisseux. Bon dieu, quel bien fou il peut sentir à sentir l'ordeur du sang dégoulinant sur son visage. Ils se séparent, mais une masse de Croisé attaque à leur tour, par derrière. Ils arrivent, ils affluent. Le compère d'Aaron part vers un cavalier, monté sur selle. Un beau cheval, sans doute trop pur pour que le cavalier soit d'une noblesse moindre. Il tourne le visage. Un autre cavalier vient, vêtu de blanc, le visage bronzé. Un turc. Aaron se retourne, et dans le thème de la bataille, il crit :

    « Que crève les anathèmes! Que chavirent les fourbes! Sus aux Turcs, et pas d'pitié! »

    Les croisés levèrent la tête, non pas sous l'ordre d'Aaron, mais sans doute encourager par ses paroles. La victoire n'était pas loin, le Vanna Syl le savait. Les Croisés avaient gagné Âcre, par l'afflut de Phillipe, et de tant d'autre. IL saisit son épée, et suivit, ainsi qu'à la suite, de plusieurs croisés, il lève l'épée contre le cavalier montait sur son cheval anarché, celui habillait en blanc. Qu'importe son nom, sa tête doit roulé au sol. Pas pour Jésus, pas pour lui, mais tout simplement plus apaiser sa soif de sang.

    On ne réveille pas un loup.
Revenir en haut Aller en bas
Mark De Hurlevent
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 98
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Jeu 6 Mar - 18:58


free music



Les hurlements des guerriers déchirent parfois la vaste plaine qu’est le champ de bataille, signe que ici et là les meneurs insufflent pour un temps éphémères l’impulsion du sang à leurs hommes et troupes ; mais ce n’est qu’un bref moment, presque un requiem, que ses poussées barbares et massacrantes qui, le moment d’un battement de cils, viennent raviver l’humeur et la flamme des combattants croisés. Tout autour d’eux ce sont surtout, et presque uniquement, des hurlements et des cris de ceux qui sont tombés et tués : tout ce bruit et ce vacarme, le choc des estocs sur les cottes de mailles et le fracas d’un trait s’enfonçant dans la chair d’un homme, voilà quel était le véritable son d’une bataille qui ressemblait à un massacre.

Les sabots de l’alezan arabe de Frère Abd-Jaïd sont noyés dans la fureur des cris de la bataille, la cavalerie arabe est plutôt légère et souple alors que les lignes ennemies sont pourtant solides et lourdes ; pourtant la stratégie est largement gagnante : dans ce désert où le sable est un fourbe, il est si facile de s’épuiser à se déplacer dedans…… leurs adversaires n’ont pas encore compris cette erreur, petit à petit l’immobilisme les prend et cela signifie pour eux la mort.
Le vent et les grains de poussière lui cinglent le visage mais Abd-Jaïd se sent heureux d’être ainsi porté par le mouvement puissant de sa monture ; l’aile se referme sur les chiens d’infidèles, les écrasant inexorablement. Son sabre fend l’air tandis qu’il donne coup sur coup, il ne cherche pas à viser un point particulier car pour vaincre il lui suffit de stopper le guerrier qui se dresse devant lui ; un coup au crâne et il meurt, un fendant au bras et il s’écroule, vivant certes mais seulement le temps que les fantassins de l’arrière-garde ne viennent le mettre pièce. La cavalerie progresse de plus en vite, et voilà qu’il font leur jonction avec la seconde aile musulmane : désormais tout est joué, ils ont gagnés ; les croisés sont condamnés, mais tout est maintenant une affaire de temps.

Que les infidèles en viennent à s’enraciner et à générer une masse compacte et alors il faudra encore de très nombreuses heures pour les massacrer jusqu’au dernier ; on ne peut se permettre d’user de toutes les flèches contre eux, et il faudra donner des assauts coûteux en homme.
Frère Abd-Jaïd, le stratège de la cavalerie, sait cela ; il sait qu’il faut aller vite, quitte à ce que lui-même joue sa propre vie, mais cela donnera l’impulsion qui annoncera le terme de la bataille. Qu’Allah guide son bras et le préserve des coups des chiens d’infidèles !

« Maître Abd-Jaïd, Maître Abd-Jaïd ! »

Alors qu’il s’apprêtait à annoncer un déplacement massif il voit une enseigne qui le rejoint avec empressement ; il porte la couleur du supérieur d’Abd-Jaïd, le grand Afzal, serviteur bien-aimé de leur Sultan et maître Salim H’ouddin.

« Maître Abd-Jaïd, le Grand Afzal vous apporte nouvelles et ordres ; il loue le Très-Haut de votre action et se réjouit du châtiment qu’Allah inflige aux infidèles"

« Béni soit le Seigneur Afzal, unique, magnifique et meilleur de tous nos généraux ; qu’Allah le comble de ses bienfaits et le protège des maléfices. Nous remercions avec ardeur et affection les bontés du Seigneur Afzal et entendons ses ordres »

« Maître Abd-Jaïd, Le Grand Afzal vous informe que la 3ème ligne est durement touchée par la tour de guet des infidèles : une partie de votre aile doit aller soutenir les fantassins chargés de sa prise. Pour vous le Grand Afzal vous invite à le rejoindre maintenant avec le reste de la cavalerie : assaut est donné sur l’arrière des infidèles ; Allah est grand et nous offre la victoire !! »

« Afzal est aimé d’Allah et ces mérites n’en sont que plus justes et plus grands ! Moi, le modeste et humble Abd-Jaïd me rend maintenant auprès de Seigneur Afzal avec mes troupes. Morts aux Infidèles ! Allah Wakbah ! »


L’aile se divise, un tiers des cavaliers part rejoindre la 3ème ligne tandis que lui, Abd-Jaïd, se dépêche de retrouver le Grand Afzal ; il est heureux, car c’est un honneur d’être auprès de ce grand seigneur, et cela signifie aussi la bonne fortune pour lui et sa maison. Allah Wakbah, ce jour était grand ! Enfin, il rejoint le grand homme qui est aussi couvert de sang que lui et qui manifestement à eu la gentillesse de délayer l’assaut final pour l’attendre.

« Ô Seigneur Afzal, moi Abd-Jaïd m’en remet sous vos ordres et sous vos bontés ; qu’Allah me permette d’être près de vous lors de la fin de nos ennemis et puissent mon bras vous aider et vous protéger des mauvais coups des infidèles ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halewyn Coeurd'Acier
Contractuel

Contractuel
avatar

Masculin Nombre de messages : 281
Age : 39
CITATION : Fais moi chier et c'est probablement la dernière chose que tu fera.
AGE [RP] : indéfinì
Date d'inscription : 19/01/2008

Présentation du Personnage
Inventaire:
Fonction HRP: Joueur
MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Lun 17 Mar - 16:25

But ultime de ce cours, vivre sa propre mort. Une fraction de seconde avant de mourir, vous vous sentez tirés vers l'arrière. Votre corp d'emprunt prends votre apparence et vous vous voyez mourir de facon plus ou moins horrible, au choix.

Quand vous vous êtes vus crever, vous vous sentez trainés et lancé dans le corridor jouxtant la salle de DCFM ou vous être pris en charge par les infirmières. Vous vous rendez compte alors que les blessures étaient réelles. Sauf celle faite juste après votre retrait.

Mark De Hurlevent.

Ô Seigneur Afzal, moi Abd-Jaïd m’en remet sous vos ordres et sous vos bontés ; qu’Allah me permette d’être près de vous lors de la fin de nos ennemis et puissent mon bras vous aider et vous protéger des mauvais coups des infidèles !

Mort ingrate pour un si grand tacticien. Une portion du mur tremble sous les assaut des croisés, une pierre se détache et lui éclate le crâne, fusionnant son casque avec sa cervelle. Ca doit avoir été extrêmement douloureux.

Aaron Van Syl.

Le cheval blanc de l'attaqué répond. C'est un solide cheval de guerre aux sabots doublements ferrés. Ruant il dévoile son ventre au croisé. Aaron réussit à tuer la bête, mais un lourd sabot lui défonce la cage thoracique. Les côtes s'enfoncent dans le coeur et les poumons. Mort douloureuse, mais extrêmement rapide au moins. Il ne sent pas la bête s'effondrer sur lui.

Russel et Isis.

Un grand combat, du grand art. Les estocs, les esquives et les feintes s'ensuivent à un rythme fous. Mais la guerre est la guerre. L'honneur et la gloire du combat n'y a pas sa place. Au dessus d'eux, on peut entendre l'arrivée des archers turcs. Russel recoit un trait en plein dans l'épaule avant de finir dûement décapité par Isis. Isis, elle, n'a pas le temps de savourer sa mini victoire. Un truc brûlant lui transperce le ventre. Baissant la tête, elle voit une lame croisée. Un scrrouch sonore, et la lame se retire, l'envoyant agonisante à côté du décapité. Les yeux du turcs dans les siens. Elle reconnait une brèeve lueur... Russel. è

Les deux sont jetés dans le corridor en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Sayuri Shaw
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Tendance Magique : Gris
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Lun 17 Mar - 18:15

    Les secondes, les minutes s'enchaînent allègrement, rythmées par le bruit singulier de deux lames qui s'entrechoquent, de rales et de respirations haletantes. Elle se laisse guider par les réflexes du corps qu'elle habite. La fatigue se fait ressentir, la faim et la soif aussi mais l'envie de vaincre et de vivre la pousse à se surpasser pour tuer cet homme contre qui, normalement, elle n'a rien mais pour lequel elle ressent la haine brûlante de l'homme. C'est un Truc, un de ces infidèles pour lesquels elle est partie de sa douce contrée. Elle le hait, pas pour sa religion, pas pour la Croisade, mais rien que pour ça. Tout est de sa faute. L'impression de le connaître a disparu à peine sa lame a croisé l'autre. Survivre. Rien de plus rien de moins. Mais elle sait que si elle s'en sort vivante à la fin de ce combat, elle devra enchaîner avec un autre. Tant pis. A la haine de l'homme s'ajoute la sienne pour sa mère. Elle en profite, elle peut libérer sa colère et sa haine sans que cela soit trop... encombrant ou gênant.

    Elle continue, attendant l'ouverture adéquate pour le faire mourir. Donner la mort ne la dérange pas. Elle s'en fout. Sans sa tante, elle aurait les mains pleines de sang depuis longtemps, très longtemps. Enfin, l'autre se prend une flèche dans l'épaule. Réflexe, elle lui tranche la tête. Pas le choix. Ca aurait lui ou elle. Elle se sent presque joyeuse d'avoir sauvé sa vie. Manque de chance, c'est court. Elle n'a même pas le temps de se retourner qu'elle sent une lame lui transpercer le ventre. C'est bizarre comme sensation. Avant même que la douleur irradie, elle sent la lame taillader ses chairs avant de ressortir. Son sang innonde ses chausses et elle reste une courte seconde immobile avant de s'effondrer sur le sol, face à celui qu'elle vient à peine de tuer. Elle a eut tort de baisser sa garde pour se laisser aller à la joie d'être vivante. Ca lui a coûté la vie...

    Rendue confuse par la douleur et le reste, probablement sa future mort, elle plante son regard dans celui, éteint du Turc qu'elle a allègrement tué. Elle sent son coeur se figer au moment même où elle reconnaissait Russel. L'idée comme quoi elle connaît beaucoup de monde qui aurait souhaité être à sa place pour avoir le bonheur de tuer Russel Mustang ne lui traverse même pas le crâne. Elle s'attend à mourir mais au final, elle est plus résistante qu'elle le croyait. Elle vit encore quelques secondes, totalement inconsciente de son sang se mêlant à celui de Russel, le tout, accompagné d'une bonne dose de magie invisible à tous. Les deux magies se mêlent, fusionnent, lentement alimentées par les hémorragies des deux adolescents. Au moment où ils sont "arrachés" à leur mort, la magie ainsi formée se divise brutalement pour rejoindre les deux corps jetés dans le corridor en même temps.

    Redevenue "elle", Isis reste muette tandis que les infirmières s'occupent d'elle. Plus que la douleur, elle se sent bizarre. Ce n'est pas de la fatigue et encore moins le choc d'avoir tué et d'avoir vu sa propre mort. Tandis qu'une infirmière s'occupe de son hémorragie et de sa blessure, elle soupire et sombre dans l'inconscience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark De Hurlevent
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 98
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Dim 23 Mar - 17:19

« Frère Abd-Jaid, prenez garde ! le mur… »

« Et bien quoi le mur ? »

Les pierres s’écroulent soudainement, ultime assaut et meurtrissure des chiens de croisés qui viennent faire s’abattre les rocs et les fondations sur Abd-Jaïd ; il voit les pierres se jetaient sur lui, l’envahir et l’assommaient. Une douleur intense se fait ressentir sur son crâne qu’il a alors fracassé : le voile le prend, il est jeté à terre, tout vacille autour de lui alors que dizaines, centaines et milliers d’images d’odeurs et de sensations se bousculent immédiatement dans son esprit. C’est un tourbillon qui le prend, le retourne, lui fait mal et lui donne la nausée : tout s’accélère et il se sent emporté, déchiré, trituré dans toutes les directions. C’est un choc immense qui le fait soudainement hurler alors qu’une immense lumière blanche lui fait maintenant ouvrir les yeux.

Mark – « AAAAAAAAh!! »

Il hurle et se redresse comme un dément rescapé de la mort, sur le lit de l’infirmerie où on l’a installé ; il a des courbatures et des blessures un peu partout, mais plus que cela c’est la douleur, la sensation de l’air et du souffle sur et en lui qui le fait chanceler. Il a la nausée et rend ses boyaux en une dernière tentative pour reprendre son souffle.

Mark a l’impression d’être mort et de ressuscité, son corps tremble et son cerveau lui semble dopé à l’adrénaline : il se sent vivant comme jamais et en même temps crucifié. La sensation est extraordinaire et surtout….. il en retient que même la plus brillante des stratégies peut avoir une fin dramatique à cause de l’aléatoire et du hasard. C’est une leçon qu’il n’oubliera pas.

Avec difficulté il se lève et va vers ses camarades qui se réveillent petit à petit: Isis, Aaron et Russel. C’était donc eux qu’ils avaient combattus ? Intéressant de savoir qui était qui, et justement Isis est consciente.

Mark – « salut collègue, pas trop la nausée ? Eprouvant ce cours, la vache…… on leur a mit une sacrée raclée à ces croisés, tu étais dans quel camp toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Sayuri Shaw
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Tendance Magique : Gris
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 25 Mar - 12:32

    Le réveil est difficile. Elle se sent vaguement nauséeuse. L'idée de vie et de mort la laisse totalement indifférente. Elle est morte? Tant pis? Elle vit? Tant mieux. Sur l'écran de ses paupières closes, elle revoit la scène, au moment où elle comprennait qu'elle venait de décapiter Russel Mustang. Elle se sent même pas fière d'elle même. A vrai dire, elle s'en fout. Elle s'est battue pour sa vie et même si elle l'a perdu à cause d'un abrutit de son camps, elle en garde quelques leçons. A vrai dire, elle espère réellement que les autres aient comprit les aléas de ce cours. Enfin, elle en doute. Elle plisse le nez et rouvre les yeux. Prudemment, elle se tâte le ventre. Rien. Bon au moins, elle risque pas encore de mourir. Certes, elle ressent encore la douleur mais ça prouve une chose: elle vit. D'un mouvement gracieux, elle se redresse en dissimulant parfaitement la grimace de douleur qui menace d'agrémenter son expression passablement fatiguée.

    Quelques instants plus tard, elle était debout, une main appuyée sur la table de nuit, le temps d'arrêter de se sentir chanceler. Elle finit par se redresser.... Russel. C'est lui qu'elle veut voir et pas Mark qui vient vers elle. Aussitôt, son visage se pare d'un masque de neutralité qui n'est pas sans rappeler celui d'Iranoe... quand on sait où regarder. Elle le laisse venir à elle, ses prunelles mauves ne laissant passer aucune pensée, aucune émotion.


    Mark -Salut collègue, pas trop la nausée ? Eprouvant ce cours, la vache…… on leur a mit une sacrée raclée à ces croisés, tu étais dans quel camp toi ?

    Durant un instant, elle reste silencieuse. Elle sait pertinemment qu'il va être fier d'avoir été Turc pour cette bataille. Et elle a beau ressembler à sa tante, elle a tout de même sa fierté d'adolescente face à celui qui s'auto proclame son rival alors qu'elle s'en fiche. L'humain l'intéresse, le rival, non... et tant qu'il ne l'a pas comprit, elle ne compte pas faire des efforts pour faire ami ami... même si c'est le filleul de sa tante. Elle glisse une main dans ses cheveux, remettant ses mèches à leur place.

    Isis -Bonjour Mark.Tout va bien, merci. Et toi?

    Politesse... Toujours. Elle s'inquiète quand même pour lui... même si c'est difficile à voir à travers son ton et son expression neutres. Elle esquisse un sourire puis s'apprête à rejoindre Russel afin de s'assurer qu'il va bien...

    Isis -Croisé. C'est moi qui ait tranché la tête à Russel.... Mais de toute manière, toi comme moi, on savait comment ça allait s'achever... pour cette bataille. On sait aussi qui "gagne" Acre à la fin de cette croisade...

    Sourire, encore. Avant de s'en aller pour rejoindre le lit d'un Russel inconscient, elle lui jete un regard. Répond? Répond pas? Vient? Vient pas?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark De Hurlevent
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 98
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 25 Mar - 16:27

Certains mouvements le lançaient, et quelques douleurs consécutives aux blessures reçues se faisaient ressentir : au cœur de l’action on ne songeait pas à ce que l’on faisait subir à son corps, mais au réveil, et c’était le cas de le dire, les impayés se présentaient en bloc et ils fallaient les gérer. Mark nota soigneusement cette pensée, sentant qu’il y avait peut-être là une vérité profonde : on pouvait gagner ou perdre une bataille, mais il fallait penser à « l’après », à la suite de la guerre, et se rappeler qu’on ne dissociait pas le victoire ou la défaite de ce qui se passait pendant quelques heures de massacre ; l’important c’était aussi la préparation la disposition des hommes et des équipements, et bien sur tout ce qu’on devait en faire après. Les plus grands stratèges et organisateurs, Cesar, Alexandre, Napoléon, Charlemagne, tous ceux-là avaient compris qu’on ne bâtissait rien de durable si l’on ne faisait que se focaliser sur l’instant présent : la vision d’ensemble était une nécessité indispensable à une Grande Œuvre. Oui, il y avait décidément matière à réfléchir……


Isis – « tout va bien merci, et toi ? »

Mark – « dans une forme mortelle, sans mauvais jeu de mots ! »


Ce qu’il venait de vivre et de traverser c’était révélé une expérience extraordinaire, plus intense et plus excitante que les petites aventures qu’il s’efforçait de vivre : cela le rendait de très belle humeur, même si…… même si la douleur et l’horrible sensation de sa mort ne le quitterait pas de si tôt. Isis avait l’air de plutôt bien gérer ce genre de sentiment, mais à regarder son éternel masque d’indifférence et de neutralité absolue on aurait dit qu’elle était aussi bouleversée que par la boisson d’une tasse de thé. C’était ainsi qu’elle était, cela devait sans doute lui convenir : Mark ne sentait pas l’obligation de dissimuler ses pensées au reste du monde, mais c’était là l’affaire et l’appréciation de chacun.

Isis – « J’étais croisé. C'est moi qui ait tranché la tête à Russel.... Mais de toute manière, toi comme moi, on savait comment ça allait s'achever... pour cette bataille. On sait aussi qui "gagne" Acre à la fin de cette bataille.. »

Elle se leva pour se diriger vers le lit où « gisait » Russel ; une étude superficielle aurait conclu que les deux jeunes gens, Russel et Isis, s’appréciaient en vu de leur caractère ronchon et indifférent. Mark, en ce qui le concernait, tablait plutôt sur un même mépris global et partagé pour le reste du monde : ces deux-là il se flattait de les « comprendre » un peu plus que la moyenne, mais seulement un peu plus ; la psychologie ne l’avait jamais passionné, en revanche le Serdaigle avait très vite estimait qu’Isis et Russel pouvait être de ces personnages laissant une trace, visible ou dissimulé : et de cela il en était intéressé, pour ne pas dire plus.

Mark – « Tu lui as tranché la tête ? Il va encore être d’une humeur de chien pendant 3 jours alors….. Tu as certainement su saisir l’occasion »

Il n’ajouta pas « l’occasion où Russel regardait ailleurs », n’ayant pas pour but d’être désagréable, en outre cela lui sembla mesquin : à la vérité il n’appréciait pas tout à fait Isis, et sans être piquant et acerbe à son encontre Mark avait de temps en temps tendance à se laisser aller pour une remarque perfide et acide. Enfin, personne n’était supposé être parfait et tant qu’ils restaient corrects…..

Mark – « Oui bien sur, c’est plutôt réconfortant de s’appuyer sur cette idée que « c’était écrit », ça évite de se remettre trop en question pour voir où on aurait pu mieux faire…… Les turcs gagnent cette fois-ci, les croisés perdent, fin de l’histoire »

Le Serdaigle ne supportait pas cette vision que certains avaient de dire « c’est ainsi », « on y peut rien », « c’est écrit », « j’peux rien faire », « etc… », ce genre de remarque avait tendance à le mettre en rage : Mark admettait que globalement il était peut-être délicat de faire ou changer certaines choses, mais en revanche il croyait très fermement qu’avec la motivation et la volonté adéquate l’on était parfaitement capable de réaliser beaucoup.

Mark – « Je me demande tout de même si notre répartition dans le camp des vaincus ou des vainqueurs n’a pas été relié à notre désir réel de gagner….. mais ça impliquerait certaines choses peu agréables pas vrai Isis ? Bah, laissons tomber. Alors, il se réveille le Russel ? »


[Hj : bon on laisse un peu les autres maintenant ? Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark De Hurlevent
Elève de 6ème Année à Serdaigle
Elève de 6ème Année à Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 98
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   Mar 1 Avr - 13:54

[Bon, on continue ? On arrête ? On s'en fout ? Smile ]

Edit John: Je déplace le sujet, vu qu'un nouveau cours va commencer, mais si quelqu'un souhaite tout de même répondre, qu'il me prévienne, je demanderai à ce que l'on remette le topic ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
flanc 1 (Russel, Boston et Mark vs Aaron et Isis)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» rescue Jack Russel
» BOSTON croisé caniche de 1an 1/2 MAUBEUGE (59)
» Aaron Ekblad
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horcruxes - Les Reliques de la Mort :: <font COLOR=white>CORBEILLE [RP]</font> :: Poudre de Cheminette :: Ancien Examens et Cours-
Sauter vers: